01h01 : Réveil et sommeil ou la fermeture de la pharmacie

Réveil et sommeil pharmacie
Réveil et sommeil pharmacie

Réveil et sommeil I

Depuis l’âge de 8 ans (et même avant), la nuit était un univers de jeux où je m’éclatais au détriment de mes nounous qui s’arrachaient les cheveux de rage et de colère, et qui ne me supportaient plus. D’ailleurs, je dis les nounous, car il y en a eu beaucoup qui ne tenaient pas le choc. Aussitôt recrutées, aussitôt virées par ma mère.

Mon sommeil était fractionné, impossible de dormir des nuits ou des journées complètes. 8 heures d’affilée étaient chimériques pour moi.

Concernant le réveil, ce n’était guère mieux, une explosion nucléaire ne suffisait pas à me tirer du sommeil.

Aujourd’hui, toujours dans les extrêmes, réveil et sommeil, rien n’a changé. Les troubles du sommeil sont récurrents depuis ma naissance jusqu’à ce jour, soit 37 années de difficulté avec mon lit.

Malgré les somnifères à très haute dose, rien n’y fait, soit je dors extrêmement trop, soit le contraire.

En fait, je n’aime pas dormir, c’est une perte de temps. Je vous ai entendu ! C’est une expression à la con que de nombreuses personnes citent sans mesurer le poids de cette phrase.

Réveil et sommeil II

Dormir est nécessaire pour recharger les batteries de notre organisme. J’ai déjà fait le challenge de ne pas dormir pendant 48 heures, le tout en travaillant comme une machine afin de résoudre un problème informatique. Résultat ? Je n’y suis pas arrivé et j’ai perdu un temps énorme. Après ce marathon du travail, j’ai évidemment, dormi 4 heures, et au réveil, Eureka ! J’avais la solution à mon incident informatique. En à peine une heure, tout était résolu.

Dormir n’est absolument pas une perte de temps, bien au contraire, le fait de se reposer en dormant nous régénère l’esprit et nous sommes plus puissants au réveil pour réfléchir et travailler. Nous sommes une pile humaine rechargeable, et dormir permet de redonner vie à nos accus.

Cette pile s’use avec le temps, et dormir devient de plus en plus nécessaire.

Le sommeil, peu importe qu’il soit paradis ou enfer, et même les deux, sa mission est de mettre en veille cette machine humaine qu’est l’organisme.

Le sommeil est pour l’ensemble de l’homme ce que le remontage est à la pendule.

Citation de Arthur Schopenhauer

Réveil et sommeil III

Sans transition avec le sommeil, pour de nombreux êtres humains, se lever du lit équivaut à escalader avec deux fourchettes en guise de piolet le mont Everest, le sommet le plus élevé du monde soit 8848 mètres. Non ! Je n’exagère absolument pas. Parfois, je préfère mourir plutôt que de me réveiller. Quel enfer le saut du lit, le matin, l’après-midi, le soir, la nuit. Ce n’est pas de se lever tôt avant le lever du jour qui est difficile, c’est le réveil tout court.

La nuit porte conseil à ceux qui en ont besoin, subjectivement, j’ai choisi le jour comme Égérie et la nuit en qualité de muse.

Étant petit, je me couchais à 5 heures du matin, quand ma mère rentrait du travail (c’était une prostituée de nuit qui dormait à l’égal de moi, la journée). D’ailleurs, en rentrant de sa difficile torture, elle m’emmenait souvent au restaurant chinois à 3h du matin. Un resto sympathique ouvert jusqu’à l’aurore.

Ma mère m’a donc habitué à un rythme de sommeil inversé, qui pour un enfant n’est pas vraiment entré dans les mœurs jusqu’à ce jour.

Je choque aussi mes camarades patients qui rêveraient de dormir la nuit sans angoisses et somnifères, quand je leur explique que je ne tolère pas que mon organisme me force au sommeil quand il fait noir. Je ne veux pas dormir à la tombée de l’obscurité, j’ai la journée pour ça !

20 goutes de THÉRALÈNE (sédatif puissant), 7 mg d’IMOVANE (Sédatif, hypnotique), 0,50mg de XANAX (Anxiolytique), 100 gouttes de TERCIAN (Neuroleptique), 800 mg de Quétiapine (Antipsychotique atypique), quand je ne veux pas dormir la nuit, cette dose de médicament extrêmement puissante ne me couche pas.

Et avec 100 goutes de THÉRALÈNE, 7mg d’IMOVANE, 100 mg de TERCIAN, je ne commande plus la machine et je somnole, pire je dors, mais au milieu de la nuit, quand l’envie de fumer une cigarette ou un cigare me prend, et bien même après une demi-heure de négociation avec Morphée pour ouvrir un seul œil (le gauche, toujours premier), une difficulté colossale à rester debout, en titubant, en tombant par terre, en ayant des hallucinations, j’arrive à ramper jusqu’à l’extérieur pour déguster une ou dix blondes en contemplant la lune et les étoiles. Je suis défoncé, mais réveillé.

Réveil et sommeil IV

Je suis une vraie machine de guerre, et c’est moi qui commande mon sommeil. Je dors si je veux et quand je veux, et ce n’est pas cet enculé de Morphée qui va me faire chier !

Dormir la journée, ce n’est pas toujours le pied. Un problème, un cancer, une anomalie, une tare humaine, un virus, une plaie persistent à me réveiller… Le voisin !

Un voisin c’est malsain, deux voisins c’est criminel, 101 voisins c’est le meurtre qui se manifeste. La pulsion de démembrer le copropriétaire, le locataire, la gardienne est tellement forte que je regarde avec amour mes couteaux de cuisine en m’imaginant un bain de sang. Je veux que ce liquide rouge jaillisse sur les murs, pire, je veux le boire et le vomir sur ces jeunes cons qui baisent dans un lit à baldaquin.

Enfin, pour conclure sur le sommeil et le réveil, je n’irai pas par quatre chemins, je rêve d’un chalet en montagne, sans vie aux alentours, avec le silence quand je dors, puisqu’il faut dormir…

Total Page Visits: 480 - Today Page Visits: 1
Avatar

Lionel Belarbi

Sur ce blog je traite et analyse des sujets d’actualités qui me font frémir de délire, sans avoir un avis journalistiques ou autres, j’exerce en toute impunité.Écrivain bipolaire à la plume corrosive, poétique, parfois humoristique ou tragique, mais toujours authentique.Merci de me signaler les photes d'orthographes, elles sont nombreuses et je m'en excuses par avance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *