Le bien et le mal, équilibre de la vie ?

le bien et le mal mortel tandem

Toujours dans l’optique de jouer avec mes lecteurs sur les équilibres de la vie, nous allons étudier un tandem mortel très complexe que sont le bien et le mal. 

Duo souvent mal interprété quand je donne mon avis très personnel. Il faut de tout pour créer un monde. Le mal reste indissociable du bien, car, pour connaître le bon côté d’une personne, par exemple, il faut avoir compris et accepter son mauvais regard sur la vie.

Je suis un homme bon qui a connu et pratiqué le pire chez un être humain. Ma mère était très mauvaise, mais aussi très pure. Je suis non moins très con quand je reste verrouillé sur un problème humain. Ainsi, je ne tolère pas la connerie. Je ne la respecte absolument pas. Je vote pour la peine de mort et pour une justice faite maison.

Alors pourquoi me qualifierais-je aussi mauvais que bon ? C’est très simple. Qui suis-je pour juger mon prochain ? Un homme de Dieu. Dieu est seul juge sur l’univers. Dieu seul a ce pouvoir et ce droit de juger. Je ne suis qu’une bactérie nuisible face à l’infiniment grand. Je suis un acteur potentiel de la future disparition de l’être vivant sur la planète Terre.

Je suis pourri jusqu’à l’os et je suis or. Je suis la belle et la bête, l’ange et le démon, le vice et la vertu, le pour et le contre, l’être et le mal-être, mais certainement pas l’alpha et l’oméga.

Imparfait, je joue avec mon infatuation démesurée. Cette satisfaction irréprochable de moi-même me procure un doux sentiment de toute-puissance. Je suis Dieu. C’est mal.

Impénitent, je me suicide aux paradis chimiques et j’aime ma mélancolie. C’est mal.

Soucieux, je fais acte de contrition et je m’en remets au Tout-Puissant. C’est bien.

Il ne faut tout de même pas vivre dans le regret toute sa vie, c’est une forme de suicide malhonnête pour le miséricordieux.

Je n’ai jamais cru en Dieu ou autre pendant ma jeunesse, et ce, jusqu’à mes 26 ans, l’âge de mon entrée dans le monde psychiatrique.

Ma première prière fut une requête, un souhait irréalisable pour notre père de Terre. L’accessibilité à la mort. Je demandais la mort et ça ne m’a jamais été accordé, ni en haut ni en bas. 

À partir de maintenant, je dois choisir ma voie, celle de Dieu ou celle de rien. Car je vais dans tous les cas perdre des lecteurs. Les esprits forts, impies, vont quitter mon vaisseau de guerre si je ponds une prière sur le bien et le mal. 

Par corollaire, les croyants vont me crucifier tout cru si j’emmerde Jésus et ses apôtres.

Je vais donc balancer un énorme et très gros pavé dans la mare pour éclabousser deux types de lecteurs. Je ne veux pas choisir un camp, je suis pour tout démonter ou ne rien dire. Allez tous vous faire dépecer par la Faucheuse !  

Total Page Visits: 154 - Today Page Visits: 2
Avatar

Lionel Belarbi

Sur ce blog je traite et analyse des sujets d’actualités qui me font frémir de délire, sans avoir un avis journalistiques ou autres, j’exerce en toute impunité.Écrivain bipolaire à la plume corrosive, poétique, parfois humoristique ou tragique, mais toujours authentique.Merci de me signaler les photes d'orthographes, elles sont nombreuses et je m'en excuses par avance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *