Soutien aux forces de l’ordre par Lionel Belarbi

Soutien aux forces de l'ordre
Soutien aux forces de l’ordre

Soutien aux forces de l’ordre !

Quand ils porteront tous un Gilet-Jaune ! Je soutiens les êtres humains, donc je soutiens les forces de l’ordre, Sapeurs Pompiers, Gendarmes, Policiers, Militaires. Ils font un beau mais dur métier. D’ailleurs, étant enfant, je rêvais de devenir policier. Non, ce n’est pas une blague, celui qui nique la police aujourd’hui, adorait les séries policières telles que Colombo, Starsky et Hutch, Rick Hunter et même la série du commissaire Navarro incarné par Roger Hanin à l’écran.

Je soutiendrai les forces de l’ordre quand pacifiquement ils déposeront leur bouclier devant les manifestants et journalistes. Quand les violences policières, les bavures, cesseront. Je pense que dans la diversité des métiers des forces de l’ordre, les CRS et la gendarmerie mobile pour le maintien de l’ordre public sont les plus à plaindre et à montrer du doigt. Leur métier est à la fois pénible et dangereux. Je leur en veux depuis ma chambre de clinique psychiatrique, au chaud et en sécurité. J’ai parfois même la haine et l’envie de descendre casser du poulet. En même temps, comment leur en vouloir ?

La majorité de ces flics obéissent bêtement (le mot est bien choisi), de façon animale aux consignes et conduites à tenir de leur hiérarchie, lors des manifestations autorisées ou non.

Les vidéos d’amateurs et celles de journalistes le prouvent bien, l’ultra-violence des policiers et des gendarmes n’est pas une légende urbaine, c’est une triste réalité parfois même sanglante et horrible.

Bien sûr que je soutiens les forces de l’ordre, car nous en avons besoin en cas d’agressions, de meurtres, de viols, vols et violences. Quoique pour ces trois derniers cas, la police est bien souvent absente ou alors du côté des méchants. Et quand un policier fait bien sont travail, ce dernier est saboté par la justice à deux vitesses.

Les violences policières en vrac ordonné !

Place de la république à Paris, lors d’une manifestation pour que les migrants aient accès au logement.

Vidéo prise par @ClementLanot : #Journaliste freelance – Sur le terrain pour @CLPRESSFR @LinePress

Cette police là, je ne la soutiens absolument pas, elle me répugne, me rend haineux et impuissant, car que faut-il bien pouvoir faire pour la stopper ? Mon article est bidon face à tant de violences policières, parfois même tout le temps gratuite. La police, n’a comme patron que le Gouvernement aujourd’hui. C’est triste et sale, la police est devenue le coup de poing de la présidence, la réponse à nos alertes lancées envers notre président.

Gilets jaunes, associations, migrants, sapeurs pompiers et d’autres manifestants, ils sont nombreux, n’ont plus le droit à la parole urbaine, non, car la réponse à ces maux du peuple c’est la violence, l’ultra-violence !

Soutien aux forces de l’ordre, oui mais !

Avec le sourire, quand ils sont filmés ! Boucliers baissés, avec le port d’un gilet jaune comme symbole. Quelle utopie, mais je suis rêveur, et optimiste, un jour la Police sera du côté du peuple et protégera les manifestants de la gangrène de casseurs qui ne valent pas mieux que la violence policière actuelle. Cette Police sera le bouclier des Français face au gouvernement, casques à terre !

Soutien à mon pays la France

Je suis né d’un mélange, d’un métissage, loin du ghetto, et j’aime ma France, celle qui ne se divise pas, celle qui manifeste, qui se bat pour les droits de l’homme, contre la pauvreté, la précarité, pour les invisibles, les oubliés du système. J’aime les combattants pacifiques pour de nobles causes. Je déteste les armes, la violence et les ripoux de flics qui sont le cancer de la profession, des métiers et spécialités de la police et de la gendarmerie.

Je soutiens les bons policiers !

Mais qu’est-ce qu’un bon policier me demandera le peuple Français ? Non ! Ce n’est pas un poulet grillé, car je ne souhaite la mort de personne. Un bon policier est du côté des Français et non un opposant du peuple !

Commentez, exprimez-vous, dénoncez ou applaudissez

Vous êtes libre de vous exprimer sur le journal abrasif, tant que les insultes et les violences sont écartées du sujet.

Bonus suprême pour le soutien aux forces de l’ordre !

PPL : Sécurité Globale

Personnes : SDF et Sans Abris

KFC : Police !

Merci ! Au revoir !

Suprême NTM – Police (Audio)

Les Derniers maux de Diane

Les migrants des déchets non recyclables 

Totalitairement votre !

Dans la nuit du 23 octobre plus de 500 migrants dormaient place de la RÉPUBLIQUE lorsqu’une horde de loups enragés les a attaqués !

Place de la République, faut-il rappeler la définition de république : La république est un système politique dans lequel la souveraineté appartient au peuple qui exerce le pouvoir politique directement ou par l’intermédiaire de représentants élus. Ceux-ci reçoivent des mandats pour une période déterminée et sont responsables devant la nation. Par ses représentants, le peuple est la source de la loi. L’autorité de l’Etat, qui doit servir le « bien commun », s’exerce par la loi sur des individus libres et égaux.

Donc on ne peut pas appeler HUMAINS ceux qui ont arrachés et ont détruits leurs habitats précaires qui ne devraient même pas exister en 2020 mais qui sont là faute de rien d’autre.

Leurs tentes, leurs toutes petites tentes dans lesquelles ils dorment et déposent le peu qui leur reste de leur passé, ce peu qui leur est si cher… la photo d’une mère, d’une famille perdue, d’un enfant peut être… une clé vestige d’un chez eux détruit par nos bombes… Un morceau de médaille, un objet, que sais-je ? Les loups ont tout déchiqueté jusqu’au dernier petit morceau de vie volée.

Dans une violence extrême les loups ont mordu de pauvres humains dénués de tout même de dignité jusqu’au sang, jusqu’à leurs os gelés, leurs mâchoires acérées ont broyé leurs chairs et âmes.

Dans leurs gueules assoiffées de sang ils les ont transportés sur le territoire d’autres loups qui attendront une autre nuit pour les surprendre et les meurtrir plus facilement encore n’ayant pas à recracher leurs habitats détruits.

Le chef de meute du nom de Lallement (ça ne s’invente pas…) affirme que le campement constituait une ‘occupation illicite de l’espace publique’ Ce territoire appartenait donc aux loups de la république mais une république ne possède pas de loup !

Le Maitre des loups du nom de Darmanin puissant par la gueule et non par les pattes se dit choqué que ses loups à lui aient agi de la sorte et pourtant ils les a élevés et dressés pour tuer. Il les commande, les dirige.
Les loups n’agissent jamais seuls…

LOUPS ont envahi Paris !

Les Loups Sont Entrés Dans Paris

Total Page Visits: 1549 - Today Page Visits: 5

Lionel Belarbi

Sur ce blog je traite et analyse des sujets d’actualités qui me font frémir de délire, sans avoir un avis journalistique ou autres, j’exerce en toute impunité. Écrivain bipolaire à la plume corrosive, poétique, parfois humoristique ou tragique, mais toujours authentique. Merci de me signaler les fautes d'orthographe, elles sont nombreuses et je m'en excuse par avance.

1 réponse

  1. michel dit :

    Le problème vient des politiciens. Certains invitent des émigrants, d’autres envoient furieusement des «loups»

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *