Télévision, Addiction, Action ! Télévore !

Addiction à la télévision
Addiction à la télévision

Encore une fois, ce ne sont que des pensées, idées et choses vécus. Je donne un avis très personnelle, pas très détaillé, je le reconnais.

La télévision est une addiction

Tout commence à l âge de 8 ans en 1989 sur TF1 avec la Lambada. Un style musical et une danse venue du Brésil que je découvre seul à la maison et très tard dans la nuit. Ce tube de l’Été sonnait la fin de toutes émissions télévisuelles.

A l’époque, la nuit, il n’y avait rien, absolument rien, mise à part de la neige. J’avais cependant un substitut, le fameux magnétoscope VHS. J’étais déjà un jeune « télévore » sans aucune surveillance, ma mère travaillait la nuit et mes nounous étaient au chômage.
Je rêvais d’une chaîne qui fonctionnerait 24h/24, et de mémoire se fut M6 avec l’émissions boulevard des clips qui m’a comblé à 100% pour la première fois. Ma mère avait une solution pour me priver de télévision quand elle partait travailler, retirer les fameux plombs du tableau électrique, mais malheureusement je connaissais sa cachette, je pouvais donc facilement réarmer le compteur EDF, à 9 ans…

Pour ceux qui me connaissent, je les entends déjà dire que cela le ne les étonne pas. Aujourd’hui, pour les enfants, il est plus aisé de regarder la télé. Et bien même qu’ils soient sûrement privés de télévision la nuit, je suis certain, que pour la plupart, leur dose télévisuelle est bien plus importante que celle de mes 8 ans de l’époque.

C’est une réalité qui n’alarme absolument pas les autorités. La télévision le matin avec ou sans école, pour les gamins, n’est-ce pas pour avoir la paix ? Avouez très chers parents ;-). Allons, ne dramatisons pas, j’ai été bercé par un tube cathodique, et je ne suis pas devenu fou. Si ? La télévision a bien failli détruire ma vie, je ne dormais plus la nuit, et je dormais à l’école.

Je vous l’accorde, cela est dû à une mauvaise éducation, et non à cause des programmes télés qui n’étaient pas encore « poubellisés ». Aujourd’hui, regarder la télé sur certaines chaînes est un sport décérébrale. J’avoue avoir apprécié TPMP (Touche pas à mon poste) à ses débuts et pendant mes phases dépressives, mais la c’est devenu touche pas à ma poubelle et regarder la télé tue.


Je n’ai pas d’argument à donner, regardez par vous même ne serait-ce que 5 minutes, vous comprendrez. Ah ! Problème ! Vous regardez cette émission toute la soirée, nuit, etc, bon, bien je vais vous expliquer une chose, c’est votre vie et je n’ai pas à vous juger pour ça, mais éloignez vos enfants de cette saloperie.

HOMOPHOBIE – En direct de « Touche Pas à mon Poste » en prime time jeudi 18 mai en deuxième partie de soirée, Cyril Hanouna semble avoir pris un malin plaisir à piéger des homosexuels en passant une fausse annonce sur un site de rencontre gay.

C’est en effet loin d’être la première fois que l’émission de C8 fait preuve « d’homophobie ordinaire ». En décembre, l’association des journalistes LGBT, l’AJL, épinglait « TPMP »: pour le seul mois de novembre, elle avait comptabilisé 42 références à l’homosexualité, « souvent pour en rire de manière rabaissante ».

« A force de laisser passer de tels propos, on finit par banaliser le discours homophobe », poursuit Joël Deumier, qui a fait part du comportement « indigne, honteux, homophobe » de Cyril Hanouna sur son compte Twitter.

https://www.huffingtonpost.fr

Ok, je fais un vulgaire rapide copier-coller de quelques exemples d’une émission culturelle (TPMP) et télévisuelle à l’époque ou elle était diffusée sur France 4, qui est devenue un tas de merde à scandale.
Pourquoi je m’acharne sur TPMP ? Vous exagérez, je n’ai écrit que quelques lignes.
Même les journaux télévisés font du matraquage médiatique et tourne en boucle la moindre boulette politique ou populaire. La fameuse boulette qu’il est interdit de faire, même pas un pet de travers ne vous est autorisé, surtout si vous êtes une femme ou homme politique, une star de cinéma, un président ou je ne sais quoi.

La présence du ministre de l’Agriculture, Didier Guillaume, et du ministre de la Ville, Jacqueline Gourault, à une corrida à Bayonne, le 14 août dernier, a suscité l’indignation des militants de la cause animale et relancé le débat sur le maintien de la tauromachie, tant en France qu’en Espagne et au Portugal, et sur l’impact économique de son abolition.

Une photo des deux ministres prise dans les arènes par un journaliste de Sud Ouest a en effet été rapidement reprise et partagée sur les réseaux sociaux notamment par des associations antitaurines, des personnalités politiques et de nombreux internautes alimentant par ricochets une bataille juridique et une guerre de l’information qui durent depuis des années déjà.L’objet de cet article n’est pas de se positionner sur le fond éthique voire idéologique ou sur la légitimité d’un combat mené par les différents camps, mais d’apporter des éléments de compréhension et de décryptage sur les stratégies employées.

https://infoguerre.fr

Pour une fois, ce scandale m’intéresse, mais bon, celui-là beaucoup moins, exemple :

Éric Zemmour est-il un journaliste comme les autres ? Après sa condamnation et son violent discours anti-immigration prononcé lors de la « Convention de la droite », le débat est ouvert dans les rédactions, même si aucun de ses employeurs ne s’est séparé de lui.

https://www.lepoint.fr

Mais faites-lui fermer sa gueule à ce déchet notoire, foutez-nous la paix avec cet exhibitionniste à scandale. Ça l’excite et l’incite à en faire plus, il adore.
J’ai pas grand chose à dire sur la télévision, mise à part que je suis passé de 20h par jour à rien du tout. Je fête ma quatrième année sans le petit écran.
Il faut que je rende l’antenne, c’était court, mais c’était bon de se vider les couilles sur la télévision. Vous pouvez maintenant débrancher la boite à merde.

Total Page Visits: 893 - Today Page Visits: 3
Avatar

Lionel Belarbi

Sur ce blog je traite et analyse des sujets d’actualités qui me font frémir de délire, sans avoir un avis journalistiques ou autres, j’exerce en toute impunité.Écrivain bipolaire à la plume corrosive, poétique, parfois humoristique ou tragique, mais toujours authentique.Merci de me signaler les photes d'orthographes, elles sont nombreuses et je m'en excuses par avance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *