La complexité, ce n’est pas compliqué !

 La complexité, ce n’est pas compliqué !
La complexité, ce n’est pas compliqué !

La complexité, ce n’est pas compliqué !

Non, je ne vais pas en un article expliquer la complexité…car elle ne m’appartient pas, qu’elle est complexe (évidemment) et que beaucoup de bouquins font cela très bien… je vais juste vous en parler, car je trouve utile pour chacun de l’aborder.

Dans notre société, surtout en période électorale, on simplifie tout, comme si la réflexion éloignait du bulletin de vote. On vous vend de grandes questions avec de grandes réponses : l’immigration, la sécurité, la fiscalité …

Le souci, c’est qu’il est impossible de contenir tout ce qui est vivant dans des raisonnements mécaniques. Les systèmes créés par l’homme sont parfois compliqués, mais maîtrisables. On peut déterminer l’ensemble des paramètres d’une machine. Quand on a affaire au vivant, personne ne sait où cela commence, où cela finit. Nous ne connaissons qu’une séquence de vie. Pour illustrer, un proche se confie sur un chagrin, vous ne découvrez qu’une étape de sa difficulté, pas toute sa vie et ses capacités pour évoluer.

Nous sommes dimanche, nous avons le temps, je vous propose un conte sur le temps… le beau temps, le temps qui passe…

Le point d’ancrage

Vous le savez sans doute, sinon je vous l’apprends, la Lune tourne autour de la Terre. Et ce n’est pas tout ! la Terre tourne autour du Soleil, et il existe même d’autres planètes qui tournent, qui tournent sur elles-mêmes, autour des autres, qui tournent à leur façon …. Et tout ceci explique les saisons, les marées, la nuit, je jour, les années, en un mot : Le Temps … tous les temps, le temps du chaud et du froid, le temps qui passe, celui qui a fait hier, celui qui fera demain…

Une nuit Joseph regarde le ciel, et pense justement au temps. Ce système très compliqué qui dirige nos vies. Personne n’échappe au temps, nous veillissons, nous avons trop chaud ou trop froid, le ciel commande notre Terre, et nous commande.

C’est en regardant l’immensité du ciel, de la nuit, des étoiles et l’éclat de la Lune que  Joseph a une idée fantastique. Dès le lendemain, il se met au travail dans son champ, mais la nuit seulement. Personne ne doit le voir, personne ne doit savoir. C’est un secret, un gigantesque secret.

Joseph se dissimule pendant des mois, il n’en parle à personne, et toutes les nuits il prépare son projet. Enfin le jour vient, plus précisément la nuit attendue vient. L’idée est d’accrocher la Lune pour l’empêcher de tourner autour de la Terre. Selon les calculs de Joseph, le temps doit s’arrêter. C’est comme une horloge où on introduit un bâton qui bloque le mécanisme. Ainsi ce monde fou va cesser, ensemble nous allons pouvoir prendre notre temps pour réfléchir, échanger, faire tourner le monde autrement.

Il vise la Lune, car il peut bein la regarder sans se brûler les yeux.. Le jour, il n’aurait pas pu viser le Soleil, il tire avec son super canon qui propulse une élingue infinie. Elle s’accroche sur la planète ronde, et très rapidement il fixe le bout terrestre sur le magnifique crochet enterré qu’il a préparé pendant des mois.

Aussitôt l’élingue se tend très fort et la Lune cesse de tourner. Joseph a bien calculé. Le temps est suspendu.

Joseph entend alors des milliers de cris. Ce sont les cris des nouveaux nés qui ne peuvent naître et qui rouspètent : « c’est notre tour, c’est à nous de changer le monde ». Ce sont les cris de ceux qui doivent partir qui rouspetent : « nous sommes fatigués, on s’arrête là ! » Il y a les cris aussi de ceux qui veulent se lever, ils doivent travailler, et de l’autre côté de la planète il y a les cris de ceux qui veulent se coucher. 

Donc immédiatment, dès que la Lune cesse de tourner, la Terre n’est plus qu’un gigantesque cri.

Joseph comprend  son erreur, il vient de supprimer la vie. Si le temps s’arrête, il n’y a plus rien de vivant, plus rien qui meure. Le temps transporte donc la vie.

 Aussitôt il déccroche la Lune. Il enlève l’élingue qui saute dans le ciell, et se transforme en milliers d’étincelles. Comme nous sommes au mois d’Aout, les gens pensent à des étoiles filantes.

La Lune reprend vite son trajet, elle n’a même pas perdu une seconde, mais ce temps minuscule est une éternité pour Joseph. Il a compris qu’il ne peut pas décider pour le monde, pour tout le monde. Au contraire il doit veiller que notre Terre, la Lune, les autres planètes, l’univers contituent de tourner.

Aujourd’hui, il ne reste presque plus rien des travaux de Joseph,  seul un crochet enterré dans un champ, et personne ne comprend l’utilité.

Total Page Visits: 58 - Today Page Visits: 1

David Lerenard

Une vie de travail et une vie de nomade, environ trente emplois et autant de lieux d'habitation dans toute la France, des rencontres multiples et intenses. Sociologue, Directeur d'action sociale auprès de demandeurs d'asile, de jeunes en rupture sociale, de personnes handicapées et de différents services d'aide à la personne, l'auteur n'a cessé de fouiller les aventures humaines dans un seul souci, nourrir la confiance en soi de chaque âme en errance. Finalement heureux de se définir en clown aux bulles de savon, il cultive les lumières fugitives.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *