Société : Lovisuh ou une logique supra humaine

 Lovisuh une logique supra humaine
Lovisuh une logique supra humaine

Société : Lovisuh une logique supra humaine

Comment le « mon petit doigt me l’a dit » conduit à mener les masses au doigt et à l’œil.

Vous avez sans doute connu cette période d’enfance, où un des parents avait un petit doigt magique, qui savait tout. Quand le petit doigt avait parlé le débat était clos, le secret dévoilé, et il ne restait plus qu’à attendre la sentence. Ce petit doigt est le premier « Lovisuh » de notre vie.

Le lovisuh est une logique supra humaine, quelque chose qui nous dépasse. Ce n’est pas très compliqué, quand on vous donne un argument qui vous cloue définitivement le bec, vous avez sans doute affaire à un Lovisuh, exactement comme le dit le gouvernement « on peut discuter de tout, mais pas des chiffres de la Covid ». l’affaire est réglée, une vérité seule et unique.

Je dois ce concept à François Balta, dans son livre « la complexité à portée de tous. Une nécessité citoyenne ». (Eres). La définition par l’auteur est : « Les Lovisuh sont des êtres mythiques auxquels nous prêtons , comme à des être humains, des intentions, des désirs, des pouvoirs, des faiblesses … »

En plus du petit doigt, je repère, pour ma part, trois niveaux de lovisuh. Le premier est le mythologique, ou le Cardinal.

En tout premier, Dieu, ou les dieux. Depuis toujours Dieu parle aux hommes et leur dit quoi faire. Par exemple, en Afghanistan, le Dieu des ultra terroristes a dit de faire sauter une mosquée des terroristes ordinaires. . Résultat 50 morts. Avant Dieu a dit  » faites des croisades contre le faux Dieu » , ou le Dieu catholique a dit de combattre le Dieu protestant …. Et comme disaient les nazis « Gott ist mit uns » (Dieu est avec nous.). Aujourd’hui, il dit, par exemple, le secret de confession est supérieur à la loi des hommes…

Mais Dieu n’est pas le seul Lovisuh cardinal, nous avons aussi, en autre « la Patrie ». « Allons enfants de la patrie ! » … et on y va, partout dans le monde, la Patrie est supérieure aux hommes, on meurt pour la patrie ! Quand elle appelle, on ne discute pas, on obéit. En 14-18 des millions de personnes sont mortes pour défendre nos usines De Wendel d’un côté de la frontière et d’autres ont défendu « Von Wendel » de l’autre côté. Oui, c’était la même famille, mais on ne discute pas.


On peut citer d’autres lovisuh cardinaux, mais je vais juste m’arrêter sur la Liberté, qui guide nos pas. La liberté, c’es parfois l’accès aux armes, c’est aussi la liberté d’expression. Au nom de la liberté, on compte beaucoup de morts. En fait, la liberté n’a pas de définition, elle s’autorise à dire n’importe quoi, comme le libre-échange ou la fermeture des frontières…
La liberté dans l’absolu, c’est le chaos… pour vous amuser, j’ai en souvenir d’un cours expérimental, où le principe était : « C’est la liberté, il n’y a plus de règles ». Alors j’ai allumé ma pipe, et la vie en classe est devenue impossible…

Le deuxième niveau de Lovisuh, est le lovisuh construit. On part de réalités tangibles, et on fait des mythes.

La Mondialisation ! La mondialisation est l’interdépendance des pays entre eux… mais elle parvient à justifier tout, et à cacher les réalités. On ferme une usine, on est en pénurie d’un produit, on fait la course aux armements… une réponse unique, parfaite, indiscutable : la mondialisation. Les intérêts des grosses fortunes, la recherche de profit, la déshumanisation n’existent pas…

Un lovisuh plus courant, et moins grave, « c’est la mode ». On ne sait pas d’où elle vient, pourquoi. Mais si vous n’obéissez pas vous êtes ringards. Dans la série des lovisuh commerciaux, nous avons aussi, « c’est bio », « c’est écolo » … Comme les batteries pour les voitures électriques.

Un lovisuh qui est très d’actualité : la gauche, la droite … etc. Au début, il s’agissait de places dans l’assemblée, mais maintenant, chaque côté représente une nébuleuse d’idées. La gauche est du côté des ouvriers… la droite des patrons. C’est pourquoi Simone Veil, de droite, milita pour le droit à l’avortement, et la gauche veut rendre le vaccin obligatoire.

Gauche et droite sont évidemment des mythes, qui se veulent rassembleurs, identitaires, mais à bien regarder, vides de sens.

Citons rapidement la science, si c’est scientifique c’est vrai. La publicité s’en sert en permanence, les campagnes sanitaires aussi, quitte à se contredire rapidement.

Le troisième niveau est l’amalgame ou la généralisation.

Dans mon article précédent, je citais cette phrase « les Français ont pris du retard face aux Etats-Unis, à la Chine et la Russie », ce n’est pas méchant, mais l’utilisation de la nationalité permet de nous mettre tous dans le même sac, de nier les particularités. Ainsi, les Français sont râleurs , pour notre Président ; ou certains n’ont pas suffisamment le sens de l’effort.

Raisonner par généralités absurdes, c’est refuser d’étudier les réalités.

« Les femmes sont « …. « Les hommes sont » … ne formulent que des inepties.
Des inepties dangereuses qui créent en particulier les conflits xénophobes et racistes. Dans le même type de globalisation, nous avons « les migrants » que l’on peut rapidement associer à un autre lovisuh « les terroristes »…
tous les raisonnements à l’emporte pièce sont des insultes à l’intelligence, et fondent des sentiments identitaires malsains.

L’intérêt de repérer ces lovisuh, c’est de repérer les manipulations, ils servent la paresse intellectuelle, la domination et vous insultent. Chaque fois que l’on vous répond ainsi, soyez certains d’une chose, on vous prend pour un con.

Total Page Visits: 38 - Today Page Visits: 2

David Lerenard

Une vie de travail et une vie de nomade, environ trente emplois et autant de lieux d'habitation dans toute la France, des rencontres multiples et intenses. Sociologue, Directeur d'action sociale auprès de demandeurs d'asile, de jeunes en rupture sociale, de personnes handicapées et de différents services d'aide à la personne, l'auteur n'a cessé de fouiller les aventures humaines dans un seul souci, nourrir la confiance en soi de chaque âme en errance. Finalement heureux de se définir en clown aux bulles de savon, il cultive les lumières fugitives.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *