Perrette et le foie gras !

Perrette et le foie gras !
Perrette et le foie gras !

Perrette et le foie gras !

Il était une fois, dans un monde totalement issu de mon imagination vivaient des humains plus inquiets pour l’avenir et le bien être des anatidés que pour leurs congénères.


Cet endroit étrange se nomme la France, auparavant la Gaule mais malheureusement les habitants de la Gaule, de véritables irréductibles mangeurs de sangliers et prêts à défendre tous leurs droits sont en voie de disparation dévorés par le monstre Oligarchie qui s’est mis à grossir durant une menace planétaire planifiée. 


Devenant de plus en gourmande de cerveaux humains l’Oligarchie se frottait les mains de voir s’agrandir le nombre de pauvres et de sans maison, si mes informations sont bonnes, en 2021, les pauvres représentaient plus de 15% de la population et les sans maison plus de 500 000 mais dans ce monde, on les nomme ‘sans abris’ ce qui n’est pas le terme exact car avoir un abris n’est pas avoir un logement digne, un carton pouvant servir d’abris ou un véhicule où encore un taudis envahi par les rats et les cafards.


Pourtant dans le même temps existe en ce pays 3 fois plus de logements vides que de personnes sans logement, dans ce que j’ai lu, il parle de 2 fois plus mais comme la chose qu’ils nomment  ‘informations’ appartient à l’Oligarchie la prudence est de mise mieux vaut ouvrir les yeux que cette chose.


Si l’on veut comprendre pourquoi l’Oligarchie a dévoré les gaulois, il faut savoir que ceux ci contrairement aux français connaissaient le mot ‘solidarité’ qui fut totalement interdit et éradiqué il y a plusieurs décennies déjà.

Au nom de ce mot disparu, les portes s’ouvraient, les assiettes se posaient sur une table où le pain était rompu pour tous.


Les gaulois possédaient des animaux pour leur utilité et aussi pour leur agréable compagnie laissant chacun de ceux ci à la place qui leur était prédéfinie de manière à ce que tout le monde soit nourri et abrité la chaîne alimentaire respectée.  
C’est ainsi que le chien avait une niche nourri des restes de la nourriture des humains ainsi que des morceaux de viandes non appréciés par ceux ci, heureux qu’étaient les canidés de ronger un os en toute tranquillité. A cette époque, il n’était pas rare de croiser des chiens édentés tant ils étaient vieux vivant jusque dans les vingt années.

Les chats eux bénéficiaient du lait restant après que l’utile à l’humain fut utilisé garni parfois de morceaux de pain car pour ce qui concerne la viande elle leur était offerte par leur utilité de destruction des rats et souris et c’est donc repus qu’ils s’endormaient et ronronnaient dans l’endroit qu’ils avaient choisi se gardant le droit de se pelotonner quelque peu au coin du feu en hiver. Chez ces félins également la longévité était bien supérieure à 20 ans !


Les poules donnaient des œufs à air libre, les vaches donnaient du lait et des veaux qui deviendraient nourriture paissant dans l’herbe fraîche aux beaux jours et à l’abri du froid en hiver ; idem pour les moutons, chèvres et chevaux, lapins etc…


Les cochons eux étaient le plus souvent nourris des restes de restes, d’épluchures et eau de vaisselle se roulant heureux dans la boue et leurs déjections. 


Et canards et oies appréciés pour leur chair étaient dégustés en leur entier et d’ailleurs dans les années 28 de cette ère commença la fabrication du ‘foie gras’ 

Adieu veaux, vaches, cochons, couvées !!!!!!!!

L’Oligarchie s’installa insidieusement en ce monde paisible y apportant poisons et graines infertiles, offrant des besoins inconnus jusqu’alors, imposant des lois que bien sur elle ne suivrait pas.

Et c’est donc ainsi qu’en l’an 2021 ni l’humain, ni l’animal ne trouvait place dans cette société basée uniquement sur la création de besoins futiles aliénant  l’indispensable et le traditionnel.

Dans ce monde imaginaire, l’on donna même à l’animal plus de droits qu’à l’humain, il n’y est donc pas rare de croiser des chiens avec des manteaux et des chaussures et des enfants qui en sont dépourvus  grelottant de froid.

Des enfants qui en cette période de Noël admireront dans les vitrines des calendriers de l’avent sans pouvoir manger un seul de leurs chocolats pendant que ceux pour animaux se vendent et s’achètent à foison…

C’est dans ce contexte qu’une discussion entre monstres de l’Oligarchie s’invita à la table du Noël des pauvres pour savoir s’il deviendrait illégal de consommer un met devenu si cher qu’inconnu à beaucoup : le foie gras sous prétexte de prendre soin de la qualité de vie des anatidés.
Il est à prévoir que dans les années qui suivront l’Oligarchie se penchera sur le sort épouvantable des mamans esturgeons (lump pour les pauvres) à qui l’on retire leurs enfants dans l’œuf…. 

Perrette en ce monde en cassa son pot à lait légère et court vêtue bien malgré elle dans cet hiver glacial d’inhumanité grossière.

Total Page Visits: 849 - Today Page Visits: 1

Diane [Auteure]

Femme psy - Auteure - Présidente d'une association luttant contre les violences faites aux femmes et aux enfants. Ma plume peut être aussi corrosive que compatissante selon l'actualité. Acide où humoristique selon mon humeur !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.