La détresse d’un père dans l’incapacité de voir sa fille

La détresse d'un père
La détresse d’un père

La détresse d’un père

On parle souvent des mères qui ont des enfants placés, des enfants placés, mais rarement des pères… Bien souvent ignorés voire délaissés ceux ci n’ont pas voire peu d’armes juridiques pour se défendre… Je vais vous raconter une histoire vraie… L’ASE d’un département ne fait que répondre par lettre morte voire par le mépris à un père qui n’a pas vu sa fille depuis 3 mois alors que les jugements l’y autorisent. Ce père pète littéralement les plombs….. Entre autres, vu que dans les deux jugements rien n’interdit ce père d’avoir des contacts avec sa fille , l’ASE interdit tout contact avec la famille d’accueil concernant cette dernière…..la raison invoquée?….AUCUNE 

Bref un père n’a plus aucun droit sur cette dernière alors que les jugements prouvent le contraire… Pourquoi ces services (fonctionnaires au demeurant et dépendant des départements ) agissent ainsi ? Bien souvent c’est le manque de communication , l’incompréhension et l’application de leurs propres règles… Mais aussi un manque de connaissances et une image bien fermée des pères et de leur rôle. Ces services ont trop tendance à vouloir mener leur barque et décider tout et parfois n’importe quoi… Or ils sont tenus de respecter les décisions judiciaires rendues par écrit et non à l oral. Ce qui est le cas pour ce père dont je citais l’exemple plus haut…

Il n’a plus le droit d’avoir aucun contact avec son enfant , on lui interdit de se rendre à l’école de cette dernière pour payer une cotisation ou simplement pour savoir comment est l’avancée scolaire de sa fille…et c’est l’ASE de ce département qui a décidé cela sans décision judiciaire…

Et il n’est pas le seul dans ce cas…des articles citent l’exemple de pères qui s’enchainent à des grilles ou qui font des settings pour dénoncer cela.. Ils sont rarement entendus, car bien souvent on ne voit que le côté psy de cela. Mais qui tiendrait sans avoir des nouvelles de ses enfants alors que les jugements l’y autorisent….Peu de gens, je pense. En plus il est harcelé par le demi-frère de sa fille ,qui s’est rendu coupable de coups et blessures , ayant rendu handicapé d’un bras ce père….

Plainte fut déposée, mais jusque là ce jeune est libre et non surveillé ce qui lui permet de harceler ce père…. Ces dossiers doivent être mis au grand jour …. J’ai interpelé le secrétaire d’État à la famille qui s’intéresse au dossier. On remarquera donc qu’ entre les décisions judiciaires des JAF et JPE ( que je n’attaque pas )et la réalité de leurs applications il y a un gouffre. Ces pères doivent être considérés respectes écoutés et non ignorés, oubliés et méprisés 

Total Page Visits: 60 - Today Page Visits: 6

Patrice Nice (Journaliste)

Journaliste indépendant Montlucon - France - 54 ans journaliste depuis 4 ans, photographe indépendant depuis 14 ans

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *