Le pouvoir d’achat ou le pouvoir d’acheter ?

pouvoir d'achat

Pouvoir d’achat d’hier

Je suis née au début des années soixante, j’ai donc grandi durant les 30 glorieuses, ce que je vais écrire ici paraitra provoc pour certains et réac pour d’autres mais ce texte se veut surtout abrasif !


Mes grands parents, des deux côtés, étaient de simples ouvriers et mes parents avaient uniquement leur certificat d’études, (diplôme que nous serions bien incapables d’obtenir aujourd’hui même pourvus du baccalauréat) et un CAP.
Je suis donc une enfant de la France d’en bas qui n’a rien à voir avec celle d’aujourd’hui car cette génération là ne voulait pas tout et tout de suite. Ils avaient connu la guerre, ils avaient connu la faim, le froid, la peur alors avoir du pain posé sur la table, leur table, tous les jours et ne pas avoir froid était déjà pour eux le bonheur !


Des SDF, oui il y en avait dans mon enfance et je me souviens qu’ils étaient appelés des clochards, ils étaient rares et être clochard était un choix.
Dans ma famille, dans les années 60, l’on s’achetait une voiture lorsque l’on avait assez économisé pour et il en était de même pour tout ce qui n’était pas nécessaire.
Ils achetaient de nouvelles chaussures lorsque les leurs étaient usées et ce après être passées de nombreuses fois chez le cordonnier, ils en avaient 2 ou 3 paires pour l’année et parfois une de plus pour les grands évènements.
Les vêtements étaient utiles et utilisés également jusqu’à ce qu’ils ne puissent plus être raccommodés, y compris les chaussettes. Mais ils avaient les habits du dimanche.


Tout ce qui leur appartenait était sacré et devait être respecté et ce de la vaisselle aux plus petit des outils sans parler de l’eau et l’électricité et du téléphone (un luxe que tout le monde n’avait pas)


Pouvoir d’achat ? Ils pouvaient s’acheter du pain alors tout allait bien !


Après la guerre d’Algérie dont il ne parlait jamais, mon père simple typographe dans une imprimerie pris la décision inconsciente sans doute de changer la donne. Il devint donc vendeur de télévisions ce qui fit que toute ma famille eut un poste de télévision à prix abordable, j’avais environ 5 ans et je me souviens que mes grands parents avaient peur de l’user et s’en servaient peu. Il découvrit donc de par ce travail qu’il était doué pour la vente, ma mère elle était secrétaire.
Je fus gardée par ma grand-mère maternelle qui travaillait tard le soir à faire le ménage dans des bureaux.


Nous habitions un appartement au 9e étage d’une immense tour qu’aujourd’hui nous nommerions HLM. Notre voiture, une vieille Dauphine d’occasion.

Pouvoir d’achat ? Ils pouvaient s’acheter du pain alors tout allait bien !

Mon père à force de travail acharné fut propulsé dans la vente nous fumes donc aussi propulsés dans la France du milieu, j’avais 9 ans.
1969, de la grande tour, nous sommes passés à la résidence, mon père s’est acheté une Ford Capri.
1970, mes parents achètent une ruine à la campagne pour pratiquement rien mais heureux ils sont propriétaires…
1972, déménagement à la campagne, ma mère cesse de travailler et mon père, devenu directeur commercial, passe ses semaines à Paris et ne revient que les weekends. La maison ne ressemble plus du tout à une ruine.
La voiture est changée chaque année par  l’entreprise qui emploie mon père.
Les vacances ? Aller voir les grands parents !


La France moyenne de l’époque qui ne devait sa réussite qu’à elle-même et rien de ce qu’elle possédait n’appartenait aux banques. Encore une fois l’on ne s’achetait que ce que l’on pouvait s’acheter !

Pouvoir d’achat ? La preuve !!!


Il paraîtrait que les 30 glorieuses se sont arrêtées en 1975 mais compte tenu que dans les années 80 l’on trouvait du boulot à la pelle et des apparts aux loyers raisonnables, sans oublier que nous avons bénéficié des deux septennats de François Mitterrand et même si beaucoup lui crachent dessus aujourd’hui, il faut quand même revoir sa copie et surtout la sienne avec tout ce qu’il a fait passer comme lois sociales (entre autres)

Non, les années piteuses ont débuté avec la montée de la technologie, quand la machine a commencé à remplacer l’homme et dans le même temps que la machine a commencé à exercer une fascination sur l’homme !

Insidieusement, petit à petit  de plus en plus performantes, de plus en plus fragiles, de plus en plus couteuses et étrangement l’humain s’est ruiné et endetté en voulant acheter des machines de plus en plus performantes, de plus en plus fragiles, de plus en plus couteuses mais malheureusement pour l’humain : totalement inutiles et non indispensables, je rajouterai rapidement obsolètes.


La société à créé des besoins et les crédits qui vont avec et là un vent folie a balayé la France et le cerveau des Français.

Dans les années glorieuses les achats importants et couteux duraient des décennies. Dans les années piteuses, donc aujourd’hui encore rien ne dure plus de 5 ans même les mariages on ne répare plus on jette !

Pouvoir d’achat ? On a du pain mais on s’en tape on veut le dernier écran plat !

On veut le dernier ordinateur
On veut la super extra bagnole vue à la télé, non deux puisqu’on vit à deux

On veut une énorme boite à cons OUPS pardon une énorme télé
On veut la dernière paire de pompes à la mode
On veut une télé dans chaque chambre, une pour chaque enfants et une dans la cuisine
On veut la dernière console
On veut la dernière tablette

On veut le dernier cellulaire à la mode et les enfants aussi

On veut plus de chaines TV

On veut la dernière merde technologique à la mode
Et c’est sans fin car on les veut toujours plus neuves, toujours plus plus plus
On veut aussi des vacances cul dans l’eau l’été et cul dans la neige l’hiver

Oui aujourd’hui le pouvoir d’achat se calcule comme ça et si t’as pas tout ça alors t’as rien. Non t’es rien !

Alors il reste :
Le loyer à payer ou les traites
La bouffe
Les assurances
Les fringues
L’eau

L’électricité
L’école pour les plus grands
L’essence
Le téléphone
etc.……

OUINNNNNNNNN On n’a plus de pouvoir d’achat !

CQFD il a été bouffé par l’inutile du paragraphe d’avant !!!

Alors à moins de revenir à l’essentiel RIEN ne va s’arranger.
En réfléchissant bien pour vivre vous avez besoin de quoi ?

Au fait avez vous du pain ?

Total Page Visits: 633 - Today Page Visits: 1
Diane [Auteur]

Diane [Auteur]

De formation, je suis psychanalyste Reichienne ce dont je suis fière : Reich, bien loin de ceux qui ont appauvri l'humain dans toutes ses dimensions ! J'ai suivi les cours de Jacques Lesage de la Haye Personnage haut en couleur connu pour ses manifestes contre la psychiatrie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *