La faim en Psychiatrie

6 février 2013

la faim en psychiatrie

Et merde ! Il est 4 heures du matin et je viens de me réveiller. Inutile d’insister, je n’ai plus sommeil. Alors, je rejoins mes cahiers pour atomiser à coups de canon cette horloge qui
m’enferme dans le temps des Noisetiers. Ce sera long, mais ce sera bon. Il ne faut surtout pas que je lâche ma plume et mes feuilles blanches, je dois à tout prix neutraliser l’ennui. Je pourrais choisir la facilité et demander à l’infirmière de garde mon médicament pour dormir (autrement appelé « si besoin »), mais non, je n’en veux pas, je préfère prendre plaisir à écrire pour mes peut-être futurs lecteurs et moi. Je vais quand même faire une pause clope dans le patio. Et puis non, il fait trop froid, je grillerai ma cigarette dans les toilettes. J’entends l’infirmière de garde sortir du poste infirmier et faire sa ronde de sécurité de nuit. Elle doit contrôler toutes les chambres pour vérifier si un patient est en difficulté, évadé, ou mort… Il y a cinq rondes par service de nuit : 22 heures pour la distribution des bonbons, puis minuit, 2 heures, 4 heures, 6 heures. J’attends le petit-déjeuner avec impatience ; je tuerais pour faire avancer cette putain d’horloge sinistre. Et puis merde ! Je vais demander mon traitement de nuit pour dormir, je pense trop à bouffer. Tout ça devient malsain, je pourrais m’attaquer tel un tigre à une infirmière et la dévorer après avoir joué avec. Message pour les lecteurs qui se sont perdus sur cette page en ouvrant mon livre par hasard ; non, non, je ne suis pas un psychopathe en puissance, j’ai juste faim.

Nombre de lectures: 249
Total Page Visits: 249 - Today Page Visits: 3
Avatar

Lionel Belarbi

Sur ce blog je traite et analyse des sujets d’actualités qui me font frémir de délire, sans avoir un avis journalistiques ou autres, j’exerce en toute impunité.Écrivain bipolaire à la plume corrosive, poétique, parfois humoristique ou tragique, mais toujours authentique.Merci de me signaler les photes d'orthographes, elles sont nombreuses et je m'en excuses par avance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *