La Piraterie en marche ! Nous ne sommes pas des Bisounours !

La Piraterie en marche
La Piraterie en marche

La Piraterie en marche on a marre de se faire attaquer par des hommes sans couilles !

Le journal abrasif, défend la veuve et l’orphelin, les femmes battues, là encore, par des hommes sans rien dans le pantalon. Les sans-abris, la précarité, la santé mentale, le handicap, le polyhandicap, les citoyens de droite, du centre et de gauche, les invisibles, les oubliés, ne sont pas laissés sur le pavé comme le fond les médias soi-disant franc-tireur, avec deux couilles en moins. Non ! La Piraterie est en marche et le bâtiment de guerre refait surface ! Je répète, le bâtiment de guerre refait surface !

Les partenaires nous boudent !

Bien qu’il aille se faire, pardon, se faire, pardon, qu’il aille se faire enculer ! C’est écrit… Et c’est ainsi. Vous n’êtes pas content ? Allez vous torcher le cul avec le Point ou Charlie Hebdo et j’en passe. Ici c’est le journal abrasif. Personne ne nous aide, tout le monde nous crache dessus, allez vous faire foutre !

Nous avons nos lecteurs fidèles et c’est tout ce qui comptent, qu’ils viennent de Macron, Zemmour ou encore Hollande et j’en passe, nous les accueillons pour du débat pur et dur sans les juger. Ce sont les gouvernements que nous froissons, plions, pour en faire du P.Q !

Avec ou sans vous !

Les sans couilles ! Et bien nous parviendrons à garder notre cap et à ne jamais changer de fusil d’épaule, car nous en avons deux ! Donc boudez-nous, broyez-nous, coupez notre tête à la guillotine, il en repoussera deux.

Gratuit et sans publicités

Le journal abrasif est le seul média franc-tireur sans publicités car on ne baissera jamais notre froc pour quelques milliers d’euros, de plus il est entièrement gratuit tenu par plus de 30 bénévoles rédacteurs et rédactrices. Ca ne vous plait pas ? Dites le en commentaire ou barrez-vous !

Vous êtes choqués ?

Alors nous reprenons un rythme de croisière normal et agréable en vous souhaitant une excellente journée.

appel aux dons sdf

Lionel Belarbi

Tout d’abord, bienvenue à bord de mon bâtiment de guerre, la rubrique des chroniques qui piquent. La température y est tellement haute que je ne peux l’évaluer. Vous êtes invités à me signaler tous délires disproportionnés, même si j’en ferai encore plus face à la critique, car elle m’excite. Je traite et analyse des sujets et thèmes qui me font frémir de délire, j’exerce en toute impunité. Auteur bipolaire à la plume corrosive, poétique, parfois humoristique ou tragique, mais toujours authentique, je me prends toujours au sérieux, ou pas.

1 Response

  1. Et je vous attends en commentaires !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.