Ma campagne présidentielle 6 : une laïcité réelle

Ma campagne présidentielle 6 : une laïcité réelle
Ma campagne présidentielle 6 : une laïcité réelle

Proposition n° 6 : une laïcité réelle.

Officiellement et légalement, nous sommes dans un Etat laïc, mais ceci est une théorie, dans la réalité, nous en sommes très loin, et cet éloignement de cette valeur crée une faille par laquelle toutes les confusions peuvent se développer.

Etat des lieux :

La séparation de l’Etat et des religions n’est pas décrétée sur l’ensemble du territoire national ; Le premier écueil, qui n’est pas des moindres, est la situation de l’Alsace Moselle. Dans ces trois départements, soit environ pour trois millions d’habitants, les religions juives, protestantes et catholiques demeurent des religions d’Etat, c’est-à-dire que les officiers du culte sont des fonctionnaires, et que les cours de religions sont dispensés dans les établissements publics.

Pour moi, il ne s’agit pas de l’exception qui confirme la règle, mais d’une exception qui tue la règle.

Ce n’est pas la seule exception : Mayotte, terre musulmane bénéficie d’arrangements avec le droit local (musulman).

J’entends déjà les voix qui parlent de tolérance…

Allons plus loin, vous avez tous les dimanches sur les chaînes publiques l’émission « le jour du Seigneur ». Donc, avec la redevance, nous finançons la parole divine.

Ensuite, lors d’événements publics, des obsèques, par exemple, il n’est pas rare de voir des représentants de l’Etat, dans leurs fonctions, remplir les bancs d’une église et d’une cathédrale.

Cette série de dysfonctionnements permet à la droite et l’extrême droite de se revendiquer publiquement de la culture Judéo-chrétienne (donc inconstitutionnelle) et conduisent l’Etat à créer des lois particulières contre les musulmans, en effet l’histoire de la tenue qui est signe de prosélytisme n’existait pas pour les bonnes sœurs, les Juifs, les curés… Et d’ailleurs est devenue aberrante avec le port du masque sanitaire.

Ces événements créent une réalité encombrante : la laïcité à la française est une laïcité à géométrie variable

Retour au principe de base :

Séparation de l’Église et de l’Etat, dit autrement la sphère publique dépend de l’Etat, elle ne peut en aucun cas être un espace d’expression de la croyance, la sphère privée est l’espace où chacun a le droit à ses croyances et ses pratiques, même plus chacun a le droit au respect de ses choix.

Il est donc indispensable de faire le ménage. Il faut résoudre le problème de l’Est et de Mayotte. En parallèle, il faut différencier ce qui est du domaine public ou du domaine privé. Ainsi les bâtiments religieux la petite église du village par exemple est soit un édifice privé, et les paroissiens s’en débrouillent ou c’est un bâtiment public, la collectivité gère, fait payer un loyer pour amortir les charges et s’autorise éventuellement d’autres usages hors les temps de location.

Les systèmes du bâtiment religieux à la charge de la collectivité sont un non-sens.

Il est nécessaire de remettre la question religieuse dans la philosophie. Ainsi, il est possible d’organiser des débats entre toutes les religions et les athées, au sein d’émissions culturelles, et de rendre le dimanche à Jacques Martin ou La séquence du spectateur.

Le ministère de l’Intérieur ne serait plus le ministère des cultes, mais aurait une mission de respect éthique. L’Etat défendait le principe de laïcité face aux religieux et athées qui pourraient être organisés au sein d’un comité d’éthique avec quelques bons anarchistes, communistes et autres libres penseurs.

En remettant les principes de base, nous pouvons ainsi émettre des règles très simples.

L’enseignement :

L’enseignement public ne peut être, en aucun cas, religieux. Les cours de religion ne peuvent s’organiser qu’exclusivement dans des espaces privés, ou privatisés. Libre aux écoles religieuses de s’organiser, et de scinder l’enseignement cultuel de l’enseignement public.

Pas un sou, mais pas d’interdiction non plus.

L’espace public.

Le lieu de travail, les universités, les écoles doivent être laïques. Hors de la religion, donc pas de prières dans les locaux publics, pas de crucifix…

Pas un m² pour la pratique religieuse, mais pas d’interdiction d’accès.

La restauration publique.

C’est le problème des cantines, le plus simple, c’est de permettre toujours au moins deux menus, un avec viande et un sans viande ; non seulement, c’est écologiquement bon, mais cela ne heurte aucune pratique. Par contre, pas de plats issus de cérémonies religieuses.

Menus sans viande et sans religion.

L’habillement

Mais comme disait le grand philosophe Mac Donald : « Venez comme vous êtes ». Franchement quelle connerie de se heurter pour une tenue, oui le prosélytisme est interdit, oui, il faut garantir la laïcité… Mais en aucun cas, il s’agit de faire la chasse, de stigmatiser une partie de la population.

Habille-toi comme tu veux, et respecte les différences ;

Pour info, cette cohabitation vestimentaire fonctionne très bien à la Réunion.

Le débat d’idées.

Je suis profondément athée, je suis pour la défense du droit de blasphème, mais je suis aussi pour le droit d’expression de chacun. On peut me traiter de mécréant, je peux penser que certains sont des illuminés… Etc. Restons dans les idées.

Un Etat laïc, c’est la cohabitation de tous, le partage. Oui  à la différence, non à la haine.

La laïcité confuse, hypocrite, hargneuse, agressive de notre pays est un poison qui cultive la haine…

Avatar photo

David Lerenard

Une vie de travail et une vie de nomade, environ trente emplois et autant de lieux d'habitation dans toute la France, des rencontres multiples et intenses. Sociologue, Directeur d'action sociale auprès de demandeurs d'asile, de jeunes en rupture sociale, de personnes handicapées et de différents services d'aide à la personne, l'auteur n'a cessé de fouiller les aventures humaines dans un seul souci, nourrir la confiance en soi de chaque âme en errance. Finalement heureux de se définir en clown aux bulles de savon, il cultive les lumières fugitives.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.