Aphorismes et Corpus : Quand les frites se transforment en salsifis

aphorismes corpus
Aphorismes Corpus

Aphorismes Corpus

Le cinéma est la plus belle invention. Je vous dirais pourquoi un jour. Le cœur à inventé la mémoire, sachez le bien, bon Dieu ! Il endurci les bonnes dispositions des enfants, et là, c’est une cathédrale, aveyronnaise, un porte avion. Ce sont les petits ruisseaux qui font les grands fleuves. Alléluia !

Je n’ai jamais aimé la psychiatrie, mais ma foi je fais ce que je peux. Tout le monde me déteste. Je reste intransigeant. Je suis un schizoïde dans une caisse à résonance ! La meilleure allure à toujours une fin (Voire : « Le retour du fils prodigue »). Transport d’images. Vous connaissez la caméra invisible. Elle vous tourne l’amputation d’un doigt gelé en plein sol arctique, je l’ai vu à la télé.

Fascinant… Alors du calme ! (Quelqu’un l’a dit.)……………On a pas besoin de portable ! (Et qui sait si cette caisse de résonance ne serait pas artificielle ?…) Ce qui est valable pour les uns n’est pas valable pour les autres. Moi, il va de la soupe au lait, preuve d’une affection, mais oui, mais oui. Mon père m’aimait bien. On a pas besoin d’une caméra pour filmer.

Vous suivez j’espère ? (Quand les frites se transforment en salsifis). Pour conclure, maman et papa ont été propulsés dans les étoiles. Prenez garde aux seringues qui circulent par ici. En fait, on ne sait pas ce que l’on fait. A mes yeux il n’y a pas de lois dans ce pays. Le zeste de couleur. (inachevé).

Total Page Visits: 763 - Today Page Visits: 1
John & Roy

John & Roy

Ancien ouvrier, pensionnaire à la clinique psychiatrique de la borde (malheureusement) depuis 19 ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *