SJW : 5 nuances de Social Justice Warrior, collectionnez-les tous !

sjw
sjw

Définition SJW

Les SJW, aussi appelés déconstruits, wokes, post-modernistes ou encore triples andouilles, sont nocifs. Ils pratiquent le cyberharcèlement, ruinent la vie des gens, gangrènent les universités et grèvent les nobles causes tels que le féminisme ou l’antiracisme. Et pourtant, est-ce qu’il y a qu’un seul type de SJW ? Loin de là ! La satire, l’ironie et l’humour seront légion dans cet article !

Le SJW de base

Celui-là, on le connaît tous. Il hante nos cauchemars d’ex-cancellés, nous pourrit la vie, on se retourne dans la rue par peur qu’il suive notre compte twitter privé afin de mettre son contenu au grand jour.
Sa bio Twitter est écrite en Anglais alors même qu’il tweete exclusivement en Français, elle est pleine d’abréviations et surtout contient ses pronoms, là encore en Anglais, parfois des menaces y sont présentes – comme le fameux « mégenrage = blocage » qui fait que t’as peur de parler à cette personne car tu pourrais la mégenrer accidentellement – ou des phrases très sympathiques et pas du tout sexiste tels que cismen = trash, ACAB ou encore je rends coups pour coups avec les mascus et je te dois aucune pédago. Rien qu’en lisant cette bio, tu sais que tu as affaire à une bonne personne très sympathique.

Il (ou elle, pardon !) a également le logo BlackLivesMatters dans sa couverture de profil, ou éventuellement un logo LGBT avec le « G » remplacé par une faucille-marteau, afin de bien différencier orientation sexuelle et opinions politiques (tout le monde sait qu’on ne peut pas être LGBT+ et de droite…) et soutient toutes les causes sociétales possibles et imaginables dans son thread épinglé de présentation. Il est souvent autiste, autodiagnostiqué ou non, ou souffrant de maladies rares tels que le syndrome d’Ehlers-Danlos. Il bloque généralement toute forme de contradiction (mais non, c’est pas qu’il veut pas débattre car sa logique est bancale si ce n’est foireuse, c’est juste que t’es raciste donc tu dégages, tu te crois où ?!) et il lui arrive très fréquemment de bloquer ses followers, et si vous likez ou retweetez l’un de ses tweets alors que votre profil est suivi par des « Charles » (membres de la Charlosphère, souvent taxés d’extrême droite, car c’est bien connu que le marxisme et le léninisme sont d’extrême droite), vous y passerez également (au blocage hein !).


Sa photo de profil est généralement un dessin d’une personne tenant un drapeau LGBT+. Ce SJW n’est pas le plus virulent, mais attention à son irritabilité souvent extrême !

SJW : L’incomplet

Lui, il est beaucoup moins virulent. Bien qu’il rassemble certaines similitudes avec le SJW de base, il ne l’est pas complètement : c’est généralement un homme cisgenre ou un homme blanc (deux groupes sociaux pas très idolâtrés par les SJW !), il ne répond quasiment pas aux tweets et bloque très rarement ; il ne cancel jamais, mais partage la pensée des SJW qui est que le monde entier, aussi bien les institutions que les gens eux-mêmes, est oppresseur.
Par exemple, si tu parles à une personne transgenre de la pluie et du beau temps, la question n’est pas de savoir si c’était transphobe, mais comment ça l’était ; maintenant remplace transgenre par n’importe quel groupe social et transphobe par n’importe quelle discrimination.
Ce SJW tient généralement un petit blog ou site Web sur lequel il fait régulièrement des articles et utilise l’écriture inclusive, à l’instar de tous les types de SJW. C’est généralement un libertaire ou un anar de gauche.

SJW : L’anarchiste

Celui-là, il est assez particulier : il prône le débat, la discussion, la réforme et la démocratie ; il adore débattre calmement et sait faire de même, d’ailleurs, les poules ont des dents.


En vrai, c’est tout le contraire : il souhaiterait tirer une balle dans la tête de chaque fasciste qui existe, ainsi que de chaque personne de droite (tout le monde sait que droite = fascisme) il est ACAB, a une photo de profil rouge et noir, pour anarchocommuniste (oui, encore et toujours !) et ne sait absolument pas faire de même. Bien qu’il n’ai pas beaucoup d’abonnés, ses tweets sont massivement likés (et peu retweetés) ; il bloque jamais, sauf quand on lui partage des blocklists, mais est généralement très injurieux et invente ses propres insultes. Il reprend constamment des screens hors contexte et son compte est un véritable compte de dogpilling : Quand il cite un tweet, des dizaines de personnes répondent de façon la plus injurieuse possible.
Il se prend pour un résistant à chaque lettre qu’il tape avec ses doigts gras pour dénoncer le fascisme en traitant de « droitard » tout le monde sauf ses soutiens, c’est ainsi que les socialistes et les adhérents à la FI sont de droite. Il pense sincèrement que le logo d’Action Antifasciste de sa photo de profil évite les génocides nazis, il déteste l’apolitisme et le centrisme qui sont également… de droite.

SJW : Le zombie

Lui, c’est la phase terminale du SJW de base, et surtout le plus virulent. Il est SJW de base depuis plusieurs années et, à cause de son retranchement idéologique, ne parle qu’avec ses pairs SJW qui pensent exactement de la même manière.
Il en résulte alors une putréfaction du système nerveux déjà plus troué que du gruyère et une apoptose neuronale massive.
A ce stade, le compte twitter devient un pronom à lui tout seul : les pronoms sont présents partout, le thread de présentation est genré en écriture inclusive et ce compte devient un véritable compte a callout.


Et là, je n’exagère pas. La moitié des tweets sont des tweets qui récitent des mantras en les faisant passer pour vérité absolue, l’autre moitié se résume à des appels au blocage, des call-out avec bien souvent un « protégez-vous » et, bien évidemment, le sophisme de l’« appel à l’extrême droite », c’est à dire une catégorisation de tout ce qui déplaît au SJW à l’extrême droite, et pour preuve, le dernier article a été taxé de propagande de la fachosphère transphobe et anti-anarchiste, malgré qu’il se base sur les critères officiels de la Miviludes.
Ce SJW cancel des militantes féministes, harcèle des hommes gays, insulte des handicapés et des racisés. Il se revendique du lesbianisme politique et de la misandrie tout en disant que le sexisme anti-homme n’existe pas, et que les hommes ne peuvent pas être féministes car ils sont forcément des oppresseurs, et, pour lui, utiliser des mots provenant du Maghreb quand on est blanc est de l’appropriation culturelle. Il insulte copieusement en écriture inclusive, il dit constamment stay safe a ses zomb… abonnés, pardon, comme si il était en pleine deuxième guerre mondiale ; son compte est privé la moitié du temps. Ce SJW peut également être hautement lesbophobe, et, là où certains voient des fantômes, lui voit des « TERFs » partout. Ce SJW est le plus virulent, si vous le croisez, prenez vos jambes à votre cou et sauve qui peu !!

Le SJW anti-SJW

Celui-là, il est très sournois. En effet, il est le premier à dire que les communautés LGBT+ sont devenues extrémistes et toxiques, que le féminisme est en déclin à cause des dérives, qu’il ne milite plus… Et pourtant.
Il est constamment en train de call-out son prochain. Il justifie le harcèlement pour des positions politiques « problématiques » et fait quelques jours plus tard des threads de prévention sur… le harcèlement, d’ailleurs, pour lui, deux réponses sur un même sujet à une semaine d’intervalle, c’est du harcèlement ciblé des mascus toxiques.
Il n’a aucune mémoire ; il n’hésitera pas à te cancel et te diffamer alors même que vous aviez discuté de façon très amicale quelques jours plus tôt, et vous emmerdera plusieurs jours après vous avoir bloqué puis vous oubliera complètement.


Il bloque les personnes qui disent que le racisme anti-blanc existe, il n’a en aucun cas l’apparence d’un compte militant : sa photo de profil et sa bannière sont généralement composés de dessins, il n’a pas forcément de biographie et a très peu d’abonnés et de soutiens des autres SJW ce qui fait que, malgré sa virulence extrême, il est moins dangereux que les autres.

Conclusion sur les SJW

Aujourd’hui, une vidéo a circulé pour montrer comment Twitter était devenu lourd ces derniers temps, et ce que la mentalité SJW représente dans la vie réelle.

SJWtisation des masses, ou comment la logique SJW est inapplicable tellement sa charge mentale est élevée.

Bref, pour conclure : sus aux SJW, aux facho et aux racistes, et vive les droits LGBT+ ainsi que le féminisme ! (Et cet article va encore se faire traiter de réac d’extrême droite, ce qui ne fera que démontrer la véracité de ce même article…)


Total Page Visits: 355 - Today Page Visits: 1
The Perturbator

The Perturbator

"Les GJ et autres mouvements sociaux réagissent par l'émotionnel Je vais donc réagir par le rationnel"

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *