Pelle et Déclin [Mélancolie et dépression]

mélancolie et dépression

La Mélancolie et la dépression

La pelle du déclin, un duo à creuser. Parfois, je descends tellement bas dans mes humeurs instables que je suis déprimé à l’extrême, au fond du trou, et je continue malgré tout de creuser pour aller plus en profondeur.

C’est de la spéléologie mentale, un suicide cérébral, une anomalie humaine, une défaillance de la vie. Par défaut, ce sont les montagnes que je gravis, les plafonds que je défonce, pour m’élever sur les cimes. Cependant, avec ma maladie grave qu’est le trouble bipolaire, il arrive que le syndrome de la pelle et du déclin avec une descente mortelle sans sécurité prenne, en alternance avec l’ascension, le dessus.


Quand sonnent les prémices du suicide, et non de l’appel au secours, je reste serein et me termine avec des doses létales de sédatifs puissants. J’ai un empêtrement qui me cause d’énormes problèmes de fin de vie. Je constate qu’il n’y a pas de place pour moi en enfer et au paradis. Le service après-vie laisse vraiment à désirer chez Méphistophélès et le miséricordieux.


Déclin social, déclin mental, déclin général, il faut de tout pour creuser sa tombe avec la pelle du désespoir, un soir isolé dans un esprit anar.
À une heure pourtant heureuse où je creuse mon trou, le coup de pelle est lourd cette nuit, la terre est humide, rocailleuse, et l’air glacial rend la tâche bien difficile. Est-ce un obstacle à mon droit de mort créé par le souverain juge ?

Mélancolie

Alors pour se remettre en condition je vous recommande un site de Blog de mode notamment sa rubrique spiritualité pour changer d’air et ouvrir d’autre horizon. Direction : https://www.viaduka-du-futur.fr

Total Page Visits: 1407 - Today Page Visits: 1

Lionel Belarbi

Tout d’abord, bienvenue à bord de mon bâtiment de guerre, la rubrique des chroniques qui piquent. La température y est tellement haute que je ne peux l’évaluer. Vous êtes invités à me signaler tous délires disproportionnés, même si j’en ferai encore plus face à la critique, car elle m’excite. Je traite et analyse des sujets et thèmes qui me font frémir de délire, j’exerce en toute impunité. Auteur bipolaire à la plume corrosive, poétique, parfois humoristique ou tragique, mais toujours authentique, je me prends toujours au sérieux, ou pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.