Edito 26 : Le journal abrasif recrute des rédacteurs, journalistes et plus encore !

Le journal abrasif recrute
Le journal abrasif recrute

Le journal abrasif recrute

L’ACTUALITÉ C’EST VOUS !!

Vous n’en avez pas marre que les médias parlent à votre place ? Faites l’actualité vous-même, on n’est jamais mieux servi que par soi-même. Contactez-nous pour vous exprimer librement.

Les oubliés du systèmes, des médias, ont des revendications à écrire, à exprimer, nous avons donc décidé de lancer notre propre campagne de recrutement. Vous avez surement des choses à dire en tant que journalistes ou rédacteurs, blogueurs, auteurs et lecteurs sur la psychiatrie qui bat de l’aile, sur la santé mentale qui va mal, la santé physique telles que les handicaps, les polyhandicaps, la société, le monde, les violences, les violences faites aux femmes, faites au monde, faites à vous aussi messieurs ! Dans notre journal abrasif personne ne sera oublié, même les artistes underground ou très peu connu car indépendant seront à l’honneur.

Sortons de l’ombre et devenons le seul média d’actualités corrosives et des oubliés du système, gratuit et sans publicités, indépendant et sans langue de bois d’internet !

Ne cherchez pas, il n’y a que le journal abrasif qui sévit sur la Toile et qui dérange, bouscule, fait bouger l’opinion publique, et ce, gratuitement sans vendre son espace aux régies publicitaires.

Réagissons maintenant !

Vues : 0

Lionel Belarbi

Sur ce blog je traite et analyse des sujets d’actualités qui me font frémir de délire, sans avoir un avis journalistique ou autres, j’exerce en toute impunité. Écrivain bipolaire à la plume corrosive, poétique, parfois humoristique ou tragique, mais toujours authentique. Merci de me signaler les fautes d'orthographe, elles sont nombreuses et je m'en excuse par avance.

2 réponses

  1. Esther da Peppe dit :

    A l’avant-veille d’une intervention chirurgicale qui aurait pu avoir lieu en juillet, pour laquelle je m’étais alors préparée, je peux dire ceci: en juillet cette opération n’a pu avoir lieu par manque de personnels et de lits, “nous ne pouvons pas opérer”, sauf les urgences urgentes! “En août?” “Plutôt en septembre”. Changement de programme et de perspective. Je commence à penser petits séjours de vacances, rien de grandiose – forcément en cette période de vaches maigres et de covid variant delta – et un message téléphonique: “nous avons une possibilité d’intervention pour vous le 4 août, si vous êtes d’accord rappelez-nous le plus vite possible”. Oh la, virage à 90° toute, je réfléchis vite: comme c’est parti, comme cette opération est a priori nécessaire, il vaut peut-être mieux saisir cette chance, ce privilège avant qu’il ne soit aboli!” Je décide que oui et j’apprends alors que cette possibilité m’est offerte ainsi qu’à d’autres, à un autre moment bien sûr, parce qu’ils ont mis au point un nouveau protocole, qui nous fait arriver directement au bloc opératoire, pas de passage par les admissions habituelles, pas de nuit habituelle. Malin: lit et personnel gagnés donc intervention gagnée aussi. Quel prix à payer, pour les patients, pour les soignants! Messieurs Macron, Véran, Castex, vous songez parfois à ce que votre politique génère? Si cela traverse vos consciences, cela doit entrer par une pensée et sortir aussi sec par une autre! Il va peut-être falloir changer de direction, vous aussi: “la tête est ronde pour permettre à la pensée de changer de direction!”, c’est, si je me souviens bien, une citation de Kandinsky. Vous connaissez Kandinsky? Sinon, vous savez, google, wikipédia, c’est aussi fait pour vous, peut-être,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *