Le déclin d’achat d’un gosse de riche

Ma mère gagnait 50 000 Francs par mois à se prostituer, elle en est morte. Paix à son âme.

Vous avez demandez la police, ne quittez pas

Le fou

Sans Intro Aucune

Je vais commencer sans aucune introduction même si j’affectionne cette art d’amorcer un texte avec dynamisme. Le pouvoir d’achat n’est réservé qu’aux riches du gouvernement Français et des milliardaires qui ne nous donnent pas assez de sous pour manger. Il faut des pauvres pour gaver les riches. Plus sérieusement, en France c’est honteux de réussir et d’être riche, ainsi pense le pauvre jaloux sans le sou. Ils n’ont qu’à aller travailler et s’ils ne sont pas content, qu’ils dégagent de la France. Mais pour aller où gros connard de facho, je suis né en France. Blablablablabla.

Finalement, je me débrouille très bien pour les préliminaires sérieux. Ainsi, je me suis mis à dos les deux camps, riches et pauvres ; les milliardaires m’ignorent ; mon départ est un scandale, parfait j’ai fait mon job .

Ce mardi j’ai compris que d’avoir une allocation d’aides d’adultes pour handicapés [AAH] était une chance incroyable réservée aux plus chanceux des Français. Merci président pour l’augmentation de mon AAH, je suis très touché. Cependant, tu peux faire mieux Emmanuel, je te propose d’augmenter à 1500€ mon allocation. Je pourrais d’avantage dépenser mon argent chez Fauchan, pardon, Fauchon.

En fait, l’augmentation de l’AAH, c’est juste un moyen de calmer les plus démunis d’entre nous, afin que l’on ne descende pas dans les artères malades des villes de France. Nous, en psychiatrie, 900€ d’allocation c’est suffisant car nous sommes nourris, loger, blanchi. Notre rente est en fait un argent de poche. En revanche, les handicapés qui ne vivent pas en clinique doivent en chier, pire quand ils sont en couple.

Vous avez remarquez comme je sais manipuler la pensée de certains fachos, car jusqu’ici, je sens leur bavent malodorante me dire « Putain ! Il a raison »

Bien sûr que j’ai raison, vivre en clinique psychiatrique pendant 3 ans, ce qui est mon cas cas , c’est une chance incroyable. Je ne suis pas à la rue, mais au chaud bien soigné. Je vous invite d’ailleurs a vous faire hospitaliser avec moi dans une chambre double. Sérieusement, c’est le paradis des fous, on s’y sent trop bien. Maintenant, je pense que vous ne tiendrez pas une semaine avec les cris et les odeurs d’urines et de selles. Enfin, je suis hospitalisé en libre, donc si je veux partir je le peux à l’instant même. Problème, je suis SDF.

J’ai vécu ou côtoyé toutes les classes sociales dans ma vie. Avec mon salaire de  36 000€ par ans, sans compter les 1000€ par mois pour des missions de sécurité/sûreté sans être déclaré, je pouvais, en tant que propriétaire, dormir tranquille dans mon appartement parisiens dans le dix-neuvièmes arrondissement de Paris. J’ai travaillé pour de grande enseigne comme ShowRoomPrivée aux services informatique, et même à l’union pour un mouvement populaire [UMP] afin d’assurer la sécurité incendie et la protection des biens et des personnes. Je pouvais avoir des discussions avec de grand PDG et secrétaires. Ils m’offraient leurs confidences, je m’engageais à garder le silence.

J’ai remarqué ensuite que ce ne sont pas les plus riches [PDG] les méchants, mais les chefaillons à la con qui se prennent pour des patrons, alors que ce ne sont que des souillures ou des latrines du dix-huitièmes siècles. 

Ceux qui trinquent le plus sont les Français de classes moyennes et précaires, puis les sans abri, SDF, etc..

Alors oui, je vais en agacer plus d’un en écrivant que les milliardaires et riches devraient donner plus aux pauvres. Vous avez fait des études et vous êtes payés plus, alors que moi je suis autodidacte et rémunéré moins pour le même travail, a une moindre échelle je vous l’accorde.

J’ai eu la chance d’être autoentrepreneur aussi. C’est bon d’être indépendant. Mais comme je suis sous curatelle renforcé, j’ai du baisser le pavillon. En effet, j’ai magouillé pour obtenir un SIRET, ma curatrice la salope, s’en est aperçu, et m’a tout fermé. 8 mois de travail foutu en l’air. Connasse !

Pour conclure ; chose que je n’aime pas faire, je n’ai fait que raconter mon expérience sur le pouvoir d’achat. J’ai écrit mes pensées de l’est à l’ouest, et du sud au nord. Tout le monde, comme promis sur Twitter, en a pris pour son matricule. Je n’ai dit que la vérité, mais surtout ma vérité personnelle, car je ne détiens aucun secret et je n’ai pas non plus inventé le fil à couper les prépuces.

Aujourd’hui, mon pouvoir d’achat est en déclin et se résume à l’achat de clope et de café.

Nombre de lectures: 186
Total Page Visits: 186 - Today Page Visits: 3
Avatar

Lionel Belarbi

Sur ce blog je traite et analyse des sujets d’actualités qui me font frémir de délire, sans avoir un avis journalistiques ou autres, j’exerce en toute impunité.Écrivain bipolaire à la plume corrosive, poétique, parfois humoristique ou tragique, mais toujours authentique.Merci de me signaler les photes d'orthographes, elles sont nombreuses et je m'en excuses par avance.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de