Valéry Giscard d’Estaing s’éteint. Au Revoir Président

Valéry Giscard d'Estaing
Valéry Giscard d’Estaing

Votre ‘Au Revoir’ Monsieur le Président 

Il restera un mémoire de tous les français car même les plus jeunes ont pu le visionner grâce à internet.
Cet au revoir de 1981 n’a laissé personne indifférent tant il était solennel comme vous et digne d’un grand politicien et d’un bon président.

Peu importe que l’on soit de droite ou de gauche car les deux existaient et même cohabitaient à cette époque, personne ne vous a reconnu comme un mauvais gouvernant.

Votre premier gouvernement était pourvu de Jacques Chirac Premier Ministre mais surtout de Simone Veil Ministre de la santé.
Le deuxième fut un mauvais choix Raymond Barre Premier Ministre ayant largement  contribué à votre chute.

Quoiqu’il en soit, vous êtes arrivé au pouvoir à la fin des 30 glorieuses avec toutes les difficultés que cela a impliqué financièrement.



De vous il nous reste entre autres :

  • – La majorité à 18 ans
  • – Le droit à l’IVG
  • – Le divorce par consentement mutuel
  • – La fin de la tutelle de la télévision publique (loi qui a du disparaître preuves en sont)

J’étais trop jeune pour me rappeler de votre élection, mais je sais que mes parents avaient voté pour vous et m’avaient même inscrite dans les jeunesses giscardiennes ce qui me semble étrange aujourd’hui…

J’étais en âge de voter en 1981 et mes idées politiques étaient loin des vôtres, je fis donc partie des personnes heureuses de voir apparaître l’image de François Mitterrand le 10 mai.

Vous avez certes apporté peu au niveau social par rapport à votre successeur mais votre image ne fut ternie que par quelques diamants…

Votre difficulté d’élocution vous a valu de nombreux quolibets dans une France encore libre de s’exprimer.

Je me souviens surtout des diners chez les français, chez Monsieur et Madame tout le monde que vous aviez inauguré le 22 janvier 1975, c’était sympa d’y avoir pensé même si l’effet de surprise était un tant soit peu irréel…

Votre épouse, Anne-Aymone, bien qu’ayant créé une Fondation consacrée à la protection de l’enfance en 1977 fut une première dame effacée mais élégante au-dedans comme au dehors digne de sa place.

Vous faites partie des présidents dignement mémorables, ils ne seront que deux après vous : François Mitterrand (deux septennats) et Jacques Chirac (dernier septennat).
Après malheureusement, les arrivages furent beaucoup moins ‘vrais et frais’ mais heureusement limités à 5 ans.

Vous êtes resté en politique jusqu’au bout de vos possibilités bien que dépassé vous interveniez pour rester vivant, je crois !

Vous ne serez pas oublié mais appris Monsieur le Président.

Toute l’équipe du Journal Abrasif a souhaité vous dire à son tour : ‘Au revoir’

1974 : Victoire de Valéry Giscard d’Estaing

Total Page Visits: 737 - Today Page Visits: 1

Diane [Auteur]

De formation, je suis psychanalyste Reichienne ce dont je suis fière : Reich, bien loin de ceux qui ont appauvri l'humain dans toutes ses dimensions ! J'ai suivi les cours de Jacques Lesage de la Haye Personnage haut en couleur connu pour ses manifestes contre la psychiatrie.

2 réponses

  1. ThiMen dit :

    « Hé Manu tu descends ? »
    « Hé, pourquoi faire ?  »
    C’est ton d’Estaing !

    Tellement perché le Manu, qu’il ne va pas descendre de si tôt…

    Bel hommage quand même.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *