Le camion rouge… Un non conte de Noël

Camion rouge
Camion rouge

Le camion rouge

L’histoire que je vais vous raconter est une histoire vraie ? Elle se passe au début du siècle, celui d’avant, le vingtième. C’est un garçon abandonné. Il le saura plus tard, il est le fruit d’un riche propriétaire et d’une « boniche », sa place est à l’assistance publique.

Dès ses douze ans, il retire sa blouse bleue obligatoire et quitte l’école pour travailler dans une ferme, chez une odieuse femme.

Souvent, il a faim, souvent, il est battu. Il ne peut rien dire, il a peur, il travaille, et avale ses larmes.

Parfois, l’inspecteur de l’assistance publique vérifie si tout va bien, et forcément tout va bien.

Pour la nouvelle année, la mauvaise femme l’envoie souhaiter la bonne année aux différents voisins. Le projet est de se faire un peu de monnaie, pas pour le gamin, mais pour la marâtre.

L’opération fonctionne, et le gamin a quelques sous. En passant devant l’épicerie, l’enfant craque. Il ne peut pas résister. Il achète un tout petit camion rouge, un jouet, son jouet.

Le camion n’est pas trop cher, ainsi, il lui reste un peu d’argent.

Il rentre à la maison en cachant son trésor, et donne les pièces restantes. La femme râle, et maudit ses voisins si radins.

Quelques jours plus tard, l’enfant joue discrètement dans la cour, il fait rouler son camion rouge. Il s’autorise des histoires fantastiques. Il livre tous les magasins des environs, tout le monde le connaît et tout le monde le salue.

Il sourit.

Et soudain, deux sabots font obstacle au camion. Tout devient noir. L’enfant ne gardera que les traces des coups et le souvenir d’avoir eu un camion rouge.

Quand il devient plus grand, il rencontrera dans le village une jeune-fille, de l’assistante publique également. Elle, elle a été abandonnée dans un panier sur une voie ferrée. Par chance, on la trouvée avant que le train ne passe.

Ils se marièrent. Ils eurent des enfants.

Devenu homme, il fut prisonnier en Allemagne. Son savoir-faire paysan lui a permis de travailler dans une ferme, et de nourrir en cachette d’autres prisonniers.

Après la guerre, il fût facteur, et pas n’importe quel facteur. Celui qui s’intéresse à tous, celui qui rend service.

À ses enfants, et ses petits-enfants, il ne racontait qu’une chose de toute sa vie. Ce camion rouge, ce jouet, ce moment où il a voulu être un enfant.

Alors ce soir de Noël n’ayez qu’un seul souci, donnez ce trésor aux enfants, le droit d’être des enfants.

Total Page Visits: 178 - Today Page Visits: 1

David Lerenard

Une vie de travail et une vie de nomade, environ trente emplois et autant de lieux d'habitation dans toute la France, des rencontres multiples et intenses. Sociologue, Directeur d'action sociale auprès de demandeurs d'asile, de jeunes en rupture sociale, de personnes handicapées et de différents services d'aide à la personne, l'auteur n'a cessé de fouiller les aventures humaines dans un seul souci, nourrir la confiance en soi de chaque âme en errance. Finalement heureux de se définir en clown aux bulles de savon, il cultive les lumières fugitives.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *