OQTF pour Moustapha Gueye, professeur de Physique-Chimie, menacé d’expulsion

OQTF Moustapha Gueye
MONTPELLIER / MANIFESTATION DE SOUTIENT CONTRE L EXPULSION DE MUSTAPHA GUEYE / PROFESSEUR GUEYE2

Moustapha Gueye vit en France depuis septembre 2011. Après avoir fini son double master en physique-chimie, à Montpellier, il obtient un titre de séjour en tant que polyvalent, et travaille plusieurs années dans la restauration.

En février 2017, il est embauché comme contractuel par l’académie de Montpellier. Il enchaîne les contrats courts dans des conditions difficiles : postes partagés dans des établissements éloignés de son domicile, collèges et lycées d’éducation prioritaire, sans rémunération pendant les vacances scolaires.

A la rentrée 2019, il est affecté sur un poste à l’année dans deux collèges d’éducation prioritaire de Montpellier (Gérard-Philipe et Arthur-Rimbaud). 

Or il reçoit le 14 Septembre dernier un arrêté du préfet avec Obligation de Quitter le Territoire Français (OQTF) sous 30 jours, alors que son titre de séjour est valable jusqu’en décembre 2020 et qu’il est sous contrat avec l’Etat !

Que’est-il reproché à Moustapha Gueye ?

Que son dernier contrat s’achève au 31 Août 2019, ce qui est faux, puisqu’il a un nouveau contrat à compter du 1er septembre (et qui court jusqu’au 31 Août 2020).

Que le métier de professeur de Physique-Chimie ne figure pas dans la liste des métiers ouverts aux ressortissants sénégalais : or de fait, plusieurs ressortissants sénégalais sont bien, dans plusieurs académies françaises, contractuels de l’éducation nationale !

Enfin, le Préfet de l’Hérault reproche à l’employeur de Moustapha, le Rectorat de Montpellier, de l’avoir recruté sans être passé par les organismes de placement du service public. En effet, partout en France, les Rectorats disposent de leurs propres dispositifs de recrutement qui fonctionnent sur candidature spontanée.

Le Rectorat a toutes les peines à trouver des personnels pour les missions qu’effectue Moustapha et pour lesquelles il donne pleine satisfaction, de l’avis même de son chef d’établissement.

OQTF Moustapha Gueye

Un collectif de soutien, constitué de professeurs et de parents d’élèves, se constitue alors pour faire savoir que le maintient de l’OQTF priverait les enfants de deux collèges de cours de sciences physiques : les difficultés de recrutement dans cette discipline sont connues. Pour dire aussi la colère devant le traitement réservé au collègue.

Le rectorat de Montpellier, gêné, se veut alors rassurant, et promet de communiquer avec la préfecture, mais nulle preuve concrète n’est donnée.

Le 14 octobre, Moustapha Gueye est convoqué à la préfecture et ses collègues votent alors une grève de soutien. 

Car les promesses que le rectorat lui fait débouchent sur celle de la préfecture d’abroger l’OQTF, ce que l’avocate de Moustapha juge très insatisfaisant : jusqu’au 14 septembre, il avait un titre de séjour jusqu’en décembre 2020 ! Le préfet l’expulse par OQTF puis, reconnaissant l’iniquité de sa décision, autorise qu’il reste, mais seulement jusqu’à l’été ? Message: « tu finis le travail, on te garde, mais ensuite, tu repars. »

Le jeune professeur ne retrouve donc même pas après 3 semaines de stress intense la situation d’avant l’oqtf !

L’OQTF prononcée à l’encontre de Moustapha Gueye est bien levée officiellement, le 14 Octobre. Les personnels des collèges où travaille actuellement Moustapha, ainsi que celui de Pérols où il était en poste l’année dernière, se sont massivement mis en grève, rejoints par des parents et des élèves, quelques associations et élus. Ils se sont retrouvés devant la Préfecture. Un rassemblement de plus de 200 personnes a soutenu la délégation reçue par le sous-préfet.

Le 14 octobre, Moustapha tenait en ses mains le récépissé du nouveau titre de séjour -plus court que l’ancien qui, lui, allait jusqu’en décembre 2020- mais lui permettant de souffler jusqu’à l’été prochain.

D’aucuns ont alors donné dans le triomphalisme.

Pourtant, la prudence et la vigilance sont loin d’être superflues : les associations LA CIMADE, les avocats et juristes joints par le Collectif Gueye ont tous, d’une seule voix, dit que des promesses n’engagent que ceux qui les croient, et hélas, depuis, la préfecture en a donné la triste illustration. 

Elle a ainsi de nouveau convoqué Moustapha Gueye, dès le 23 octobre ! Pendant les vacances, alors que le jeune homme est moins entouré qu’en période scolaire.

Toute honte bue.

Pour des raisons obscures, finalement, le titre de séjour promis n’a pas été délivré. 

La préfecture de l’Hérault a de nouveau -après la grève des collègues de Moustapha, la médiatisation, et malgré ses promesses- réclamé à Moustapha les mêmes documents qu’au début, ce qui est ubuesque, puisque Moustapha a un arrêté du préfet disant qu’on lui attribue une carte de séjour à titre exceptionnel et que l’OQTF est abrogée! 

Pour l’avocate de Moustapha, face à une situation si opaque, où l’arbitraire règne, maintenir le recours au Tribunal Administratif déposé fin septembre à la réception de l’OQTF était depuis le début une nécessité.

OQTF

L’enjeu de ce recours ? Obtenir l’annulation de cet arrêté, de l’OQTF que le préfet a abrogée : mais pour l’avocate, une abrogation est moins bien qu’une annulation. Car l’annulation lui permettrait de retrouver son titre de séjour initial quand l’abrogation, obtenue le 14 octobre, signifie une situation dégradée par rapport à sa situation antérieure : titre de séjour plus court qu’avant l’arrêté du préfet -qu’en plus, la Préfecture tarde à le lui remettre sous divers prétextes ; titre qui en outre sera considéré comme son 1er, effaçant son ancienneté sur le sol français. Il perdra donc le bénéfice des titres antérieurs et donc des 4 ans et demi de titre de séjour salarié, des 8 ans de présence…

Le recours permettrait le retrait de l’arrêté. L’avocate a plaidé le 19 novembre.

A présent, ce sont les semaines d’attente…

Pendant lesquelles Moustapha Gueye continue de dispenser ses cours de physique-chimie dans deux collèges REP de Montpellier. 13 classes de collégiens. Et l’incertitude.

Signé le Collectif de Soutien de Moustapha Gueye

Signez la pétition ici : -> https://www.change.org/p/les-citoyens-fran%C3%A7ais-un-professeur-menac%C3%A9-d-expulsion

signez la pétition moustapha gueye


Total Page Visits: 203 - Today Page Visits: 2
Avatar

Lionel Belarbi

Sur ce blog je traite et analyse des sujets d’actualités qui me font frémir de délire, sans avoir un avis journalistiques ou autres, j’exerce en toute impunité.Écrivain bipolaire à la plume corrosive, poétique, parfois humoristique ou tragique, mais toujours authentique.Merci de me signaler les photes d'orthographes, elles sont nombreuses et je m'en excuses par avance.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de