[Mortel Tandem] L’obsolescence programmée et le progrès avorté…

L'obsolescence et le progrès
L’obsolescence et le progrès

L’obsolescence et le progrès

Avant même d’être vendu et exploité par l’homme, une machine neuve et sortie d’usine est déjà en route pour le recyclage. Son destin est programmé dès sa mise en service. Remplacer le sujet machine par n’importe quel produit électronique, mécanique et informatique. Avant même d’être né, l’être humain est condamné à la décomposition ou la mise en cendre. Nos pensées sont dépassées à peine sorties de notre imagination. Le progrès, c’est la régression de la race inférieure qu’est l’homme. Le progrès est un danger pour la Terre et la nature. La vie est une victime du progrès de l’homme.


L’homme est victime de son progrès.
L’homme est mort-né.

L’obsolescence et le déclin


L’obsolescence programmée ou la décadence d’une race se disant supérieure, mais qui en fait n’est que défaite. J’ai peur de l’homme, comme j’ai peur de moi. L’homme, moi, nous sommes acteurs de notre propre déclin. Le déclin n’est pas une fatalité en soi tant qu’elle est maitrisée. Quand l’homme gravit la montagne enneigée, il ne peut pas élire domicile dans les plus hautes cimes éternellement. La vie n’est qu’ascension et déclin. L’homme a besoin de descendre de la montagne pour s’informer des connaissances acquises par ses frères qui resteront à jamais en bas de la montagne et qui ne s’élèveront plus jamais.

La connaissance est utile pour gravir la montagne.
La connaissance n’est rien quand elle n’est pas partagée ou bien utilisée pour l’ascension de la montagne.


Ma parabole n’est pas une copie de l’œuvre de Nietzsche « Ainsi parlait Zarathoustra », elle n’est que pureté d’esprit et personnelle avec des couleurs uniques.
Mon récit Mortel Tandem s’interdit le plagiat et la copie des pensées de mes maitres.


Pour m’élever, je dois créer de la différence. Pour ça, j’ai besoin d’acquérir des connaissances et un nombre important d’ascension et de déclin.
C’est dans la difficulté que l’homme progresse et contre-attaque l’obsolescence.


C’est dans la facilité que l’homme régresse.
L’obsolescence de la pensée n’est pas synonyme d’échec quand elle est systématiquement renouvelée et rafraichie par la volonté de puissance.

Total Page Visits: 345 - Today Page Visits: 4
Avatar

Lionel Belarbi

Sur ce blog je traite et analyse des sujets d’actualités qui me font frémir de délire, sans avoir un avis journalistiques ou autres, j’exerce en toute impunité.Écrivain bipolaire à la plume corrosive, poétique, parfois humoristique ou tragique, mais toujours authentique.Merci de me signaler les photes d'orthographes, elles sont nombreuses et je m'en excuses par avance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *