La connaissance guérit de l’ignorance et soigne la mémoire

La connaissance guérit de l’ignorance et soigne la mémoire
La connaissance guérit de l’ignorance et soigne la mémoire

La connaissance guérit et soigne

Qu’est-ce que la connaissance ?

La connaissance, c’est le fait de comprendre et de connaître parfaitement les propriétés ainsi que les caractéristiques sans oublier les spécificités de quelque chose. Mais c’est aussi un mécanisme complexe par lequel notre esprit va procéder à l’analyse d’un objet réel pour en définir la nature. On peut appeler cela l’intuition ou plus scientifiquement, la connaissance intuitive. Nous pouvons parler également de cognition qui exerce l’activité d’apprendre, de savoir. Je ne parlerai pas de relation, qui est de connaître une personne sans pour autant être un ami. Quoique, la connaissance d’une personne en particulier, peut nous être utile à un moment de notre vie.

Pour pousser un peu la réflexion sur notre connaissance, et pour savoir ce que « La connaissance » représente en philosophie, c’est celui qui connaît et qui sait quelque chose. Les choses que nous connaissons qui sont tenues pour des connaissances font aussi partie du savoir. Afin de vous faire découvrir la suite de mon article et de ne pas vous donner l’envie de fuir, je vais cesser tout de suite de définir ce mot que vous connaissez maintenant parfaitement. Apprenez la définition par cœur pour la comprendre et commencez à soigner votre mémoire.

La connaissance me guérit-elle vraiment de l’ignorance ?

L’ignorance est un risque à prendre inutile. Ignorer tout de la vie, de la nature, de vos démarches administratives, de la politique peut vous mettre en porte à faux avec le monde qui vous entoure. Bien sûr, si vous ignorez la spécificité des champignons, que vous ayez un petit creux pendant votre balade en forêt, vous pouvez en mourir, de façon très douloureuse et lente. Ce n’est pas le cas avec votre ignorance en politique. Cependant, plus il y a d’ignorants à ce sujet, et plus les candidats aux élections présidentielles, par exemple, auront la vie facile.

Un peu de charme de leur part, puis le tour est joué. C’est simple, vous ne connaissez pas le programme d’un potentiel élu, et vous allez quand même voter pour lui. C’est incohérent et risqué, si tout le monde faisait comme cela, d’ignorer tout de la politique, et bien nous serions dans une belle galère. Ne vous inquiétez pas, nous y sommes déjà, car nous avons été très nombreux à ignorer les programmes des candidats aux élections présidentielles 2022, moi le premier… Il n’y a d’ailleurs pas que les programmes, mais le passif d’un futur président à connaître et à analyser.

L’ignorance dans vos démarches administratives vous mettra dans de beaux draps pas douillets du tout. Oubliez de déclarer ses impôts ou ne pas savoir comment faire, et les sanctions du fisc tomberont comme de gros grêlons sur votre tête. Ça fait mal… Aussi, ne pas connaître les techniques des employeurs pour le recrutement vous fera perdre votre entretien d’embauche. Des exemples comme ceux que je cite, il y en a des milliers, et ne pas les prendre en compte dans votre vie risque fortement de vous placer dans des situations compliquées.

Évidemment, la connaissance et le savoir ne se résument pas à tout ceci. Lire est un bon moyen d’acquérir des informations supplémentaires pour être à l’aise avec le quotidien, le savoir est une force, utilisons-le pour être mieux armés et en bonne santé.

Alors, c’est un fait, il est impossible de tout connaître dans la vie, celui qui sait tout, sur tout, ne sait rien sur rien. Il faut cibler. Vous avez besoin de l’informatique dans votre travail ? Étudiez la intelligemment, c’est-à-dire, lire de la bonne documentation et filtrer les informations nécessaires. Inutile d’apprendre l’administration de systèmes et réseaux informatiques pour devenir un hacker, si vous ne faites que de la bureautique. Apprenez à manier l’outil, comprendre et gérer les programmes que vous allez utiliser souvent dans votre travail de tous les jours.

Vous avez besoin de repeindre la chambre de votre enfant, apprenez à peindre, pas besoin de connaître la plomberie ou la maçonnerie, sauf si vous allez travailler dans le bâtiment ou rénover votre maison. Vous avez un groupe de parole à venir sur l’histoire et la géographie avec vos contacts et amis, lisez des magazines, des bouquins sur les thématiques qui vous intéressent et surtout qui ont un intérêt pour votre rendez-vous.

Un article à écrire sur la connaissance, le savoir et soigner la mémoire ? Basez-vous sur votre expérience. Ce n’est pas une thèse ou un mémoire que vous allez rédiger, alors pas besoin de vous encombrer de livres scientifiques ou philosophiques et médicales, vos connaissances et vos pratiques déjà acquises seront de meilleurs conseillés.

Vous avez, déjà suffisamment de paramètre pour ne plus être ignorant sur tout, et votre mémoire sera donc exercée tous les jours, vous allez vous sentir mieux dans votre peau, et votre curiosité augmentera pour devenir plus efficient dans vos méthodes de travail et surtout être plus à l’aise dans votre vie. Et dans le cas où vous seriez curieux, bien apprenez la plomberie et la maçonnerie, même si cela ne vous servira pas aujourd’hui, peut-être que la rénovation complète de votre appartement sera indispensable en cas de dégâts des eaux.

Anticiper est une bonne mécanique d’esprit. Mais patience, tout connaître ne sert qu’à flatter son égo ou entreprendre de devenir le maître du monde. Et je dirais même que c’est impossible. Vous êtes septiques, et je le sens, je vous entends même dire, que je me contredis dans mes explications. Personne n’est infaillible !

La soif de connaissance et de savoir

Non pas pour être supérieur aux autres ou devenir un scientifique chevronné, car il faut rester soi-même, et faire ce qui nous apporte réellement du bien être, je pense que pour vivre heureux et épanouie, ainsi que pour être plus efficace dans notre vie compliquée, la soif de connaissance hydrate votre esprit pour davantage de réussite. 

J’ai d’énormes lacunes en grammaire et mon niveau en orthographe est vraiment très faible. Je ne me dévalorise pas pour autant, j’ai arrêté l’école en 5e des collèges, et surtout je suis un autodidacte qui n’aime pas les salles de classe et les cours. Je suis un cancre et je n’ai jamais supporté l’école. À l’âge de 18 ans, j’étais dans la limite de l’illettrisme. J’aimais cependant lire et écrire, ce qui m’a sauvé la vie.

Sans ça, je ne pourrais pas aujourd’hui vous parler de connaissance et de savoir pour vous conseiller ou vous rendre la lecture facile. J’ai eu de la chance, car j’ai très vite apprécié Émile Cioran, philosophe et écrivain roumain, qui m’a donné le goût à la lecture.

La lecture du philosophe allemand Friedrich Nietzche (rire, j’ai réussi à écrire son nom sans copier pour la première fois dans ma vie juste à l’instant, c’est historique, je suis heureux) m’a appris la remise en cause, il faut beaucoup de rigueur et de patience pour développer sa connaissance et son savoir. J’ai également eu de bonnes rencontres, comme celle de Julien, un camarade de vie qui est misanthrope et qui m’a dit un jour « lis ! ça te sauvera la vie ! ».

Il avait raison de me le répéter sans cesse. Même mon proche ami Xavier, un fan de Mylène Farmer et un lecteur assidu m’a obligé de lire à l’âge de 12 ans Émile Cioran. Une éducatrice de mon foyer de la DASS a osé me mettre dans les mains un livre du Marquis de Sade à l’âge de 14 ans ! « Justine ou les malheurs de la vertu » et par curiosité, j’ai lu l’histoire parallèle sans que l’on me le conseille « Juliette ou les prospérités du vice » du même auteur.

Je vous l’accorde, j’ai eu beaucoup de chance de faire d’excellentes rencontres dans ma vie et d’avoir les meilleurs conseillers. Vous êtes dans mon cas si vous êtes arrivé à lire jusqu’ici ma méthode d’apprentissage. En effet, rien ne vous y a obligé, et personne ne vous a forcé à me lire. Je suis donc une bonne rencontre pour vous. N’est-ce pas ?

Comment avoir soif de connaissance et de savoir ?

Pour avoir soif d’eau dans la vie, il faut être déshydraté, ce qui n’est pas bon du tout. Je vous concède ce point. Mais pour avoir soif de savoir et de connaissance, rien ne vaut la curiosité, et ça s’exerce. Dans un premier temps, l’ouverture d’esprit est un bon allié. Apprendre, chercher à comprendre, désapprendre aussi, car notre savoir évolue et il peut être instable également. Les connaissances d’hier, ne sont peut-être pas les bonnes, et celles d’aujourd’hui ou de demain seront sûrement plus authentiques et factuelles, ou pas.

La remise en cause doit régner dans votre esprit. Pourquoi aurais-je raison ? Pourquoi aurais-je tort ? La vérité m’appartient-elle vraiment ? Il faut accepter d’être dans l’erreur, et forger son opinion propre pour progresser. Multiplier vos lectures d’écrivains reconnus et illustres, mais aussi d’auteurs contemporains prétentieux et aberrants qui ne savent rien d’autre que de vendre leurs livres sans se soucier du lecteur.

Tout le monde peut se tromper et l’erreur est humaine. Mais ne vous fier qu’à votre expérience, et pour cela, soyez curieux ! Inutile aussi de vous cantonner sur un seul thème de lecture, vous pouvez très bien varier les plaisirs. Même les auteurs peu connus de romans, de témoignages, sont une mine d’informations à ne pas délaisser. Lisez ce que vous voulez, mais lisez !

Pour affiner sa curiosité, il y a la presse écrite, les journaux télévisés, les documentaires, les films également, inutile aussi de se focaliser sur une thématique, multipliez-les. Enfin, si vous êtes intéressés, bien sûr.

Je vous conseille de vous amuser de curiosité, de lire comme un enfant, d’être excité par le fait que vous allez apprendre quelque chose de nouveau, c’est génial et parfois même euphorisant. Ne quittez pas un livre trop tôt parce qu’il est chiant, essayez de le lire en diagonale dans un premier temps, et de savourer quelques paragraphes, vous avez peut-être été hâtif dans votre jugement. Laissez une chance à l’auteur, même minime, vous aller sûrement être heureux de le lire une seconde fois. 

Remplissez votre esprit de questions et réponses du genre : qu’est-ce que c’est ? Qui a inventé ceci ? Pourquoi ? Comment ça fonctionne ? Pour quelle utilité ? Où veut en venir l’auteur avec toutes ses explications ? Qui est réellement le président de la République française ? Est-il fiable ?  Je pourrais remplir des millions de lignes sur comment exercer sa curiosité, mais est-ce vraiment utile ? Je ne pense pas, vous avez les capacités de le faire vous-même maintenant.

La capacité à observer

Observer le monde, la vie, comprendre et savoir reconnaître ne sont pas des objets aisés à acquérir. C’est un entraînement qui demande rigueur et réflexion. Ne serait-ce que regarder un arbre dans toute sa splendeur n’est pas si simple. L’observer c’est utilisé tous nos sens, la vue, le touché, l’odorat, l’ouïe, le goût. Soyons fous ! Léchons son écorce, écoutons ses mouvements et craquements de branches. Essayez et vous verrez que cet arbre à une vie, une émotion, voire plus. Au-delà de sa beauté, il est utile à l’homme, c’est un poumon pour la planète que nous détruisons. Comme un fumeur qui noircit ses propres poumons.

C’est de l’autodestruction intense et complète. Et là, émane la réflexion, la pensée, les idées, les opinons, les points de vue. Grâce à cet arbre, vous allez alimenter votre capacité d’observation et vous forger vos propres vérités et théories. J’aurais très bien pu choisir une pomme, ce fruit qui a une histoire gigantesque grâce à Isaac Newton qui en observant la chute d’une d’entre elles a eu l’intelligence d’élaborer une théorie sur la gravitation universelle. Un merveilleux exemple sur l’observation.

La connaissance peut guérir les troubles de la mémoire

Je suis atteint d’une grave maladie mentale, je dois prendre tous les jours des médicaments qui ont des effets très indésirables pour ma santé. Deux d’entre eux me foudroyaient le moral au quotidien, les troubles de la mémoire et de la concentration. C’était déprimant, je n’avais aucun moyen pour réussir à lire tellement mon esprit était brouillé et parasité par des pensées qui se contredisaient.

Pire, j’étais distrait par le moindre bruit, et tout s’effondrait dans ma tête. Je ne retenais pas grand-chose, et je n’apprenais plus rien. Pourtant, avant ce traitement psychiatrique, je dévorai les livres et j’allais souvent au cinéma, plusieurs fois par semaine. Puis du jour au lendemain, les problèmes se sont présentés à moi comme un boulet de canon en pleine face. Impossible de retenir quoique ce soit. J’étais perdu. Et au fil des années, ces inconvénients augmentaient pour me détruire l’esprit.

Une amie proche m’a dit un jour de me pencher sur ce qu’il se passait dans un pays, l’Algérie, et de faire un article, voire une enquête. Je lui ai répondu que j’acceptais la mission, sans savoir par où j’allais commencer et surtout si j’allais y arriver. Le sujet m’intéressait fortement, car je suis d’origine algérienne, j’ai donc lu en premier quelques journaux en ligne, puis des passages de livres sur l’actualité du thème imposé par mon amie, pour enfin questionner une personne qui pouvait me renseigner davantage, ne pouvant pas me déplacer pour l’instant dans ce pays.

J’ai lu pendant près de deux jours en travaillant nuit et jour. Je me suis entraîné à lire et à écrire mes points de vue, mes opinions, tout en voyant bien que j’étais dans l’erreur. Il manquait des éléments. Alors je suis allé les chercher sur des sites en arabe que j’ai fait traduire avec un logiciel. Bien évidemment, j’ai multiplié les sources pour et contre, bonnes ou mauvaises afin de recueillir un maximum d’informations. Résultat, en 48h ma concentration et ma mémoire se sont améliorées. Du coup, j’ai eu confiance en moi, et j’ai écrit cet article difficile en ayant plus confiance en moi.

Mon témoignage n’est pas anodin, il parle d’observation, de connaissance, de relations. Je suis observateur, curieux, il ne me manquait que la relation de confiance qui a permis d’acquérir des connaissances sur ce thème. 

La connaissance pour tous

Vous avez eu le courage voire le plaisir d’arriver jusqu’ici, vous n’avez plus besoin de moi pour améliorer votre vie. Relisez-moi ou continuez sur votre lancée et abreuvez-vous de savoir. Vous avez la possibilité de commenter cet article, de le critiquer, de me questionner, alors faites-le, je ne suis pas susceptible pour un sou ^^ Tiens ! D’où vient cette expression pas pour un sou ? J’ai du travail …

Blondino – Les lumières de la ville

Total Page Visits: 2257 - Today Page Visits: 10

Lionel Belarbi

Tout d’abord, bienvenue à bord de mon bâtiment de guerre, la rubrique des chroniques qui piquent. La température y est tellement haute que je ne peux l’évaluer. Vous êtes invités à me signaler tous délires disproportionnés, même si j’en ferai encore plus face à la critique, car elle m’excite. Je traite et analyse des sujets et thèmes qui me font frémir de délire, j’exerce en toute impunité. Auteur bipolaire à la plume corrosive, poétique, parfois humoristique ou tragique, mais toujours authentique, je me prends toujours au sérieux, ou pas.

3 Responses

  1. de Loeper Catherine dit :

    Bonjour, intéressant, en effet. Le cerveau est un muscle, et comme tel il peut donc être musclé par la lecture et l’écriture, le travail intellectuel en règle générale.
    Bien cordialement,
    Catherine de Loeper

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.