Quand le Troll vous présente « ses bons vœux »

2021 vœux
2021 vœux

« Que souhaiter, qu’espérer, à part la droiture et la liberté ? » – Quand le Troll vous présente « ses bons vœux ».

Chers lecteurs et amis du Journal Abrasif,

Je tenais à m’excuser auprès de vous. Certes, je n’avais pas encore eu le temps, ni les idées suffisamment claires, pour vous présenter mes vœux. Alors, du fond de mon cœur de « gros Lutin », je vous souhaite une bonne année 2021, l’accomplissement de vos projets et la concrétisation de vos rêves, le bonheur même avec le minimum, … Je ne dirais pas « et la santé », mais du moins, je vous souhaite, à vous toutes et tous, « l’équilibre dans la Force ». Oui, ça fait « Star Wars », mais j’assume.

Vous le savez, « sous l’austère treillis camouflage Centre Europe du Metalleux forestier et solitaire, se cache la plus rouge, la plus dure, et la plus honteuse des sensibilités ». Il y a un lourd malaise dans mon esprit, depuis la fin du mois de Décembre dernier. J’ai dû renoncer à partir explorer le sud de la Normandie, le nord des Pays de la Loire et l’ouest de la région Centre – Val de Loire en camping-car, en ayant mis mes meubles et affaires essentielles en stockage et en ayant opté pour une domiciliation en tant que personne nomade.

A cause des restrictions de déplacements, de circulations, dues pas tant à la pandémie de COVID-19, qu’à la gestion absolument et désespérément calamiteuse de cette situation sanitaire en France, mon départ n’a pas pu se faire. Un jour, « les masques sont inutiles », puis quelques semaines après, « ils sont recommandés », et pouf, voilà qu’ils deviennent obligatoires partout, et les deux confinements ont suivi. Je vous épargnerais le pataquès monstrueux quant à la campagne de vaccination qui a très mollement commencé … mais je n’en pense pas moins.

En fait, j’en pense beaucoup trop. Toujours. Et à tout propos. C’est un des traits fondamentaux d’un autiste Asperger comme votre serviteur, donc après tout, rien d’anormal ! Mais, il y a de ces moments où l’épuisement mental, le dépit, le sentiment de dégoût, la colère brute, le risque de basculer dans la haine, se bousculent au portillon … Je sais que c’est le cas pour beaucoup d’entre vous, en cette période particulièrement compliquée pour les personnes souffrant de troubles psychologiques ou psychiatriques, pour les personnes seules, pour les personnes souffrant de la précarité, du rejet des autres (voire de leurs proches), et de l’abandon. Et malgré mes coups de cafard, j’arrive à relativiser, en me persuadant qu’il y a bien plus mal loti que moi.

Que souhaiter, qu’espérer pour cette nouvelle année, à part la droiture, la force, la liberté, la dignité, le devoir moral de faire un « pas de côté » vis-à-vis de l’édifice vacillant et d’ores et déjà condamné de la « norme » ? Que souhaiter pour ce monde, pour cette « société », pour ce pays (la France) ? Rien. Oui, c’est un pamphlet franchement gris, voire à la limite de la noirceur, que m’inspire la situation actuelle. J’en viens à penser qu’on ne peut souhaiter le meilleur que pour soi-même et ses proches, ainsi que pour ses meilleurs amis et « frères et sœurs de culture et d’idéaux ». A quoi bon souhaiter le meilleur pour le monde entier, ou pour un pays en particulier ?

[Les Hippies ont voulu un autre avenir à leur époque, ils s’y sont cassés les dents … du moins, ceux qui ont renoncé au journalisme bobo et au Lion’s Club, en choisissant la ferme avec les biquettes, les tapisseries et le vieux break Renault 18. Ceux-là ont tout tenté, sans succès hélas.]

La « norme », l’effet « troupeau » et l’idiocratie basique qui vont de pair pour une bonne partie de la population (épouvantable vérité de La Palice, Dieu me tripote … merci mon Dieu), ces phénomènes de bande qui poussent des millions de gens à se jeter sur des rouleaux de Sopalin, sur des paquets de pâtes, sur des stocks de mouchoirs en papier par pure peur primaire, puis sur les « chaussures et chaussettes officielles » de Lidl pour ensuite les revendre 10 ou 20 fois plus cher sur des sites d’enchères, toutes ces véritables profanations du bon sens, ne méritent pas qu’on souhaite autre chose à « la norme » qu’une agonie lente et délectable !

Tout cet ensemble de choses qui fait que, au moment même où je vous parle, les signes du réchauffement climatique, de l’épuisement des ressources fossiles (pas seulement le pétrole, le charbon et le gaz …), de l’effondrement annoncé, n’empêchent en rien les pires véreux immobiliers de vendre et de faire construire des pavillons au style innommable (mais au prix « accessible à tous »), et ne ralentissent pas plus l’ardeur des lamentables criminels publicitaires à faire vendre des SUV et voitures « hybrides » (… et le cuivre, le graphite, le cobalt, vous allez le chercher où ? Beau jeu que de polluer au Chili, en Chine, au Congo, si c’est pour se prétendre « éco-responsable » en France, bande de sinistres larves que vous êtes !), … Je ne souhaite rien de bon à « la norme » ni à ses représentants. Quant à ceux qui m’ont trahi un jour … là, l’expérience parle.

Croyez-moi : pour sa propre survie en bonne santé psychologique et financière, mieux vaut l’individualisme, la méfiance face aux « amitiés soudaines », le doute, la défiance face à certaines attitudes, que la « bienveillance » à tout crin.

Tiens, voilà donc le mot qui m’a le plus gavé en 2020 ! « Bienveillance » ! Eh bien, vu le genre de « bestiole du Chaos » que je suis, je m’affirme comme étant fondamentalement incompatible avec ce genre d’attitude qui vise à tout accepter, à tout pardonner, à tout encaisser sans rien dire, sans jamais répondre, sans jamais rétorquer, sans jamais hurler son refus, sans jamais redresser la tête au lieu de marcher littéralement comme un condamné à la guillotine !

Aux flammes, la « bienveillance » ! Aux enfers, la « norme » ! Aux ordures, le « rêve de vie Français » ! Et tout le reste au compost, histoire que ça fasse de l’engrais pour le potager ! Ras le bol de ces attitudes de soumission ! Assez de ces injonctions sociétales pourries, sorties du tréfonds des entrailles des piliers du panthéon de la « normalité », et destinées à crever en même temps qu’elle !

Chers lecteurs et amis, j’aurais préféré vous faire partager d’autres sentiments pour ce premier texte de 2021. Mais j’en ai gros sur le cœur et l’âme, je me désole de ne pas avoir pu prendre la route en Octobre dernier, je vis dans un environnement où l’hypocrisie, le nihilisme intellectuel, la couardise et la lâcheté sont littéralement des institutions, et je me prépare à la Baston. Mener le seul combat qui vaille le coup pour moi, la seule bataille destinée à réaliser quelque chose de beau, de noble, de pur, pour ma jeune existence, à savoir trouver mon idéal lutino-trollesque de chalet en plein milieu de nulle part.

Je ne pouvais donc pas être hypocrite envers vous en vous souhaitant des « jolis vœux avec des cœurs et des petites fleurs cui-cui ». Autant que je sois authentique et franc, n’est-ce pas ?

Si vous avez un idéal comme le mien, n’ayez pas peur de le concrétiser. Ne vous laissez pas démolir le moral par des réflexions de personnes qui vous connaissent mal. Ne laissez pas mourir le rêve de liberté en vous. C’est pour ça que pour 2021, je vous souhaite avant tout la droiture, la liberté, la force, la foi en vos convictions. Quant à moi … je réaliserai mon idéal, ou bien je crèverais en essayant jusqu’au bout de le réaliser. Mais je ne me soumettrais jamais.

Ça fait 30 ans bientôt que nombre de « normo-pensants » et « normopathes bien comme il faut » pensent de moi que j’ai « un problème » ou que je suis « le problème », année après année. Maintenant, il est temps pour moi de leur retourner leur « bienveillance » en plein dans la gueule. A ma façon, et jusqu’à ce que les Anciens Dieux me rappellent à eux. Parce que personne ne me changera.

A bientôt, chers lecteurs et amis. Bon courage à vous tous pour 2021 …

– Krähvenn « Sombrelance » Vërkhörr.

Total Page Visits: 536 - Today Page Visits: 2
Krähvenn « Sombrelance » Vërkhörr.

Krähvenn « Sombrelance » Vërkhörr.

"Un Troll du Chaos en immersion dans le monde des hommes. Ses sentiments bruts, ses rêves, ses idéaux, il les assume, et quand il montre les crocs, ça n'est jamais bon signe. Ne plaisantez pas à son sujet au pied des mégalithes ... il pourrait vous faire un coup de troll-falgar." ("coup de Trafalgar" façon troll) Mon blog : =>http://dernier-bastion.eklablog.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *