Macron se souhaite une bonne réélection présidentielle pour 2022

réélection présidentielle
réélection présidentielle

Réélection présidentielle de Macron

« Macron se souhaite une bonne réélection présidentielle pour 2022 … entre autres. Et nous, on sent le pâté ? » –

‘Résonne dans la Forêt, derrière les Mégalithes, un hurlement de désespoir trollesque dans la noirceur et les brumes.’

Chers amis, lecteurs et soutiens du Journal Abrasif, chers Camarades de Cultures, de Marginalités et d’Idéaux,

Il ne sera pas question de « positivisme » ou de « bons vœux » dans ce premier « édito lutino-trollesque du Chaos » de 2022. J’espère que vous ne m’en tiendrez pas rigueur, tout comme je souhaite que vous ne preniez pas personnellement les jets de bile corrosive qui ne vous sont aucunement destinés. 

Mon esprit, littéralement prisonnier dans d’éternels volutes sombres, ne peut pas « être positif », et vous vous en doutez, je n’ai de toute façon pas envie de l’être (au COVID-19). Il ne sera pas question de « bonnes résolutions » (je garde la même pour mon écran de PC, 1920*1080). Ce sera, en fait, un long hurlement trollesque, rocailleux comme mes montagnes natales, sourd comme le flot impétueux d’un torrent, et déchirant mes entrailles de ‘Bestiole du Chaos’, supportant depuis bien trop d’années le monde des « gens ».

Que souhaiter, à part vouloir pour soi-même et pour ses proches, rien d’autre que « se maintenir à flots », échapper à la déprime, aux idées noires, et surnager hors de cette mélasse innommable qui nous englue tous depuis février 2020 ? Même l’espoir le plus sombre qui m’habite (sous le bras), à savoir que la « norme » crève, n’est plus la priorité absolue dans ma pensée au quotidien. 

Oh, bien évidemment, on peut tout de même rire grassement sur la dernière connerie du promoteur en « chanson au kilomètre » saturée d’Autotune, à savoir « Gims », lequel a déclaré « Les muslims, on a la même conviction, arrêtez avec cela. Les frères, ne faites pas ça. Venez, on se concentre sur nos trucs à nous. Restons forts sur nos valeurs. » 

Je me demande sérieusement, jusqu’à me saturer le cerveau de questionnements tournant dans tous les sens, de quel droit cette espèce de pantin à marketing, de vedette éphémère, non content d’être homophobe, rétrograde, phallocrate, bigot revendiqué et décomplexé, en plus d’être le nouvel idiot utile de la droite rance … pardon, « soutien providentiel de Valérie Pécresse », se voit-il maintenant comme « leader d’opinion » ou « personne d’influence » ? DE QUEL DROIT, BORDEL ? 

Eh bien, bande de normopathes à crédits, VOUS qui avez applaudi connement aux fenêtres à 20 heures parce que Hanouna vous avait demandé de le faire, VOUS qui continuez à vous enfoncer dans la fange d’un « mode de vie vendu sur plans », ni viable ni soutenable sur l’avenir, vous êtes donc prêts à mettre votre destin (ainsi que le destin du pays tout entier, et le destin de tous ceux qui ne l’auront pas choisi, mais peu vous chaut) entre les mains d’un tel personnage, en cas de victoire électorale d’un véritable phénomène de foire devenu « présidentiable » ? Vous voyez sérieusement un tel gugusse disposant de la force de frappe nucléaire, du commandement des Armées, de la fonction de Président de la République, ailleurs que dans vos fantasmes de désœuvrés notoires et de déshérités culturels ?

Un de mes textes de 2021, « L’exil ou le maquis », prend là tout son sens, chers lecteurs et amis. Oui, car évidemment, je vais parler de l’arrivée des « érections pestilentielles », une des raisons qui pourraient me pousser à une décision critique dans le but d’assurer mon avenir et celui de quelques amis.

A propos du « rappeur » cité ci-dessus, je me permets d’ajouter, en tant que « référent officieux du Journal Abrasif pour les cultures Sombres », que JAMAIS, à ma connaissance, un musicien d’un groupe de Metal, n’a fait de telle déclaration sur Noël ou sur les fêtes de fin d’année en général dans les médias, et en AUCUN CAS, cela n’aurait fait la « une », encore moins le « buzz ». 

Eh non, chez les ‘talleux, on a un minimum de décence, et on préfère largement que la plupart des débiles ruraux arriérés nous imaginent dormant dans des cercueils, et célébrant les solstices en sacrifiant des ratons-laveurs dans nos baignoires, plutôt que de se ridiculiser devant tout un pays comme une des « stars préférées de la jeunesse de France ». Laissez-nous être individualistes … ça vaut mieux. Vous ne comprendrez jamais, alors laissez tomber avant de prendre peur pour des clous.

Mais je m’égare … Et pas seulement d’Austerlitz, qui nous permet d’aller nous planquer dans la forêt de Tronçais ou dans les Combrailles le cas échéant, correspondance pour Montluçon voie 5, correspondance par car pour Laqueuille travée 3. Continuons d’élever le débat … car nous stagnons, Dieu me tripote, merci mon Dieu.

Ne vous faites pas de bile, dans mes pamphlets, « tout le monde en prend pour son grade » ! Alors, comme ça, Jupiter 1er, Méprisant de la Ripoux-blique, entretient le suspense sur sa candidature ? Non, dites plutôt qu’il nous annonce sa « bonne réélection présidentielle pour 2022 », comme l’a sublimement parodié Groland il y a quelques jours ! Je ne vois pas les choses autrement. Cela dit, pas plus qu’un sachet de thé, je ne prétends avoir la science infuse (car le thé infuse … Dieu me tripote, merci mon Dieu).

Après « ceux qui ne sont rien », « paye-toi un costard », « ceux qui foutent le bordel au lieu de chercher du boulot », « va traverser la rue pour trouver du travail », « les kwassa-kwassa », « le Président va réparer la clim’ », « c’est pas une commune autogérée », « il faut chevaucher le tigre » (*), « je ne prendrais pas ça comme un échec … ça n’a pas marché », la dernière phrase fétiche, maintenant nouveau et peut-être ultime leitmotiv du Premier Fayot de France, est donc « d’emmerder un maximum les non-vaccinés ». OH PUTAIN, celle-là, je ne l’ai même pas venu venir ! 

(*) « Chevaucher le tigre » : titre d’un livre de Julius EVOLA, écrivain Italien, notamment connu pour ses positions « traditionalistes intégrales » et « contre-révolutionnaires », c’est à dire opposées au libéralisme, à la philosophie des Lumières, à la république de Weimar … (N’en déduisez pas que Macron est un ‘anarchiste de droite’ ou un ‘national-bolchevique’, la vérité est qu’il ne sait pas lui-même de qui il s’inspire !)

Bon, je me suis fait vacciner dès que j’ai pu le faire, et même mieux, j’ai reçu ma troisième dose le 23 décembre dernier. Je n’ai eu aucune appréhension quant à ce vaccin, car pour ce qui est de ma santé, je ne suis pas dans l’irrationnel, mais dans la perspicacité qui ne m’empêche pas d’avoir l’esprit critique sur les errements de la gestion de la pandémie, comme sur les profits financiers exorbitants des laboratoires pharmaceutiques. 

Et, pour les « antivax » les plus déglingués ou autres « résistants anti-système » autoproclamés qui utilisent honteusement l’étoile jaune avec la mention « Non vacciné » entre deux menaces de mort sur des journalistes ou sur des élus, NON, je ne me suis transformé ni en pangolin, ni en antenne 5G ! 

Vous en voulez une autre couche ? D’accord, c’est cadeau, offert par les points de « la carte de fidélité Troll ». En 1998, à l’âge de 12 ans, j’étais en 6ème, j’ai déménagé en cours d’année, et changé de collège. Je me suis fait vacciner … deux fois de suite, la même année, contre l’hépatite B, par le même « médecin scolaire ». Et je me porte on ne peut mieux.

Entre parenthèses, à mes yeux qui en ont tant vu qu’ils sont devenus noirs, « médecin scolaire », c’est comme « médecin du travail ». C’est pas un métier, c’est un « hobby ». Contrairement au modélisme ferroviaire, à la philatélie, à l’aquariophilie ou au jardinage, il s’agit d’un « hobby » peu crédible. Vous arrivez devant un « médecin du travail », en slip, il vous demande « Ça va ? », logiquement vous répondez « Oui, ça va ». Un coup de tampon, « APTE » ! Très honnêtement, je pense être bien plus crédible quand je parle de l’influence du Rideau de Fer sur les relations ferroviaires entre Paris et Varsovie, ou de la non-valeur des timbres « CTO » vendus en lot, que des personnes qui sont censées avoir Bac + 8 pensent être compétentes en médecine !

Alors, certains, n’ayant jamais lu mes textes (ou alors en diagonale), me reprocheront sans doute de plâtrer allègrement de cynisme, d’ironie, d’humour noir et de rage non contenues tous mes pamphlets. Oui, et j’assume totalement. Car, quand bien même je déverse tous mes sentiments les plus sombres, les plus défaitistes, les plus outrageants et les plus dégradants à l’adresse de tout ce que je hais et de tous ceux dont la parodie d’existence me révulse, ça reste un édito, un pamphlet, une sorte de « thérapie », une « soupape de sécurité ». Pour conjurer une ancienne malédiction, et alimenter la flamme de la liberté. 

Parce qu’il n’y a pas que de la noirceur sous l’austère camouflage Centre Europe du treillis porté par le Metalleux forestier et ouvertement païen que je suis, quoi que vous en pensiez.

En tout état de cause, je suis bien satisfait de pouvoir m’exprimer en de tels termes sur Le Journal Abrasif, et j’en remercie une nouvelle fois le Taulier pour sa confiance et pour sa franchise qui sont arrivées à point nommé. C’est un des rares espoirs qu’il me reste, « faire passer des idées » par l’écrit. Pourquoi donc ? Ce n’est pas un hasard.

Il ne reste que peu d’espoir pour moi, à placer en ce pays, où l’idiotie banale, le « ne pas faire de vagues », le conformisme à outrance, l’hypocrisie urticante, le désormais sinistre « ne pas se prendre la tête », sont érigées en PUTAINS DE COLONNES DES VALEURS MORALES !

Il ne reste que peu d’espoir pour tant d’autres comme moi, à placer dans ce pays, que nous soyons Aspergers, souffrant de troubles psychiques, hyper-perceptifs, hauts potentiels, « marginaux culturels », mécréants de tous les Cromlechs et de tous les Pentacles, pratiquants de loisirs simples et toujours bien vivants que toutes les « gambas en jogging » définissent comme « trucs de boloss » …  

En ce pays de France où, « au nom de la NORME » (toujours elle), personne n’ose reconnaître dans le monde du travail les différences psychiques et psychologiques comme des atouts (et non comme des « tares »), personne n’ose concevoir sans moqueries crétines que des hommes et femmes de ma génération pratiquent d’autres loisirs et hobbies que ceux « bien normaux et vendus sur un plateau », personne ne puisse FOUTRE LA PAIX aux défenseurs et porte-flambeaux des cultures underground, comme aux propriétaires et habitants de formes d’habitat alternatifs et légers.

VOUS VOULEZ LA GUERRE ? VOUS CHERCHEZ TOUJOURS LE TROLL ?

Eh bien … au risque de vous surprendre, voire de vous décevoir, vous n’aurez pas la guerre. Vous ne m’aurez pas. 

Je resterais tranquillement dans ma tanière, peu importe où je choisirai de vivre après avoir quitté la Bretagne, avec ma musique obscure et mes bouquins ténébreux, avec mes p’tits trains miniatures et mes timbres des années ’50, et quand je veux, je prendrais toujours mon camping-car, le bien nommé « Exil de Trolloria », et je m’éloignerais de « votre » monde. Parce que ce sont mes échappatoires, mes « béquilles » pour rester les pieds sur terre et la tension artérielle à 12/8. 

Parce que je ne vous demande pas l’autorisation de vivre, ni la permission d’être tel que je le suis, tel que je l’ai toujours été, tel que je le serais, droit dans mes putains de Paraboots, jusqu’à ce que les Anciens Dieux me rappellent auprès d’eux. Parce que c’est MON EXISTENCE et pas la vôtre.

Parce que je sais, sans doute mieux que personne là où je réside actuellement, Kernunnos m’habite (… merci mon Cornu !), quel est le futur réservé à la « norme », au « mode de vie pavillonnaire », à la domination en papier mâché de votre apparat de pleutres, à la soi-disant valeur de votre « échelle de jugement d’une vie sur les seuls critères matériels ». Ne vous pointez pas devant moi, le jour où vous comprendrez que si les supermarchés sont vides, les crédits ne se mangent pas.

Vous comprenez maintenant, chers lecteurs et amis, chers Camarades, pourquoi je ne peux pas vous souhaiter mes « bons vœux » pour 2022. Bon courage à vous toutes et tous, dans l’honneur, la liberté, la droiture, l’accomplissement de vos propres existences, en vos choix personnels.

Que la « norme » CRÈVE, son monde avec elle, et « bonne année mes couilles ».

– Krähvenn « Sombrelance » Vërkhörr des Allobroges, mercenaire Troll en exil …

Krähvenn

Krähvenn « Sombrelance » Vërkhörr.

"Un Troll du Chaos en immersion dans le monde des hommes. Ses sentiments bruts, ses rêves, ses idéaux, il les assume, et quand il montre les crocs, ça n'est jamais bon signe. Ne plaisantez pas à son sujet au pied des mégalithes ... il pourrait vous faire un coup de troll-falgar." ("coup de Trafalgar" façon troll) Mon blog : => http://dernier-bastion.eklablog.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.