Car tu vaux bien un article… « Réponse à un commentaire »

Réponse à un commentaire
Réponse à un commentaire

Réponse à un commentaire

C’est officiel depuis un certain temps, je n’apprécie pas les commentaires à l’emporte-pièce, je ne suis pas fan des forums. Ce coup-ci, c’est Diane, collègue sur le journal abrasif qui commente mon article sur le livre « basculons », comme c’est elle, après réflexion, je me suis dit, que son commentaire méritait un article…

D’abord, mes ressentis…

Je l’explique souvent aux personnes que j’accompagne dans leur formation, les ressentis font partie de votre histoire, ils forment une matière brute, qu’il faudra modeler, trier, écarter.

Mon premier ressenti est de lire le commentaire avec le ton de l’agressivité et de l’agacement. C’est la deuxième fois que je vis cela. La première était une demande pour que je m’explique pourquoi je parle de Marine marchande de haine. Pure interprétation de ma part, mais comme Diane soutenait la candidate facho, j’ai pensé qu’il agissait là ; d’une offensive Lepéniste. Le faux débat s’est conclu sur une note stérile, du genre : l’emmerdeur n’est pas meilleur », et cela ne redore pas le blason de Marine marchande de haine ;

Cette fois-ci, j’ai sans doute déclenché les hostilités (mais c’est une interprétation de ma part) en écrivant : « Enfin, plus que le renoncement, on peut croire que Marine est la réponse au féminisme, ou qu’Emmanuel est le sauveur de la démocratie. ».

Oui, cette phrase est une allusion aux positions de Diane, oui, défendre le féminisme ainsi dessert le féminisme selon moi, oui, il nous arrive d’avoir des désaccords. Lionel dans un de ses articles : « J’ai souhaité donner la parole à ce sujet à deux rédacteurs que beaucoup de choses opposent. Le journal abrasif est aussi un média de débat et d’opposition. Tout le monde n’est pas d’accord sur tout, ça chauffe parfois, c’est corrosif, et ce petit journal alternatif n’est pas un ours en peluche, je vous l’accorde, alors âme sensible s’abstenir.

David Le Renard et Diane m’ont rendu leurs idées bien différentes… »

J’ai découvert à l’occasion de cet article que nos différents sur Tapie, de Gaulle, Poutine, Mitterrand étaient finalement supérieurs aux simples imageries personnelles.

Depuis mon arrivée dans le journal de l’Abrasif, je pense être clair. J’y suis pour la revendication de franc-tireur, mon expression reste individuelle, personnelle, et je ne rends compte à personne. J’écris pour partager des opinions, et des apports d’autres personnes. Depuis octobre, j’ai écrit près de 130 articles, et j’ai présenté presque une quarantaine de livres, que j’ai lu. Quand un livre est selon moi sans intérêt, il n’est même pas cité dans un article. Parfois je m’emballe, je fais un éloge. D’autres fois, mon écrit est nuancé, c’était le cas pour « basculons ». Mon idée est que nous devons tous articuler notre réflexion sur des contradictions, des oppositions, des choses partiellement acceptées.

Je suis issu du milieu populaire, et très rapidement, mes parents ont formé mon esprit critique, je suis un pur produit de l’éducation populaire, et ma seule ambition dans mon écriture est d’éclairer votre propre réflexion. Je ne cherche jamais à convaincre, même si je m’autorise parfois à prendre position.

Enfin, si je lis tant, et que je vous présente toutes ces lectures, ce n’est pas pour « attester » de la vérité, mais vous rapporter une approche complémentaire.

Le commentaire :

« Salut Renard,

Donc en clair, des bobos écolos avec des zabeilles dans la tête et les fesses sur leurs vélos dans les grandes villes ?

Je viens de lire le CV de Tanguy Descamps !

Pour ‘basculer’ dans un monde merveilleusement écolo il faudrait déjà que les élites montrent l’exemple et n’aillent pas faire leurs courses en jets privés, est ce que ces jeunes idéalistes s’adressent à eux directement pour leur en faire part où se contentent ils de vouloir encore une fois sauver Willy ?

D’autre part il faudrait déjà pour que les français puissent y penser qu’ils mangent à leur faim et que certains et certaines d’entre eux ne soient pas amenés à fouiller dans les poubelles ‘triées’ pour y trouver de quoi se nourrir et nourrir leurs petits.

Pour les soulèvements de masse sans meneur mai 68 est un bel exemple me semble t’il !

Enfin je remarque que tu utilises un terme wokiste ‘ Iels’ a t’il un intérêt particulier ? »

Pourquoi éluder le militantisme de quelques jeunes, les questions de l’environnement par des caricatures grossières. Lisez si vous le souhaitez ce bouquin, il ne s’agit pas d’histoires d’abrutis. En effet, et je le dis, et iels le disent dans leurs textes, ce sont des jeunes très diplômés, pas forcément d’origine aisée, mais tous des grosses têtes. Oui, et c’est dit dans le livre et l’article, ils sont loin des masses populaires … justement c’est tout le sujet de ma réflexion sur le militantisme, et l’action de masse ; (mais peut-être que je n’ai pas été clair).

Je ne connais pas Tanguy Descamps, je n’ai pas lu son CV, et je m’en fous. Je ne fais pas campagne pour lui. Il peut être un gros con, cela ne changera rien à la problématique planétaire.

Je voudrais vous raconter une anecdote réelle sur ce sujet. Quand j’étais au lycée, j’étais dans les mouvements révolutionnaires. Ma vie se passait aux pieds des usines de Florange en Moselle où travaillait mon père. Dans mes actions, j’ai croisé des profs, intellos, écolos qui disaient que les usines devaient cesser de polluer. J’ai répondu : « je m’en fous, l’important c’est que les populations puissent vivre ». Plus tard, mon père est mort du cancer de l’amiante, généreusement distribué par la sidérurgie.

Du coup la dichotomie entre misère et pollution n’est pas un argument, mais un drame. Il n’y a pas une lutte plus juste que l’autre. Mais cela aussi était déjà dans mon article.

Je suis né en 1958, ce qui veut dire que j’avais dix ans en 68. J’ai quelques souvenirs, mais je me souviens plus de 67, quand les gardes mobiles ont été casser la gueule aux ouvriers de « mon pays ».

Pour les leaders de 68, je citerais bien des noms, mais, c’est un dossier que je n’ai jamais étudié. Un jour peut-être… En attendant, tout volontaire pour écrire un article est le bienvenu.

Enfin, j’utilise Iel et d’autres mots de l’écriture inclusive, je m’en suis expliqué dans des articles précédents.

L’Abrasif et la démocratie ?

Je le redis, pour moi, la base de la démocratie, de l’échange est la volonté de construire… pas de détruire …de ce fait je remercie Lionel pour cet espace de construction.

Total Page Visits: 368 - Today Page Visits: 4

David Lerenard

Une vie de travail et une vie de nomade, environ trente emplois et autant de lieux d'habitation dans toute la France, des rencontres multiples et intenses. Sociologue, Directeur d'action sociale auprès de demandeurs d'asile, de jeunes en rupture sociale, de personnes handicapées et de différents services d'aide à la personne, l'auteur n'a cessé de fouiller les aventures humaines dans un seul souci, nourrir la confiance en soi de chaque âme en errance. Finalement heureux de se définir en clown aux bulles de savon, il cultive les lumières fugitives.

3 réponses

  1. Nicolas et Diane on des styles de commentaires un peu rentre dedans, ça bouscule, personnellement, j’aime bien, sauf quand c’est hors-sujet, ce qui est arrivé dans un article de léonel.

    Chacun à sa façon de s’exprimer sur le journal abrasif, et tant que ça ne se transforme pas en insulte ou hors-sujet entre les commentateurs, je vois pas où est le mal.

    Là où je suis déçu, c’est que même quand je fais un commentaire sympa à ton article sur le mariage, j’ai pas eu de réponse ^^ Pourquoi ? 🙂 Je suis curieux, pas d’attaque personnelle à ma question lol

    En tout cas, ton article pour diane est très bien, je l’ai lu avec beaucoup d’attention, mais rien ne changera, chacun son style d’expression sur le journal abrasif, et le tient aussi est très apprécié.

  2. John & Roy dit :

    Je vous trouve susceptible dans cet article, je suis déçu car j’apprécie vous lire.
    John & Roy

  3. David dit :

    Merci..
    Il m arrive d etre agacé…désolé

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.