La police et le poulet [Municipale, judiciaire et nationale]

la police et le poulet

Mortel Tandem : la police et le poulet

La différence entre un poulet et un policier n’est pas qu’une histoire de temps de cuisson. Les porcs (Policiers ou ruines cérébrales) ne sont pas seulement des officiers décérébrés à procès-verbal. Ils ont également un droit de tuer dans l’exercice de leur fonction. Avoir un flingue est une responsabilité dans la cité. S’en servir est un… merde ! Je ne peux pas être objectif face à un poulet.


Le poulet fait chier, il a trop de droits ou pas assez. Le poulet ne sert à rien, puisque la justice ne branle rien. Le policier est un pion du juge trop magnanime avec les délinquants criminels, raquetteurs de vieilles mémés. Alors le KFC frappe fort sur la tête des alouettes de rue lors des émeutes. Pourquoi cogne-t-il si fort ? Il s’emmerde de ne rien faire. Plus un poulet ne fout rien, plus il va taper en intervention. M. le président qui ne sert à rien également, s’il vous plait, donnez-leur du travail à notre vaillante volaille française ! Les coups de matraque feront moins mal.

la police et le poulet
la police et le poulet

C’est quand on s’embête que l’on fait de la merde. C’est l’effet coincé dans un bureau devant un écran d’ordinateur. À trop se reposer physiquement, le policier aura plus la forme lors des combats en réponse à des manifestations infectées de voyous. Parait-il que le gardien de la paix fait beaucoup de sport dans le poulailler ? Alors ma question de profane reste innocente.

Le bide à l’air, de certains commissaires, est-il délétère ou éphémère telles les bulles des bières, qu’ils s’enfilent aisément, quand leurs femmes ménagères passent la serpillière ? Parler poulet vous fait surement chier, j’en ai l’eau à la bouche, je le veux bien frit, croquant, fondant.

Je vous en supplie, laissez-moi encore délirer sur une cuisse de poulet. Le vrai policier s’appelle monsieur l’agent avec tout mon respect. Le vrai poulet se nomme enculé rôti.Je n’aime pas voir un poulet mort et plumé, comme je ne désire pas voir un vers séché et becté lors d’une intervention musclée d’officiers. Je rêve d’un monde meilleur ou flics et gamins joueraient au football le week-end. Mais je peux toujours me branler l’esprit de réflexion saine, la réalité se voit dans les quartiers et même à la télévision.

Total Page Visits: 846 - Today Page Visits: 3
Avatar

Lionel Belarbi

Sur ce blog je traite et analyse des sujets d’actualités qui me font frémir de délire, sans avoir un avis journalistiques ou autres, j’exerce en toute impunité.Écrivain bipolaire à la plume corrosive, poétique, parfois humoristique ou tragique, mais toujours authentique.Merci de me signaler les photes d'orthographes, elles sont nombreuses et je m'en excuses par avance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *