Rejet des SDF où la peur de votre ombre

rejet des SDF
Auteur(s) : Le Borgne Edition : Fluide Glacial ©

J’ai vu vos regards, j’ai observé vos comportements, j’ai écouté vos paroles, j’ai lu vos écrits…

Tout ceci puant de prétention !

Je m’adresse là à tout ceux qui se reconnaitront c’est clair ?
Les autres eux comprendront les mots que je viens d’employer et les approuveront.

Non seulement je n’ai jamais eu peur des SDF mais et surtout, je ne les ai jamais jugés.

Peut être parce que cela a failli m’arriver.

Peut être parce que j’ai connu la précarité, les bons de la Croix Rouge que l’on a honte de présenter en caisse, les sacs du Secours Populaire, l’eau coupée parce que l’on n’a pas pu payer les factures, l’huissier à la porte à 6 heures du mat pour loyers non payés, les bougies parce que plus d’électricité.

Peut être parce que j’ai fait la queue le matin au lever du soleil pour décrocher une mission en intérim sans aucun succès.

Peut être parce que après avoir écrit et envoyé des dizaines de CV je me suis adressée au maire de ma ville pour lui demander ce qui se passait dans sa municipalité et comment bardée de diplômes il se faisait que je ne trouvais pas de travail et que touché par mon courrier il a lui-même récrit à toutes les entreprises auxquelles je mettais adressée sans succès lui non plus, me présentant des excuses.

Peut être parce que pour oublier la misère je me suis engagée comme bénévole au Secours Catholique en demandant à ses dames parées de bijoux en or à être affectée auprès des SDF et d’où l’on m’a virée quelques semaines plus tard malgré mon très bon contact avec cette population en me disant qu’une personne avec des problèmes ne pouvait pas aider les personnes avec des problèmes.

Mais même pas parce que déjà avant tout cela je les considérais comme des personnes égales à moi-même et je me souviens en particulier d’Aldo SDF à Paris par choix ; un homme âgé intelligent et gentil près duquel j’aimais m’asseoir pour papoter.

Que leur reprochez-vous ?

  • D’être sales
    Je vous signale que près de 70% des hommes ne se lavent pas les mains après être allés aux toilettes, 60% des français ne se lavent pas tous les jours et seulement 30% des hommes changent de sous vêtements tous les jours.
  • D’être alcooliques
    L’alcool est responsable de 36.500 décès chez l’homme, ce qui représente 13% de la mortalité totale masculine
  • D’être agressifs
    Montée en flèche des agressions dites « gratuites » le symptôme d’une société en proie à une violence croissante, à un climat social dégradé, à des individus plus impulsifs, auteurs de passages à l’acte de plus en plus rapides. La majeure partie de l’augmentation (80 %) s’explique par une hausse des violences intrafamiliales, et non par celles commises sur la voie publique.

Alors eux, n’ont pas d’endroits pour se laver, ils n’ont aucun endroit pour l’hygiène quelle qu’elle soit. Regardez au fond de votre slip avant de vous occuper du leur !

Alors eux boivent peut être pour oublier où ils vivent et ce qu’ils vivent au quotidien et si vous ne leur donnez pas d’argent parce qu’ils vont le boire comme vous dites, c’est idiot, parce que soit vous leur donnez une pièce et du fait elle ne vous appartient plus et donc son usage ne vous regarde pas, soit vous ne leur donnez rien et vous la fermez !

Alors agressifs, non si vous ne les agressez pas et vous le faites, je vous ai vus !

Vous savez on descend beaucoup plus vite que l’on monte et lorsque l’on descend l’on ne parle plus à personne parce que la honte nous envahit.
On laisse derrière nous des amis pourtant chers à nos cœur, mais l’on ne veut pas qu’ils nous voient tomber. On ne veut rien leur demander. La famille ? Si l’on est si bas c’est qu’elle n’a pas été là avant pourquoi serait-elle là maintenant ?
J’ai composé le numéro d’SOS AMITIE moi qui étais si entourée que j’en étais débordée. Je ne peux pas blâmer mes amis car ils ne savaient et découvriront peut être tout cela en lisant cet article.

J’ai eu de la chance, j’ai fait de bonnes et belles rencontres, des gens nouveaux, des personnes neuves qui vous connaissent tel que vous êtes au moment présent.
Et je suis remontée dans les deux sens du terme !
J’ai refait ma vie et j’ai atteint le sommet de mon art.
De nombreuses années après j’ai repris contact avec mes amis sans expliquer mon absence et de bons amis ne posent pas de questions.

Votre seule excuse est la peur, vous avez peur des SDF car ils agissent en miroir, vous avez peur de vous voir comme cela et vous fuyez une réalité : Et si c’était moi un jour ?
Mais cette peur n’est pas plus excusable que l’homophobie, qui existe pour les mêmes excuses : Suis-je homo ou vais-je le devenir ?

Un chien qui a peur mord et vous, vous mordez les SDF par vos regards méprisants, par le fait de mettre un coup de pied dans la pauvre gamelle qui reçoit quelques centimes, par le fait de vous pincer le nez et de rire d’eux lorsque vous êtes en bande.

Mais la peur n’évite pas le danger et oui ça peut être vous demain ou après demain et inversement, imaginez que le SDF sur lequel vous avez crachez vous reçoive un jour dans un confortable bureau alors que vous lui tendez fébrilement un CV !

Il ne faut jamais dire jamais ni dans un sens ni dans un autre !

A suivre…………

Total Page Visits: 829 - Today Page Visits: 2
Diane [Auteur]

Diane [Auteur]

De formation, je suis psychanalyste Reichienne ce dont je suis fière : Reich, bien loin de ceux qui ont appauvri l'humain dans toutes ses dimensions ! J'ai suivi les cours de Jacques Lesage de la Haye Personnage haut en couleur connu pour ses manifestes contre la psychiatrie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *