Victoire d’Emmanuel Macron : Comme un grand vide !

victoire d'Emmanuel macron
victoire d’Emmanuel macron

Victoire d’Emmanuel Macron : Comme un grand vide !

Pas étonné de la victoire de l’emmerdeur, pas étonné de la défaite de Marine marchande de haine, pas étonné du fort taux d’abstention … d’ailleurs tout cela est conforme avec un de mes articles précédents, qui était alors de la politique fiction. Non, une seule chose m’étonne, le creux, le vide, la vacuité de Macron 2.

J’ai attendu le discours …

Mais rien, un élève de cinquième aurait pu l’écrire. Merci, ne sifflez personne, j’ai entendu toutes les colères, je vais me mettre au travail … tout cela avec un sourire que j’ai trouvé triomphant et moqueur, tout cela après un cortège débile où des enfants piétinent sous la musique européenne.

Du mièvre, du symbolique de théâtre de collège (mise en scène Brigitte ?)

Tout ce bordel ! toutes ces haines, tous ces discours pour sauver la République … et en arriver là !

Consternant !

Encore une fois, je rêve de projets, de réformes constitutionnelles, de prétentions humanistes, d’engagements écologiques réels. Cela aurait pu être : « Dès demain j’ouvre un chantier sur la réforme constitutionnelle, je ne peux pas être le président élu par une minorité (environ 45% des électeurs, dont une grosse partie en barrage républicain) »

Cela aurait pu être : « Dès demain, j’ouvre le chantier de l’abolition de la misère… ou dès demain l’environnement est une cause prioritaire et absolue, je nous donne six mois pour mettre en œuvre un projet concerté et cohérent. »

Non, nous avons le vide, les phrases qui ne disent rien.

Avant l’allocution présidentielle, Bayrou avait fait une démonstration de langue de bois, ce talent pour faire des sons qui font de mots, qui font des phrases, qui vident les têtes.

C’est comme toujours …

Maintenant, nous sommes partis pour six semaines de troisième tour. Je parie que nous n’aurons encore une fois que des slogans, des beaux candidats, et du vide. Oui, les insoumis vont jouer des cartes, leurs cartes électorales… leur souci est déjà exprimé : la cohabitation. Ce n’est toujours pas un projet, une dynamique populaire, une parole partagée. Arrêtez de solliciter des mandats, des pouvoirs … la naïveté est usée.

Le vide désespérant, et le vide de l’espoir.

Il y a ce vide de projet, ce vide de sincérité, ce vide empli d’illusions, ce vide comblé d’amertume, il y a aussi ce vide dans les urnes. Treize millions d’électeurs qui n’ont pas voté l’un des deux finalistes. Évidemment, personne ne peut se les approprier. Ils sont tout de même l’expression d’une démocratie usée, de plus en plus obsolète.

Le choix entre extrême droite et ultra droite n’est pas un choix, c’est un rapt de la démocratie. Cette politique qui confond programme et projet de société, c’est également une confiscation de la réflexion. Ces organisations technocrates avec des politiciens professionnels qui savent pour le peuple sont des ablations de la raison.

Moi, mon espoir c’est le boycott de ces parodies de démocratie …

Avatar photo

David Lerenard

Une vie de travail et une vie de nomade, environ trente emplois et autant de lieux d'habitation dans toute la France, des rencontres multiples et intenses. Sociologue, Directeur d'action sociale auprès de demandeurs d'asile, de jeunes en rupture sociale, de personnes handicapées et de différents services d'aide à la personne, l'auteur n'a cessé de fouiller les aventures humaines dans un seul souci, nourrir la confiance en soi de chaque âme en errance. Finalement heureux de se définir en clown aux bulles de savon, il cultive les lumières fugitives.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.