Violences faites aux femmes… Qui s’en soucie ?

Violences faites aux femmes

Les violences faites aux femmes et des numéros qui ne servent à rien aux voisins qui ne bougent pas, vous avez la réponse :


PERSONNE !

Les mentalités ne changent pas et bien au contraire elles régressent dans le chacun pour soi, chacun chez soi et chacune sa merde.
Même les parents sont lamentables d’abandon y’a plus d’alloc alors dehors et reviens si t’as du fric. (Ceci fera l’objet d’un autre écrit sur le sujet des femmes victimes de violences)

Le 3919 ! Oh qu’il est beau le numéro !

violences faites aux femmes 3919
3919 Violences Faites aux femmes

Violences Faites Aux Femmes

Vous l’avez essayé ?
L’avez-vous testé ?


Ne serait ce que pour leur dire ‘ je voulais être certain que vous étiez bien là en cas d’urgence’
Ils écoutent… Oui sauf que lorsque le bourreau est sur le point de frapper encore et encore ce n’est pas cela qu’on demande, c’est de l’action. Mais là, à ce numéro, on vous donne d’autres numéros souvent payants, des adresses et des rendez vous à prendre.


NON nous on veut là tout de suite maintenant !!!

Je l’ai fait ce numéro avec une voix calme à l’autre bout, calme trop calme, lorsqu’on le compose on a besoin entendre un fauve prêt à bondir pas un chat qui ronronne et on perd du temps à expliquer l’urgence et maintenant je sais qu’au bout du compte cette urgence n’y sera pas gérée juste écoutée.

Je l’ai composé pour ma fille bordel de merde alors imaginez une mère à des centaines de kilomètres qui tente de gérer la violence que subit sa fille, la peur d’une mère pour son enfant et ses petits enfants et une gonzesse si détendue qu’on la bafferait vous posant mille et une questions et vous donnant des numéros alors que folle d’inquiétude vous n’avez sous la main ni stylo ni papier.

Et que dans le même temps vous avez votre fille au téléphone paniquée qui vous demande si c’est bon, si on va venir l’aider maintenant tout de suite, parce que elle ne peut pas appeler gérant ses bébés, parce que elle, tremblant de peur derrière une porte sachant qu’il est là qu’il a la clé et qu’il peut aussi défoncer la porte ; que le 17 ne lui répondait pas, vous savez le fameux vous avez demandé la police ne quittez pas elle attend un miracle de vous.


J’ai composé le 17 ici pour qu’ils préviennent le 17 là bas et ça a marché parce qu’ici c’est la campagne et qu’on répond plus vite…
Le monstre est derrière la porte, il tambourine et les enfants hurlent de peur, elle voit la police arriver alors elle ouvre vite, trop vite sans doute, il prend les enfants alors je lui dis de hurler et elle hurle et répète AU SECOURS IL ENLÈVE MES ENFANTS !

Un bâtiment, une résidence de dizaines de personnes et rien, pas une porte ne s’ouvre.

Elle se précipite vers la police qui forcément l’a entendue hurler mais ils laissent passer le monstre avec les enfants :

  • Mais arrêtez le il enlève mes enfants !
  • Calmez-vous Madame il s’agit du père ?
  • Oui mais nous sommes séparés et il enlève mes enfants, vous me connaissez j’ai déposé plusieurs plaintes chez vous ! S’il vous plait arrêtez-le ! Supplie-t-elle.

Au téléphone, je les entends s’adresser au père lui demandant ses papiers

  • Madame avez-vous un document du tribunal vous accordant la garde exclusive ?
  • Non pas encore il refuse le divorce et il rentre chez moi comme il veut, il est violent, vous le savez ça je vous l’ai dit déjà.
  • Où emmenez-vous les enfants Monsieur ?
  • Je les emmène déjeuner au Mac Do tout simplement

J’imagine très bien le sourire qu’il peut arborer dans ces cas là comme tous les autres monstres de son espèce.
Ma fille n’a pas lâché le téléphone pour que je sois là même loin, répétant de temps à autre : Tu es là maman ?

  • Madame nous n’avons aucune raison d’empêcher Monsieur de conduire ses enfants au restaurant pour le déjeuner, vous n’avez aucun document officiel lui interdisant de prendre ses enfants.
  • Mais il est violent vous le savez.

Je n’entends que des voix d’hommes, 3 flics, 3 hommes et il laisse partir le monstre avec les enfants lui faisant promettre de les ramener après le déjeuner…………..

Je les entends également demander à ma fille une nouvelle fois de se calmer et de rentrer chez elle et j’entends ses larmes à elle mais aucun voisin, aucune voisine pour la soutenir, non, je n’entends qu’un profond désespoir………

Imaginez le mien et imaginez ma colère de mère.

Une histoire qui se répète, une histoire qui fait écho à la mienne !

Total Page Visits: 508 - Today Page Visits: 2
Diane [Auteur]

Diane [Auteur]

De formation, je suis psychanalyste Reichienne ce dont je suis fière : Reich, bien loin de ceux qui ont appauvri l'humain dans toutes ses dimensions ! J'ai suivi les cours de Jacques Lesage de la Haye Personnage haut en couleur connu pour ses manifestes contre la psychiatrie.

2 réponses

  1. Plus ça va, plus en voyant ça j’ai l’impression qu’en France les crimes sont impunis. Ça fait vraiment peur.

  2. Diane [Auteur] Diane [Auteur] dit :

    Le pire étant de faire croire que quelque chose est en place alors oui c’est en place et POINT !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *