Sucker Punch – Le triple (A) Action au Féminin par Zack Snyder, sorti en 2011

Sucker Punch – Zack Snyder
Sucker Punch – Zack Snyder

Sucker Punch ou Coup interdit au Québec (2011)

Définition de : Sucker Punch \ˈsʌk.ə ˈpʌntʃ\ ou \ˈsʌk.ɚ-\ (États-Unis) ou -ˈpʌnʃ\
Coup bas, coup en traître.
A sucker punch is a blow made without warning.
Un coup en traître est un coup porté sans avertissement.

https://fr.wiktionary.org/wiki/sucker_punch

Oubliez les Arnold Schwarzenegger, Sylvester Stallone et Jason Statham dans les très ridicules films d’action Expendables, mais aussi les navets de Steven Seagal où les femmes sont des porte-bagages d’armes, ici elles portent les flingues et les katanas telles des guerrières indomptables avec style et précision. Et pour couronner le tout, ce chef-d’œuvre très mal critiqué par la gent masculine apporte un soupçon de réflexion métaphorique sur la psychiatrie et pas mal d’énigmes qu’aujourd’hui encore, je ne comprends toujours pas. Un film ridicule d’après les critiques ? Il va donc falloir m’expliquer les merdes machistes qui sortent depuis des décennies aux cinémas qui sont encensées par les mérdias…

Je vous présente enfin Sucker Punch


Dans les années 1960, une jeune fille au doux nom de Baby Doll est internée à l’hôpital psychiatrique de la Lennox House dans le Vermont. Baby Doll a tué sa petite sœur en manquant sa cible, pour essayer de la sauver de l’extrême violence de son beau-père. L’un des infirmiers, Blue Jones, est alors corrompu par le beau-père de Baby Doll pour que cette dernière soit lobotomisée très rapidement par un psychiatre afin qu’elle ne soit plus en mesure de témoigner par le vrai bourreau de sa petite sœur.


Baby Doll s’imagine alors qu’elle est employée dans une maison close et qu’elle doit faire face à son premier client, sa propre lobotomie. Dans ce monde imaginaire, les patientes sont toutes des danseuses sélectionnées par Vera Gorski, sa thérapeute, pour assurer des spectacles dans le but d’attirer la clientèle masculine de Blue Jones, le proxénète de ce cabaret. Baby Doll se lie d’amitié avec quatre autres danseuses : Sweet Pea et sa sœur Rocket, Blondie et Amber.
Ces filles danseuses dans le cabaret et puissantes guerrières dans un monde parallèle doivent combattre des monstres et des soldats pour fuir la maison close, qui est en réalité l’hôpital psychiatrique.

Touché par Sucker Punch


J’ai été très touché et ému par ce film, car je suis aussi une victime de la psychiatrie aigüe qui a bien failli me tuer et me transformer en légume. C’est une femme patiente d’un hôpital qui m’a sauvé la vie en me réveillant un jour très brusquement de ma camisole chimique. Alors, si vous n’aimez pas ce film, je peux le comprendre, mais ce n’est certainement pas le navet cosmique habituel du cinéma bas de gamme pourri par la critique d’âne d’aujourd’hui…

Bjork Army of Me – Sucker Punch

Vues : 0

Lionel Belarbi

Sur ce blog je traite et analyse des sujets d’actualités qui me font frémir de délire, sans avoir un avis journalistique ou autres, j’exerce en toute impunité. Écrivain bipolaire à la plume corrosive, poétique, parfois humoristique ou tragique, mais toujours authentique. Merci de me signaler les fautes d'orthographe, elles sont nombreuses et je m'en excuse par avance.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *