Débat Jean-Luc Mélenchon et Éric Zemmour : Le face à face

Débat Jean-Luc Mélenchon et Éric Zemmour
Débat Jean-Luc Mélenchon et Éric Zemmour

Jean-Luc Mélenchon et Éric Zemmour

La conférence de presse et la pesée n’aura pas lieu. Mais le combat débutera demain, jeudi 23 septembre 2021, à 20h45 sur BFM TV 

Ladies and gentlemen, lets get ready to rumbleee ? 

Dans le coin rouge, leader de la France Insoumise, trotskiste des premières heures, Jean Luc IRON Mélenchon. Dans le coin bleu, polémiste, au prénom plus français que les français de souche : Sugar Eric Zemmour

L’avenir de la France sera au cœur des débats ce jeudi 23 septembre 2021 avec l’objectif majeur de conquérir le cœur des Français dans la course à l’élection présidentielle. Au delà du système économique, de la gestion de la crise de la Covid et de ses répercussions dans la vie des Français, l’immigration et l’assimilation seront, sans nul doute, les principales thématiques abordées. 

Affronter Zemmour, un choix risqué pour Mélenchon ? 

Défier Zemmour sur le terrain de ses idées et presque à domicile, lui qui est un habitué des plateaux télé et chroniqueur sur une chaîne d’information rivale, reste un pari risqué pour le député des Bouches du Rhône.  

Et s’il y a bien un domaine dans lequel Mélenchon excelle, c’est bien celui de l’attaque et des grandes phrases percutantes: « Je ne vais pas débattre avec Monsieur Zemmour, je  vais me confronter à lui! (…) Je peux rester toute la nuit, je suis inépuisable! », a déclaré  le député LFI. « Avec Monsieur Zemmour on a du lepénisme concentré, un concentré de haine », avait-il martelé sur LCI, assurant vivre « ce débat comme un combat ». 

Un combat d’idée et d’idéologie promettant une confrontation des plus suivies : 

« Mon opposition à Zemmour, le point d’entrée, c’est sa lecture de l’histoire de France.  C’est un faussaire. Je ne veux pas le laisser s’approprier l’histoire de France comme ça.  Je trouve ça insultant. Ce qu’il raconte n’a jamais existé », déclare le député. 

Tension palpable dans le boot camp ! 

Bien qu’il réfute se préparer plus qu’à l’accoutumée, Jean Luc a repris l’entrainement. Ses proches en témoignent. « Il a envie de confronter Éric Zemmour et les images que ce personnage colporte. Qu’il soit candidat ou pas, manifestement ses idées marquent la campagne », explique le député LFI Éric Coquerel. 

De son côté, le polémiste enchaîne les conférences et plateaux en pleine campagne de promotion de son livre « La France n’a pas dit son dernier mot. » Un planning chargé qui ferait presque songé à une campagne politique presque déguisée. Les hommes de coin, Loin de s’inquiéter, son entourage confirme sa sérénité quant à ce rendez-vous.  

« Il se prépare en écoutant les gens et en observant la réalité. De notre côté, on n’a qu’à se baisser pour ramasser les exemples. On a la vérité de notre côté, pas besoin d’inventer grand-chose », déclare un proche du non-candidat. 

Une issue quitte ou double ? 

Nul doute que ses anciennes désillusions face au Rassemblement National de Marine Le Pen auront fragilisées le candidat de l’extrême gauche, au point de hanter l’autoproclamé roi des Insoumis ? Si l’officialisation de la candidature du polémiste n’a pas encore été actée, une défaite sur le terrain des idées pourrait être vécu comme un grand revers pour Jean Luc Mélenchon et ses chances de triomphe électoral. Zemmour, lui, n’a rien à perdre et tout à exposer.

Et le gagnant est ?

Douce France…

Peu de surprise sur un débat dont les thématiques attendues auront été abordées. Deux visions de la France différente, de nombreux désaccords et un catastrophisme commun…pour deux scénarii futuristes aux antipodes. Suspense…

ROUND 1 : « les occasions de convaincre doivent être toutes saisies »

Jean Luc Mélenchon s’élance et cogne le premier, cherchant à asphyxier rapidement son adversaire par sa diatribe dont lui seul a le secret: « Vous êtes un danger à mes yeux, vous êtes un danger pour notre pays. Vous avez une vision rabougrie de la France. Vous êtes un raciste, vous avez été condamné pour ça », lance le leader de la France insoumise sur BFMTV. Zemmour esquive, mais Mélenchon repart au combat toujours plus vindicatif : »Vous êtes un homme qui professez une vision de la virilité extrêmement violente »

ROUND 2: « La migration, c’est les oiseaux qui volent, l’immigration, c’est les arabes qui volent », les Inconnus, le bar

Bien décidé à ramener Jean Luc sur son terrain de prédilection, Eric sort LE dossier:

« Les millions et les millions d’immigrés venus d’une civilisation arabo-musulmane qui sont hostiles à notre civilisation judéo chrétienne » que « les gens comme Monsieur Mélenchon et les élites françaises ont fait la folie de laisser venir »

Jean Luc encaisse puis rétorque:

« Ce sont des êtres humains qui ont des familles », 

ROUND 3 : Des chiffres et des lettres

Dans la continuité du round précédent, Éric Zemmour va apporter les chiffres pour officialiser et entériner ses dires: 2 millions d’immigrés seraient arrivés sur le territoire français en cinq ans. « C’est la réalité, mes chiffres sont tous de l’Insee » a rappelé l’ancien journaliste de CNews, oubliant au passage de soustraire le nombre de départs. Mais, Eric a réponse à tout: « C’est une arnaque. Le nombre de sorties, ce sont des Français qui s’expatrient ».

Une nouvelle fois Jean Luc encaisse, croulant sous  « l’avalanche de chiffres que donne Monsieur Zemmour pour créer une ambiance de cauchemar en France » dont il réfute la pertinence.

 ROUND 4: Créolisation VS colonisation

Le candidat de la France Insoumise a défendu lui l’idée d’une société multiculturelle, celle de la « créolisation ». « La France est ce méli-mélo singulier grandiose qui a permis que des gens très différents fassent quelque chose de commun qui, à la fin, culmina avec l’idée extraordinaire des Droits de l’homme. » 

Réaction épidermique en face.. lui qui voit en ce néologisme du langage mélenchoniste, l échec de l assimilation.

ROUND 5: Sécurité, une affaire de pauvres 

Premier signe de convergence: l insécurité pour Jean Luc comme pour Eric n est pas un mythe: « Oui il y a de l’insécurité, et je vous annonce qu’il y en aura toujours plus à mesure qu’il y aura plus de misère et de désintégration de l’école publique ».

Que nenni Jean Luc: « Cela n’a aucun rapport avec la pauvreté. La délinquance est un jihad, une guerre de civilisation qui nous est menée », prenant pour exemple les prisons où « il n’y a pas un nom français ». Décidément, la créolisation si chère à Jean Luc aura relancer la fougue de Zemmour.

ROUND 6: L écologie, une affaire de goût et d esthétisme?

L’écologie et ses aberrations? Le nucléaire en prend pour son grade « que se passera-t-il si un jour il y a un problème ? »  Oui mais… Retour au concret pour Eric Zemmour: « Nous sommes le pays qui émet le moins de CO2 car nous avons un mix énergétique qui repose à 75 % sur le nucléaire. Nous devrions faire des cocoricos tous les jours. Abandonner le nucléaire c’est abandonner notre souveraineté nationale et 200 000 emplois directs. » Le nucléaire, une affaire de gros sous et de stabilité économique alors que l’éolien, quelle horreur..

ROUND 7: Assistanat: quand c’est trop c’est pas assez

Avant dernier échange et là encore, les opinions divergent. Si Eric pointe les travers de « l’assistanat » en  souhaitant supprimer es allocations « aux étrangers », Jean Luc au grand cœur estime que le coût des allocations versées aux étrangers est bien inférieur aux cotisations apportées par ces derniers qui travaillent. Afin d’achever le round sur un domaine plus à aisé pour lui,  le leader de la France Insoumise a  proposé de réduire la durée du travail en France en proposant une retraite à 60 ans avec l’objectif de « réduire la fracture sociale ».

ROUND 8: Et la science fiction deviendra réalité..

Les deux contradicteurs auront au moins trouver un point ultime de convergence : le catastrophisme digne des plus grandes dystopies.

Quand Jean Luc craint un remake du film 2012 en 2050, avec l’inondation de la Camarague, du  Marais Pointevin autres futures contrées hexagonales sousmarines, Eric, tel Marcel Vincent, dénonce les Envahisseurs et le Grand Remplacement du peuple français par ces satanés musulmans.

Résultats:

Choix risqué pour Mélenchon de se mesurer à Zemmour, d autant qu’il n aura pas réussi à maitriser les tentatives du second de l emmener sur ses terrains de prédilection. Choix risqué mais réussi, le polémiste montrant les limites de sa vision de la gestion d un pays par le prisme de l immigration. Marine aura t elle le cran de s y mesurer? Affaire à suivre…

Débat Zemmour Mélenchon

Total Page Visits: 52 - Today Page Visits: 4

Kevin BOËDARD

je souhaite mettre à profit ma passion pour l'écriture pour traiter de sujets sociétaux qui me tiennent à cœur (le handicap, politique nationale et internationale) ou encore des sujets plus transversaux sous un angle critique (dopage dans le sport, hooliganisme dans le sport etc.)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *