[Franc-Tireur] Dire ce que l’on pense, ou pas…

dire ce que l'on pense ou pas
Dire ce que l’on pense ou pas

Définition : Dire ce que l’on pense

Dire ce que l’on pense, n’est pas forcément réfléchi. Bien souvent, c’est une pulsion divine, où l’on se croit tout permis, la fameuse « toute puissance ». Dans cet état euphorisant, où l’on pense tout haut, ce que les autres pensent tout bas, d’après un avis très personnel, rien ne peut nous atteindre. C’est là qu’est l’erreur. Et pour une fois, je vais utiliser toutes les ponctuations possibles, pour que vous puissiez respirer entre chaque étape de ma définition, mais surtout, que vous soyez en mesure de comprendre exactement ma pensée. Vous suivez ?

En quelque sorte, dire ce que l’on pense, n’est pas sain d’esprit, car bien souvent, nous n’avons pas anticipé les conséquences que cela va occasionner par la suite. Cette pensée peut faire l’effet d’une boule de neige, et monter en pression de façon crescendo.

D’une manière métaphorique, dire ce que l’on pense, c’est vomir ses mots et vomir ses maux. En clair, c’est dire de la merde. Bien sûr, à l’écrit c’est du pareil au même, surtout sur les réseaux sociaux tels que Twitter et Facebook. On peut très vite se faire annuler d’un réseau, voire de la Toile (Def : Cancel Culture).

Il vaut donc mieux, tourner 7 fois son clavier avant d’ouvrir ses doigts. En analogie avec l’excellent conseil : « Tourner 7 fois sa langue avant de parler ».

Hors-sujet, ou presque !

Cela fait du bien d’écrire ce que je pense en ayant bien réfléchi avant. J’en avais lourd sur la patate. Il fallait que ça sorte. En effet, hier soir, j’ai fait une lourde erreur sur Twitter, avec l’attentat horrible perpétré par un terroriste qui a décapité au nom d’Allah un professeur qui enseignait à ses élèves la liberté d’expression. Cette mise à mort horrible (et elles le sont toutes) m’a vraiment touchée en plein cœur. J’en avais les larmes aux yeux, car je suis algérien et il m’arrive de croire en Dieu.

Victime de mes pulsions, j’ai écrit sur Twitter ma colère de façon démesurée, disproportionnée, certes, mais c’était ma colère après tout. Je me suis fait lyncher pour mes idées noires, et il m’aura fallut 15 longues minutes, avec des réponses d’abonnés parfois difficiles à lire, mais tellement réfléchies, comparé à mon erreur impardonnable, pour supprimer mon message (Tweet), après les remarques et alertes sur ma connerie.

J’espère que mon expérience, vous servira à différencier « le que l’on pense » à « le que j’ai réfléchi ». Ce n’est pas Français, mais vous avez très bien compris.

dire ce que l'on pense ou pas

Dire ce que l’on pense, est-ce dangereux ?

Bien sûr, surtout si ce n’est pas réfléchi avant. Imaginez que vos dires soient mal interprétés, car trop confus, par les membres de la famille de la victime suite au crime d’un de leur proche. Et que ces derniers entament des poursuites judiciaires contre vous. Pire, se vengent violemment sur vous. Tous les cas de figures peuvent être malheureusement envisagés, suite à votre erreur, car dans cette histoire grave, où vous êtes mis dans le même panier que le criminel, vous êtes avant tout humain et parfois trop humain. Tout ceci peut très vite dégénérer, et surtout occasionner d’autres victimes pour 280 malheureux caractères sur Twitter. Les mots peuvent faire énormément de dégâts, voire tuer.

Réfléchir avant de tuer !

Avec ce titre, je m’expose à la critique violente de beaucoup de fachos ou pire, des personnes du même avis que moi, mais en parti. En clair, je peux très vite me mettre à dos tout le monde, car je n’ai pas réfléchi à ce titre.

Vous l’avez bien compris, réfléchir avant d’écrire et tourner 7 fois sa langue avant de parler, là est la bienveillance, ou plus précisément, sans offusquer personne, la bienséance. Autant faut-il écrire tout de même avec prudence.

Réfléchir avant de titrer un article aussi !

Évidence…

Réfléchir avant de parler ou d’écrire

Ce n’est pas si simple quand on est seul à vomir ses mots. L’idéal, quand on est une personne célèbre comme moi et influente, c’est d’avoir un modérateur, ou plus significativement, un Community Manager (CM). C’est l’ange gardien de votre communauté, le conseiller, qui parfois, n’est pas non plus à l’abri d’écrire une connerie.

Tout ça devient compliqué, je vous l’accorde, alors je vais résumer en 1 mots : Mais fermez ma grande gueule !!! Putain !!!!

You are cancelled !!

Lio

Total Page Visits: 343 - Today Page Visits: 4
Avatar

Lionel Belarbi

Sur ce blog je traite et analyse des sujets d’actualités qui me font frémir de délire, sans avoir un avis journalistiques ou autres, j’exerce en toute impunité.Écrivain bipolaire à la plume corrosive, poétique, parfois humoristique ou tragique, mais toujours authentique.Merci de me signaler les photes d'orthographes, elles sont nombreuses et je m'en excuses par avance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *