Mort de Bernard Tapie et Pris en otage ! C’est la revue de presse

Mort de Bernard Tapie
Mort de Bernard Tapie

Mort de Bernard Tapie et Pris en otage !

Si je résume l’actualité : procès des attentats, Covid, élections présidentielles, mort de Bernard Tapie et crise de l’affaire des sous-marins. Aucun point commun ? J’en vois un énorme, dans tous ces dossiers, nous sommes pris en otage, nous ne pouvons penser que d’une seule façon.

Pour le procès des attentats, à très juste titre nous compatissons avec les victimes, il est horrible d’être pris en otage par des armes, d’être blessé ou tué pour le plaisir d’un verre en terrasse ou un concert. Dans cette affaire, chaque Français va partager la même colère, voire la même haine.

C’est d’ailleurs ce côté « bon Français » qui rage contre les Américains, les Australiens et les Anglais qui nous ont spolié le marché du siècle.

Mes soucis dans ces quelques lignes, c’est d’accepter de nous classer tous par nationalités, et très étrangement d’être du côté des capitalistes (français ?) en armement. Je me dis que si je suis solidaire de la destruction mondiale par l’armement français, je suis pris dans un complot idiot, qui explique pourquoi il devient tout aussi logique de s’en prendre aux Français.

Le raisonnement par nationalité est une aberration, la dame australienne qui vaque à ses occupations n’a pas plus d’importance que le chômeur américain ou que moi-même.

Non, je ne suis pas solidaire de l’armement… qu’il soit français ou pas. Quand « nos » Exocet ont touché les Anglais pendant la guerre des Malouines, je n’ai pas eu l’impression que l’Équipe de France gagnait une médaille d’or.

Oui, mais je dois être solidaire des travailleurs, de l’économie française …. Et voilà, quand je vous dis que nous sommes pris en otage ! Je maintiens, non à l’armement, dans le plus grand respect des travailleurs, mais pas des patrons.

C’est la France ! Vous avez voté ! Et passons donc aux élections. Ce matin, j’écoutais le représentant des verts, un type très bien, qui clairement œuvre pour une sociale démocratie verte … donc notre choix est en fait un nuancier de couleurs qui va d’une démocratie noire à une verte en passant par des roses plus ou moins vifs, plus ou moins pâles. Par conséquent, je peux déjà vous annoncer le grand gagnant des élections : Le Capital.

Qu’importe le résultat, le discours sera plus ou moins « agréable », mais la bataille demeura la préservation de l’intérêt français, plus précisément des fortunes françaises. Si vous avez des doutes, dites-moi le réel changement entre Trump et Biden ?

La prise en otage est particulièrement évidente avec la Covid (et oui, c’est féminin). Un seul discours, une seule réalité. Celle que l’on nous dicte, un moment précis. Quitte à changer la vérité dans la journée.

Il faut penser comme on vous le dit, même « si on peut discuter de tout, sauf des chiffres ». C’est bien la première fois que je vois un gouvernement afficher « j’ai raison car moi seul, ai les CHIFFRES »

Et ce pauvre Tapie là-dedans ? Regardez Facebook, les infos, un seul discours, merci Bernard. Je n’ai rien contre cet homme ancien baron du capital, ancien magouilleur de foot, ancien ministre d’une politique de la ville qui a été une belle escroquerie, ancien chanteur, ancien comédien. Ce qui m’énerve, c’est qu’on va tous le vénérer … moi, non. J’ai plus de peine pour la femme qui meurt sous les coups, le travailleur social qui se suicide par désespoir.

Je pleure avec les victimes des attentats, je pleure avec les migrants qui sombrent en Méditerranée, je pleure avec les familles endeuillées, je choisis mes larmes et mes causes, je ne choisis pas les armes pour défendre la Bonne Cause.

Total Page Visits: 62 - Today Page Visits: 1

David Lerenard

Une vie de travail et une vie de nomade, environ trente emplois et autant de lieux d'habitation dans toute la France, des rencontres multiples et intenses. Sociologue, Directeur d'action sociale auprès de demandeurs d'asile, de jeunes en rupture sociale, de personnes handicapées et de différents services d'aide à la personne, l'auteur n'a cessé de fouiller les aventures humaines dans un seul souci, nourrir la confiance en soi de chaque âme en errance. Finalement heureux de se définir en clown aux bulles de savon, il cultive les lumières fugitives.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *