L’inceste : Nos enfants sur l’échiquier de la mort !

L'inceste
L’inceste

J’accuse !

Ceux vêtus de noir – Ceux vêtus de blanc et les petites jupes bleues.

Cela fait des années, des décennies que l’on se sert des enfants,  de NOS enfants en nous faisant croire que nous ne savons pas ce qui est bien pour eux mais que les Tours le savent mieux que nous.

Des instituions de merde, des politiciens véreux, une justice vérolée voilà sur quel plateau naviguent nos enfants.

1 : L’inceste

Qu’ils arrêtent de dire ‘pour le bien des enfants’ alors qu’ils n’en ont rien à foutre et pour preuve nos petits sont maintenant adultes à 13 ans ! 15 ans et 3 mois ça ne suffisait pas aux pédophiles, trop grands à 15 ans, 13 ans c’est plus tendre.

Qui protègent ils ???

Regardez votre fille, votre fils de 13 ans que voyez-vous ?
Votre bébé oui cela ils le resteront toute votre vie mais en dehors de ça que voyez vous ?
Ne rentrons pas dans les détails vos yeux vous parlent et savent très bien faire la différence avec le regard de votre cœur.
Avez-vous devant vous un enfant ou un adulte ?

La petite jupe bleue vendéenne grande pote de Fillion, elle voit quoi elle ? Derrière elle se cache Françoise Laborde que j’ai tenté de contacter par mail il y a des mois et qui n’a jamais pris la peine de me répondre alors que je souhaitais justement lui parler ‘inceste’ et la proposition de loi de 2019 portée par elle et le Sénateur Labbé qui lui m’a répondu très courtoisement me conseillant  de m’adresser à Laborde. On se renvoie la balle et elle n’atterrie nulle part hormis au Sénat déshabillant des enfants de moins de 15 ans décidant qu’ils sont capables de dire non à 13 ans !

Cela fait 14 ans que je lutte contre inceste et abus sexuels sur enfants et que j’en vois les ravages, on parle de 6% mais de qui se moque t’on ?

Si j’ai créé mon association c’est que j’ai constaté que 70% de ma patientèle avaient subi des attouchements, des viols, des agressions sexuelles de toutes sortes avant l’âge de 15 ans et pas seulement dans mes patients car en parlant de cela, des amies et amis se sont aussi confiés, avec souvent la précision qui tue ‘oui mais c’était RIEN’ !

L’inceste en question mais c’est quoi la question et surtout elle est où la réponse ?
Vous voulez des témoignages ? J’en ai des tonnes !


L’inceste = preuves ! Tant qu’il n’y a pas de preuves il n’y pas d’inceste et tant qu’il n’y a pas d’inceste reconnu on continue à devoir aller voir le parent incestueux parce qu’on a 2 ans ou 3 ans 4 ans et qu’on ne peut pas expliquer ce qui fait mal hormis en cassant les jouets offerts par papa, en faisant ‘caca au lit’ ; en pleurant avant d’être OBLIGÉE d’aller avec lui chez lui car dans le cas contraire c’est maman qui va en prison et papa qui en aura la garde.

Je vous livre des mots ici d’une petite fille de 4 ans :

 –             Alors N…tu as des petits problèmes la nuit ?

–              Oui le caca y vient tout seul

–              Est-ce que tu sais pourquoi il vient tout seul le caca ?

–              Non

–              Est-ce que c’est quand tu as peur de quelque chose ou quand tu penses à quelque chose ?

L’enfant est mal à l’aise et se recroqueville dans le fauteuil

–              Oui c’est quand je pense au clown qui fait mal à ma craquette la nuit

–              Qui est le clown N… ?

Silence de l’enfant

–              C’est à quel endroit que le clown fait mal à ta craquette ? Chez maman ?

–              Non dans la chambre qui sent le pipi de chat

–              Ou est la chambre qui sent le pipi de chat N…?

–              Chez papa

Mais ce n’est pas assez n’est ce pas ?

Même lorsque la maman constate et fait constater des traces d’attouchements voire de pénétration anale ce n’est toujours pas assez car les grands spécialistes se posent la question ‘Sont ce des fissures anales sortantes ou rentrantes ?’ ‘La petite n’a-t-elle pas été irritée par un changement de lessive ?’ ‘ Ne serait ce pas les couches ?’

Là les pions blancs.

La mère ne l’aurait elle pas fait pour nuire au père ?

Là les pions noirs.

Vous en voulez d’autres ou vous voulez vomir là ?

Il existe aussi des femmes incestueuses bien sur mêmes si elles sont plus rares, elles sont tout aussi perverses.

Lorsqu’il est prouvé que l’enfant a bien subi un inceste de la part d’un parent voire plusieurs, nous sommes là face à plusieurs cas de figure dont la résultante est la même :

– Ne pas couper les liens familiaux.

S’il s’agit du père ou de la mère ou des deux :

Si l’enfant est placé dans un centre ou une famille d’accueil il devra garder le contact avec le parent, lui parler au téléphone, recevoir ses courriers, ses cadeaux . L’important et odieux lien familial………..

Comment un enfant peut il se reconstruire en ne quittant jamais son bourreau ?

Parfois le coupable a l’interdiction d’approcher l’enfant mais parfois seulement et lorsqu’il n’est pas réellement prouvé qu’il y a eu actes tout continue comme avant, les mots de l’enfant ne servent à rien !

Pions noirs et blancs et tour

Parfois les frères et sœurs parlent et décrivent les actes subis par les uns et les autres mais ce ne sont que des propos d’enfants sans aucun intérêt même si la précision est donnée que maman a mis le zizi du petit frère dans sa bouche, elle continuera à le voir quand même, élucubrations d’enfants voyons !

Certains psy aux tarifs de séances incroyablement chères, vous garantiront un certificat ‘d’inceste’ ce qui est totalement FAUX !

Pions blancs

Les souvenirs des actes incestueux peuvent dormir durant très longtemps (refoulement) puis se réveiller d’un coup alors que la personne devenue adulte mène une vie totalement normale.
Ma patiente la plus âgée avait 72 ans et c’est en regardant un simple film d’amour que tout est revenu ‘Que vais-je faire de tout cela à mon âge’ fut sa question !

Le sujet peut aussi être déplacé pour exemple une jeune femme ayant des difficultés dans sa vie de couple venant me consulter chaque semaine, me parlant d’attouchement subis lorsqu’elle était petite par un copain de son frère ainé puis posant des questions à ses parents sur cet individu et ses visites où les moments durant lesquels il dormait chez eux lorsqu’elle était petite, recevant la réponse sentencieuse ‘Mais P… n’a jamais dormi à la maison’. Et là l’épouvantable déclic, ce n’était pas le copain du frère qui lui faisait subir ces horreurs mais son propre frère.


Lorsqu’il s’agit du père ou du beau-père vivant sous le même toit et je serai claire là-dessus, je ne crois absolument pas à l’innocence de la mère. Il est impossible de ne pas voir, de ne pas sentir et ressentir l’énorme malaise masquant l’horreur.
D’où la colère des enfants contre la mère l’accusant consciemment ou non de ne pas les avoir protégés.

Parfois les mères sont condamnées également sachant que seulement 1% des condamnations seront prononcées en cas d’inceste suite à une plainte ou des plaintes.

Les pions noirs

Oncle, grand père, cousins et autres parents c’est plus insidieux et difficile de réaliser l’acte sans aveux de l’enfant, qui peut ne pas être choqué par des gestes qui pour lui restent affectueux et non répréhensibles, ce sera beaucoup plus tard qu’il les comprendra réellement.

Lorsqu’il est clair pour l’enfant que s’est arrivé et que cela arrive encore à qui en parler ?
A un adulte en qui il a confiance et qui ne sera pas forcément de la famille et qui lui-même ne saura pas quoi faire de cette information.

Il n’existe pas de loi contre l’inceste en France :
La loi pénale ne sanctionne pas spécifiquement les relations incestueuses,

le juge doit se référer aux infractions sexuelles de droit commun (atteintes, agressions sexuelles et viol).

L’INCESTE EST SANCTIONNÉ PAR :

1).  —  d’abord, l’article 222-23 du code pénal (viol)

2).  —  ensuite, l’article 222-22 du code pénal (agressions sexuelles)

3).  —  enfin, par l’article 222-27 du code pénal (atteintes sexuelles)

II).  —  LA PROCÉDURE EN MATIÈRE D’INCESTE  

Le délai de prescription en matière de viol, agressions sexuelles est de 20 ans à compter de la majorité de la victime.

Depuis la loi du 12 décembre 2005 relative au traitement de la récidive des infractions pénales, le juge pénal, lorsqu’il est saisi de faits de viol, agression ou atteinte sexuelle commis sur un mineur par les titulaires de l’autorité parental, a l’obligation de se prononcer sur l’opportunité, ou non, de l’opportunité, du prononcé du retrait de l’autorité parentale.

Le juge pénal peut ordonner l’auteur des faits de résider hors du domicile ou de la résidence du couple et de s’abstenir de paraître au domicile.

La juridiction de jugement à la possibilité, en matière d’infraction sexuelle, de prononcer à l’encontre de l’auteur une peine de suivi socio-judiciaire assortie d’une injonction de soins.

Nos petits rois de l’enfance, nos enfants, sont victimes des fous et des pions et de la reine justice trainant pour leur vie entière les cicatrices de n’avoir pas été écoutés ni entendus parce que la parole d’un enfant sur l’inceste ne vaut rien de plus qu’un caillou sous la chaussure d’un sénateur !

Total Page Visits: 1303 - Today Page Visits: 1
Diane [Auteur]

Diane [Auteur]

De formation, je suis psychanalyste Reichienne ce dont je suis fière : Reich, bien loin de ceux qui ont appauvri l'humain dans toutes ses dimensions ! J'ai suivi les cours de Jacques Lesage de la Haye Personnage haut en couleur connu pour ses manifestes contre la psychiatrie.

1 réponse

  1. Avatar michel dit :

    Les enfants et les poissons n’ont pas de voix

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *