L’Abbé Pierre : Les retrouvailles après l’enfer

Abbé Pierre Emmaüs

L’abbé pierre, sa vie tout le monde la connait, mais je voudrai parler de sa charité d’âme due à une vision claire et patriotique de sa foi. Il a bouleversé nos vies et les cœurs chamarrés d’indigences ont voulu protéger l’extraordinaire prêtre.

Son combat contre la loi du totalitarisme a enrichi une certaine vision du bonheur et pas que pour les pauvres. Il était chez les chiffonniers, et pour avoir connu la misère, il a donné de lui même et de toutes les étranges façons que ce que le peuple réclame : un peu de respect d’argent et de liberté par l’association Emmaüs.

L’admiration que j’ai pour son combat nous pousse à vouloir porter les fruits de sa candeur et de son honnêteté. En effet, l’indigence des reclus aux milles facettes de la pauvreté nous garde ses secrets limpides du bonheur : grâce à lui, des milliers de gens ont retrouvé leur dignité.

De quelle charité était l’Abbé Pierre ? Je crois pour ma part que son exemplarité nous promulgue un rayonnement de chaleur et d’une nouvelle vision plus objective où l’argent ne fait pas le bonheur mais la foi.

Jésus disait il sera plus facile par un chameau de passer par un trou du église que pour un riche de rentrer dans le royaume des cieux.

Mais aussi :

Jésus parlait à ses disciples de sa venue : « Quand le Fils de l’homme viendra dans sa gloire, et tous les anges avec lui, alors il siégera sur son trône de gloire. Toutes les nations seront rassemblées devant lui; il séparera les hommes les uns des autres, comme le berger sépare les brebis des chèvres : il placera les brebis à sa droite, et les chèvres à sa gauche.


« Alors le Roi dira à ceux qui seront à sa droite : “Venez, les bénis de mon Père, recevez en héritage le royaume préparé pour vous depuis la création du monde. Car j’avais faim, et vous m’avez donné à manger; j’avais soif, et vous m’avez donné à boire; j’étais un étranger, et vous m’avez accueilli; j’étais nu, et vous m’avez habillé; j’étais malade, et vous m’avez visité; j’étais en prison, et vous êtes venus jusqu’à moi!”


« Alors les justes lui répondront : “Seigneur, quand est-ce que nous t’avons vu…? tu avais donc faim, et nous t’avons nourri? tu avais soif, et nous t’avons donné à boire? tu étais un étranger, et nous t’avons accueilli? tu étais nu, et nous t’avons habillé? tu étais malade ou en prison… Quand sommes-nous venus jusqu’à toi?”
« Et le Roi leur répondra : “Amen, je vous le dis, chaque fois que vous l’avez fait à l’un de ces petits qui sont mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait.”

https://www.prionseneglise.fr/textes-du-jour/evangile/2011-03-14

L’Abbé Pierre et les compagnons d’Emmaüs

Ils suivent un ordre chrétien de charité accessible même pour ceux qui ne le sont pas, entre résistance passive et résistance politique. En tant que député, il nous a permis d’ouvrir les yeux sur la phénoménologie, la psychologie et la pédagogie, il lutte de toute ses forces pour un combat qui doit être celui de chacun : sortir les enfants du ghetto, de la faim, du froid et de l’abandon.

Le débat est public, la démagogie n’étant pas la bienvenue à mes yeux sur ce journal abrasif, je réclame un peu l’indulgence au niveau des citoyens les plus démunis. Et la France étant terre d’asile les immigrés devraient pouvoir s’intégrer, avoir accès aux soins et à l’éducation pour leurs enfants.

Nous devons continuer la lutte pour que les enfants retrouvent le sourire dans tous les pays. Donnez un sens à leur existence nous permettrait de retrouver une nouvelle essence. Merci d’adresser vos dons la fondation EMMAÜS

https://www.emmaus-solidarite.org/faire-un-don/

Une adaptation au mystère de notre temps.

Total Page Visits: 209 - Today Page Visits: 3
Avatar

Lionel Belarbi

Sur ce blog je traite et analyse des sujets d’actualités qui me font frémir de délire, sans avoir un avis journalistiques ou autres, j’exerce en toute impunité. Écrivain bipolaire à la plume corrosive, poétique, parfois humoristique ou tragique, mais toujours authentique. Merci de me signaler les photes d'orthographes, elles sont nombreuses et je m'en excuses par avance.

2 réponses

  1. Avatar Vessiot dit :

    Bonsoir le Journal abrasif 🙂

    Merci pour le poème, délicieux et .. Réconfortant, très bien écrit, il m’a touchée particulièrement 🙂

    Il y a des soirs comme ça où ça fait du bien, un peu de douceur 🙂

    Bonne nuit le Journal abrasif, merci d’exister pour ceux qui en ont besoin, à demain pour d’autres nouvelles 🙂

    Pascale

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *