Noël : Il était une fois… les fêtes de fin d’année !

Fêtes de noël
Fêtes de noël

Sur une planète loin là bas ; Où l’on ne rêvait pas de foie gras

Partie 1 : Noël 

Le 24 décembre à la nuit tombante…

Sous une neige grasse et magnifique des trains arrivaient en gare amenant des grands parents heureux les bras chargés de cadeaux confectionnés par eux pour la plus grande partie et les autres achetés avec quelques sous mais beaucoup d’amour.


Dans les maisons un sapin nu les attendait car il ne pouvait se parer sans eux leurs décorations bien gardées par des enfants trépignant d’impatience en ayant déjà fait l’inventaire avec maman en mettant de côté l’étoile triomphante  qui ne pourra être déposée que par papa.

Chaque année les papis et mamies apportaient un nouvel apparat…Un petit ange, une boule rouge et brillante ou quelque autre trésor.

Une odeur de pain et d’épices, ensorcelait les lieux magnifiés par toutes sortes d’objets ressortis chaque année plus brillants à chaque fois aux yeux des enfants et des adultes aux regards d’enfants pour quelques jours seulement.

Les grands-mères une fois arrivées et bien installées et ayant couvert leurs petits enfants de câlins et de baisers dégustaient un lait de poule avec un regard amusé sur la confection de l’ornement de ce sapin tant chéri et tant attendu allant de leurs commentaires sur les souvenirs attachés à chaque objet.


Les femmes plus jeunes, mamans, sœurs, belles sœurs et autres taties s’affairaient en cuisine avec la plus grande joie de voir sous leurs mains et leurs yeux se transformer en mets magnifiques des ingrédients sortant de l’ordinaire ou simplement améliorés pour le paraître.
La table était mise depuis des heures déjà attendant des convives si heureux de se retrouver qu’elle en resplendissait sans apparat supplémentaire si ce n’est quelques branches de houx et une guirlande de papier savamment fabriquée par les enfants afin de les faire patienter.

Une crèche, bien sur, conservée de génération en génération ou parfois il fallait recoller le cadeau d’un mage ou la main de Joseph tenait bonne place près du sapin qui désormais à ces 20 heures sonnantes brillait de milles et une façons.

Il était temps maintenant de remettre les manteaux afin que la famille en son entier se rende à la messe de minuit sans échapper aux boules de neige faisant grincer des dents les mamies si bien coiffées pour l’occasion.

Le retour en était pressé et pressant tant les grands avaient faim et les petits attendaient d’entrevoir le Père Noël.


La table, toujours, se voyait garnie d’une place vacante avec couverts mis au cas où un malheureux vienne à passer gelé et affamé.


Le vin coulait à flot et même s’il s’agissait d’une horrible piquette il n’en restait pas moins le vin de Noël qui tout comme les mets servis était apprécié à sa valeur joyeuse.

Les conversations ne finissaient d’être interrompues par les enfants qu’à 23heure, heure où les enfants devaient sagement gagner leurs chambres cousins et cousines entassés et hilares afin de laisser la place au vieux monsieur barbu qui ne manquerait pas de déposer des cadeaux dans leurs chaussures  mises avec précaution sous le sapin.
Les enfants ne manquaient pas non plus de veiller au bien être du Père Noël en lui laissant une assiette avec quelques gâteaux et un verre d’alcool afin qu’il n’est n’y faim, ni froid. Ravis qu’ils fussent le lendemain de constater qu’il ne restait plus rien, ignorant bien entendu qu’un papi s’était dévoué pour ce faire…


Au coucher des enfants les adultes fumaient et buvaient conversant de tout et de rien et écoutant avec bonheur et respect les souvenirs si précieux des anciens.

A minuit s’échangeaient entre adultes des ‘Joyeux Noël’ et des étreintes aussi sincères que les présents sans prétention offerts avec tendresse. Puis ils s’affairaient à disposer les cadeaux des enfants en veillant qu’un petit coquin ne soit resté éveillé pour surprendre le Père Noël, les grands-parents se rappelant eux-mêmes leur bonheur de ne trouver au matin qu’une orange et un biscuit…


Les nuits de Noël étaient bien courtes pour les adultes réveillés fort tôt afin d’éviter la brusque ruée non contrôlée des enfants sur les cadeaux et surtout de profiter de leurs regards admiratifs devant ce qu’ils avaient reçus après avoir été si sages toute l’année condition de mise pour être gâtés bien que peu respectée tant par les uns que par les autres.

La déception n’existait pas car recevoir un cadeau était inculqué comme chose précieuse quoiqu’il en soit et le Père Noël étant seul décideur l’idée même de le contrarier était impossible tant la peur qu’il ne passe pas l’année suivante était présente !

La matinée s’écoulait en douceur et affairement afin de préparer le déjeuner avec l’aide et les conseils des grands-mères appréciant leurs recettes et savoir-faire avec parfois des presque rien au rendu délicieux…
La place de l’invité possible toujours siégeant sur une table immaculée autour de laquelle il était bien difficile de garder les enfants longtemps tant impatients de jouer avec ce qu’ils avaient reçu.

C’était dans une fin d’après-midi paisible que chacun reprenait la route vers son chez soi en se souhaitant de bien terminer l’année et que la prochaine apporte un Noël aussi merveilleux que celui qu’ils venaient de passer et surtout tous ensemble.

Total Page Visits: 640 - Today Page Visits: 2
Diane [Auteur]

Diane [Auteur]

De formation, je suis psychanalyste Reichienne ce dont je suis fière : Reich, bien loin de ceux qui ont appauvri l'humain dans toutes ses dimensions ! J'ai suivi les cours de Jacques Lesage de la Haye Personnage haut en couleur connu pour ses manifestes contre la psychiatrie.

4 réponses

  1. Un peu de douceur, dans ce monde abrasif ^^ Merci ! On avait pas de cheminée, alors le père Noël utilisait la fenêtre des toilettes pour livrer les cadeaux.

  2. Dominique Friard Dominique Friard dit :

    Merci Diane pour l’ambiance … Le décor est planté et bien planté …

    • Avatar Diane dit :

      Merci Dominique pour votre commentaire qui me donne l’envie d’écrire la suite… La Saint Sylvestre…
      A bientôt de vous lire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *