Campagne présidentielle 2022 : La reconnaissance du bulletin blanc

Campagne présidentielle 2022 : La reconnaissance du bulletin blanc
Campagne présidentielle 2022 : La reconnaissance du bulletin blanc

Bulletin blanc

Ma campagne présidentielle : proposition N° 10

Le vote utile ?

Permettez-moi de tousser. Tous les politiciens sont unanimes, il faut voter, ils nous appellent aux urnes, ils nous parlent de notre devoir de citoyen…

Oui, le suffrage universel est une victoire populaire

Le droit de vote est une victoire, d’ailleurs une victoire relativement récente pour les femmes (1944). Alors, nous sommes éduqués dans cette bonne logique qu’en l’honneur de nos vaillants héros, nous devons aller aux urnes.

Je trouve la manœuvre un peu rapide ; le mode électoral a, au fil du temps, été confisqué par le système. En 1871, la Commune de Paris proposait des élus révocables à tout moment, aujourd’hui, l’élu est confortablement installé dans son siège, même s’il a quelques procès aux fesses. Le système a, sous couvert de stabilité, créé une organisation qui différencie démocratie et mode de scrutin.

Ainsi, nous n’élisons pas les sénateurs, et encore moins nos ministres. Le système est « présidentiel » et autorise toutes les formes de « moi je ». Les députés du peuple dorment et n’ont aucun compte à rendre. Les conseillers départementaux sont d’illustres inconnus, seuls les maires et les conseillers municipaux peuvent dans les petites communes côtoyer leurs électeurs. J’ai oublié (ou pas vraiment) les députés européens !

 Voter revient à cautionner ce système électoral, qui n’a rien de démocratique.

La confiscation du bulletin blanc.

En théorie, si on est en désaccord avec le mode électoral, on devrait au moins pouvoir exprimer notre refus. Malheureusement, ce n’est pas possible. Le vote blanc ne compte pas, il est équivalent à l’abstention et au nul. Ainsi, la majorité réelle tourne souvent autour des 25 % des électeurs. Le refus du système est teinté de honte, vous êtes de mauvais citoyens. Le système a peur du refus, peur de la proportionnelle, et établit des filtres « à candidats ».

Pour se présenter, il faut les 500 signatures d’élus (encore de l’élection indirecte !) et il faut du fric, un appareil politique.

Non seulement, il faut passer les filtres, mais ensuite l’expression est canalisée ; n’êtes-vous jamais choqué de voir les candidats cernés par les journalistes. Ils n’ont pas le temps de répondre à une question que la deuxième est déjà posée ; pire, les thèmes sont dictés par l’actualité, événement vu aucun débat sur la sixième République, sur l’évasion fiscale, la liberté de la presse, la gestion inhumaine de la demande d’asile…Etc.

Campagne présidentielle 2022 : La reconnaissance du bulletin blanc
Campagne présidentielle 2022 : La reconnaissance du bulletin blanc
Une image contenant texte

Description générée automatiquement

Posts sur FB

Les débats sont techniques, ils se basent sur des chiffres à géométrie variable, sur des informations que seuls les candidats connaissent…

Rendre leur place aux bulletins blancs, c’est contrarier cette logique de confiscation. Il faudra convaincre largement, beaucoup plus largement, et les « sceptiques » auront du poids !

Le vote inutile et le vote utile…

Certains candidats n’appellent pas à voter pour eux, ils appellent à débattre. Coincés dans des pourcentages minuscules, ils sont là pour le débat. Je trouve cette démarche très respectable. Ils utilisent les élections en tribune, et ainsi ne tombent pas dans la démagogie. Ensuite, il y a les théoriciens du vote utile, pour faire tomber l’emmerdeur, pour le sauver, pour barrer la route aux autres, pour sauver la gauche…

La notion de vote utile accorde de fait une foi dans les élections… Mais depuis toujours, les élus n’ont fait que protéger l’économie capitaliste, et préserver les avantages des classes dirigeantes. Il faudrait croire, pour une fois, que les choses vont changer, car l’homme providentiel est arrivé ? Merci, j’étais là en 1981.

Le changement viendra de la société civile… Et de l’environnement

L’avenir est fait de mobilisations et de drames. La violence du monde et la violence des systèmes vont exacerber les tensions, toutes les tensions (économie, climat, faim, guerres…). Les systèmes politiques ressemblent de plus en plus à des lignes Maginot, la réalité passe à côté.

Extrait de « Le chemin de l’espérance » Edgar Morin & Stéphane Hessel

« La régénération.

Nous ne voulons pas fonder un parti nouveau, ni nous rallier à un parti ancien, mais nous souhaitons que s’opère une régénérescence à partir de quatre sources qui alimentent la gauche : la source libertaire, qui se concentre sur la liberté des individus ; la source socialiste, qui se concentre sur l’amélioration de la société ; la source communiste qui se concentre sur la fraternité communautaire. Ajoutons-y la source écologique, qui nous restitue notre lien et notre interdépendance avec la nature et plus profondément notre Terre-mère, et qui reconnaît en notre Soleil la source de toutes les énergies vivantes.

Nous souhaitons que les partis politiques actuels, dont les ressourcements sont taris et se sont de surcroît fossilisés, acceptent de se décomposer pour une recomposition qui puiserait conjointement aux quatre sources. »

Total Page Visits: 424 - Today Page Visits: 3

David Lerenard

Une vie de travail et une vie de nomade, environ trente emplois et autant de lieux d'habitation dans toute la France, des rencontres multiples et intenses. Sociologue, Directeur d'action sociale auprès de demandeurs d'asile, de jeunes en rupture sociale, de personnes handicapées et de différents services d'aide à la personne, l'auteur n'a cessé de fouiller les aventures humaines dans un seul souci, nourrir la confiance en soi de chaque âme en errance. Finalement heureux de se définir en clown aux bulles de savon, il cultive les lumières fugitives.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.