Débat l’Analyse : Marine Le Pen et Emmanuel Macron 2022

Débat l'Analyse : Marine Le Pen et Emmanuel Macron 2022
Débat l’Analyse : Marine Le Pen et Emmanuel Macron 2022

Marine Le Pen et Emmanuel Macron

2017 avait vu Emmanuel Macron l’emportait haut la main contre une Marine Lepen agressive. Quid de 2022? Analyse…

Le Pit a changé de camp?

L’ échec de 2017 aura surtout permis à Marine de repositionner sa stratégie de communication durant les débats. Finie l agressivité, la forme laisse désormais place au sourire…de facade..Et la malédiction continue… en plus d apprendre qu elle commencera les débats, Marine se prend les pieds dans le tapis, débutant son speech au moment du générique. Un instant de gêne que n aura pas manque de souligner E Macron avec un brin de condescendance. Hautain le Manu? loin de se défaire de cette image, il aura montre toute son arrogance, balayant les idées de Marine avec aplomb, presque professoral dans les démonstrations, brutal dans ses objections. Décidément, notre bon président aura raté l occasion de se racheter une bonne image aux yeux des plus réfractaires de ses compatriotes.

Mais là encore, il ne s’agit que de la forme. Analysons le fond.

Salaires et primes: la vraie vie selon Manu

C’est Emmanuel Macron qui a lancé les hostilités : « Je regardais votre programme, il n’y a même pas le mot chômage, c’est une reconnaissance du travail bien fait pendant ces cinq années, je vous en remercie… » 

Le pouvoir d’achat comme amorce d’une opposition entre la candidate de RN, porte étendard des classes moyennes et pauvres victimes d un système économique et financier dont le président sortant clame et justifie sa nécessaire existence.Dès lors, place à l’Instit. Tel un Gérard Klein des grandes heures, Emmanuel Macron se lance dans les cours d’économie laissant pantoise Marine et ses vélléités d’augmentation de 10% des salaires. 

« Vous essayez de faire croire que vous allez augmenter les salaires, ce sont les entreprises qui augmentent les salaires, pas les services de l’Etat ».

Marine contre attaque, persuadée de la nécessaire augmentation du niveau de vie des Français. « Dans la vraie vie, la banque vous demande votre salaire et se moque des primes. Pour louer un appartement aussi » rétorque Marine Le Pen

Pour le plus grand plaisir des téléspectateurs, leur président déclare: « On est tous dans la vraie vie. Mme Le Pen, vous ne ferez pas non plus des primes ! Il y a des employeurs qui feront, d’autres non »

Puissance continentale VS Puissance mondiale: l’échiquier européen

Contrairement à 2017, les rapports de force se seront à un tel point renversé que la stratégie d’Emmanuel Macron fut la suivante: la meilleure défense, c’est l’attaque. Il n’aura eu de cesse de pousser Marine Le Pen dans ses retranchements, ses approximations. L’Europe, notamment. En l’accusant  de vouloir quitter l’Union Européenne sans l’assumer explicitement, via une série de mesures contraires aux traités. » Vous êtes dans des raccourcis qui ne marchent pas. Votre projet est un projet qui consiste au fond à sortir de l’Union européenne. L’Union européenne est une copropriété, vous n’allez pas changer la façade et dire : « Maintenant on change le nom. (…) Vous mentez sur la marchandise », a lancé Emmanuel Macron. Face à ces attaques, Marine LE PEN tentera de nier : « C’est faux, tout le monde sait que ce que je souhaite c’est l’Europe des nations (…) Vous avez une vision rabougrie de la France, la France est une puissance mondiale et non continentale », a répondu Marine Le Pen

Allo Moscou, ici Marine

Après avoir tancé la chef du Rassemblement National sur sa vision européenne, le président sortant a sorti le dossier russe. Face aux critiques de Marine Le Pen relatives au blocage du gaz et du pétrole russe, Manu l’a cueilli sur un tout autre plan : sa position ambigüe sur la Russie.

 : « Vous avez été, je pense, l’une des premières responsables politiques européennes dès 2014, à reconnaître le résultat de l’annexion de la Crimée. Vous l’avez fait pourquoi ? Et je le dis avec gravité ce soir, parce que pour notre pays, c’est une mauvaise nouvelle : parce que vous dépendez du pouvoir russe et que vous dépendez de M. Poutine. (…) Vous avez contracté un prêt auprès d’une banque russe (…) Vous ne parlez pas à d’autres dirigeants, vous parlez à votre banquier Madame Le Pen. (…) Vos intérêts sont liés au pouvoir russe ». « Emmanuel Macron sait que tout ce qu’il dit est faux. Je suis une patriote, je suis une femme libre », s’en défendra Marine Le Pen

Et même lorsqu’elle tentera d’attaquer le président sortant sur sa gestion de la crise sanitaire, Manu sortira les violons :  « Pendant votre quinquennat, vous aurez attendu les crises. Il n’y a que les crises qui arrivent à vous faire bouger. Les infirmières en sous-effectifs, les déserts médicaux, ça date depuis des années », a lancé Marine Le Pen, qui a rappelé qu’elle souhaite « investir 20 milliards sur cinq ans dans les hôpitaux ». « Qu’est-ce que vous auriez fait ? » a interrogé Emmanuel Macron en retour, qui a eu cette phrase : « Je n’aurais pas la cruauté de revenir avec vous sur la crise du Covid », rappelant, une fois encore, l’ombre russe et de son vaccin Sputnik qu’avait plébiscité Marine à l’époque.

Que voir derrière tant de véhémence ? L’incarnation d’une politique d’ostracisation européenne de la Russie ? Pourtant il y en aura eu des coups de fil pour raisonner ce fieffé Vladimir… même des tablées à 3km de distance (mesures barrière obligent en cette période de crise)

Dépôt de Bilan

« Vous nous expliquez avoir fait beaucoup d’efforts pour les plus modestes, moi, ce que je vois, c’est qu’il y a 400 000 pauvres supplémentaires sous votre quinquennat (…) On vous présente comme le Mozart de l’économie, or il y a 400 milliards de déficit de la balance commerciale, un record absolu », a lancé Marine Le Pen qui a dépeint un « bilan économique qui est très mauvais et un bilan social qui est encore pire ». 

Définition du climatosceptisme

Une fois encore, Emmanuel Macron aura tiré à boulets rouges sur le programme de transition écologique proposée par Marine, selon lui « sans queue ni tête », lui reprochant son manque de sérieux. « Vous êtes climatosceptique. Votre stratégie est une stratégie du tout-nucléaire. Elle n’est pas possible. Vous allez démanteler les éoliennes qui existent, ce qui coûte un argent fou. Et donc, je trouve que l’argent du contribuable pourrait être mieux utilisé ». Face à cette diatribe, Marine Le Pen a répondu : « Je ne suis absolument pas climatosceptique, mais vous êtes un peu climato-hypocrite. […] Vous défendez une écologie punitive, d’une grande violence pour les classes moyennes et les classes modestes ».

« Et ton horizon au Touquet, il en aura des éoliennes ? »

Remontée sur le sujet des éoliennes, Marine Le Pen a ensuite tancé Manu et sa rombière d’avoir prévu des installations en mer partout « sauf en face du Touquet », en référence à la résidence que possède Emmanuel et Brigitte Macron. « Ca c’est du complotisme », aura vite fait de rétorquer l’intéressé.

Faites des notes, faites du chiffre !

Face à la promesse de revalorisation des enseignants, Marine Le Pen a fustigé le président sortant sur la libéralisation du système scolaire : « la réforme que vous proposez est une réforme qui consiste à payer les professeurs en fonction des résultats de leurs élèves. Je ne sais pas si c’est McKinsey qui a proposé ça ».

Dévoile nous ton programme

Point essentiel de leur opposition, la laïcité n’aura pas manqué l’apanage de quelques bons mots.

« La laïcité ce n’est pas combattre une religion. Avec moi, il n’y aura pas d’interdiction du foulard, de la kippa et des signes religieux. Ce que vous proposez est une trahison de l’esprit français, vous allez créer la guerre civile » a déclaré Emmanuel Macron. Ce à quoi Marine a répondu en précisant sa pensée : »La loi que je ferai voter ne concerne que les islamistes. Je suis pour l’interdiction du voile dans l’espace public car je pense que c’est un uniforme imposé par les islamistes. Il faut libérer l’ensemble de ces femmes et pour cela il faut interdire le voile dans l’espace public ».

 Un brin d’humour ne fait jamais de mal… même quand le rideau tombe…

Clap de fin pour le duel Œdipien avec la pointe d’humour finale d’Emmanuel Macron en référence avec leur précédent débat: « On est beaucoup plus disciplinés qu’il y a cinq ans madame Le Pen ». Remarque à laquelle la candidate répond aussi par le second degré : « Oui c’est vrai, on voit qu’on a vieilli en fait ». « Vous ça ne se voit pas. Moi j’ai peur que ça se voit beaucoup », aura conclu le président sortant.

Deux stratégies diamétralement opposées à celles de 2017 amenant un débat moins houleux mais qui n’aura pas passionné les foules avec 15.6 millions de téléspectateurs- « seulement »- signant la plus faible audience de l’histoire.

Si les sondages en sortie de cette joute télévisuelle auront donné Macron vainqueur, le verdict final tombera dimanche soir. Aux urnes, braves citoyens! et tant pis pour les méchants abstentionnistes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.