Journal Franc-Tireur ! Le bâtiment de guerre refait surface

Média Franc-Tireur
Média Franc-Tireur

Définition du journal abrasif (Journal Franc-tireur)

Le journal abrasif est un média corrosif qui ne mâche pas ses maux. Il informe, débat, s’exprime sur des sujets oubliés ou prends positions sur des thématiques que les lecteurs nous demandent de traiter. Droite, gauche, centre il s’en fout, tout le monde à le droit à la parole. Son orientation politique ? Fuck The System !

Le seul Journal Franc-Tireur refait encore surface !

C’est fatigant, épuisant, mais tellement passionnant que l’on refera toujours surface même après avoir essuyé les tirs ennemis des vaisseaux de la Toile. Personne ne croyait que le journal abrasif tiendrait un mois, encore moins, un an, alors deux ans, c’est une performance. Le capitaine des médias franc-tireur est encore présent pour servir et sévir sur internet et rappeler à l’ordre les médias concourants qu’être franc-tireur, c’est être en première ligne, au front, quoiqu’il en coute ! Et pas derrière son écran protégé par des millions d’euros à étaler de la merde quotidienne.

Un joyeux anniversaire au journal abrasif !

Plus de 30 rédacteurs et rédactrices travaillent en tant que bénévoles à l’année sur des sujets de plus en plus nombreux tels que la précarité, la santé, la santé mentale, handicap, polyhandicap, la politique, la violence, la société, le social, en mode franc-tireur et surtout sans langue de bois, car tu en coupes une, il en repoussera 30 ! Nous traitons également des thématiques plus douces comme la culture underground, douce, mais engagée ! Nous souhaitons d’ailleurs la bienvenue à Cyrille Loiseau (Rubrique BD et musique) et Léonel Houssam (Rubrique Hors catégories ! ^^). D’autres auteurs et autrices vont certainement nous rejoindre pour décembre 2021, ne vous inquiétez pas, le navire tiendra le CAP sans couler.

Le premier journal Franc-Tireur

Au départ, j’étais seul, je parlais de sujets oubliés comme la psychiatrie ou la précarité, deux saloperies qui m’ont pourri… On m’a détruit, négligé, mis de côté, personne ne croyait dans ce projet de créer un journal numérique pour les oubliés. Déjà fait ! Trop vulgaire ! Trop Franc-tireur ! Trop violent ! Trop moche ! J’ai bien sûr répliqué, on leur expliquant calmement et avec amour, qu’ils pouvaient se faire trouer par un ours. Mode fuck, j’ai activé, puis j’ai poursuivi dans une voie sans issue que j’ai défoncé pour créer une route, qui s’est transformée en autoroute pour devenir une aéronavale !

Puis LJA est devenu le plus gros journal Franc-tireur

J’ai recruté mon armée, difficilement, sans me soucier de son curriculum-vitae, femmes, hommes, rédacteurs débutants ou confirmés, journalistes ou pas ; ma seule exigence ? Les auteurs devaient être sincère, passionné, et surtout Franc-tireur et sans langue de bois.

Je me suis plusieurs fois cassé la gueule, dépressions et angoisses ; il faut en avoir dans le ventre pour gérer un journal abrasif et indépendant, sans aides financières, ni partenaires. J’ai même quitté le journal plusieurs fois, la barre sans capitaine, mais mon équipe m’a toujours relevée et ne m’a jamais laissée tomber.

Le journal Franc-tireur ne cédera jamais

Jamais il n’a céder aux possibilités de faire de l’argent, il reste sans publicités, ne vendra jamais ses articles pour de la monnaie, et si il gagne de l’argent, il sera automatiquement réinvesti pour le référencement, la partie technique, bref, l’argent gagner servira à le faire grandir.

Pour conclure

Il n’y a rien d’aussi bon que d’être indépendant…

Total Page Visits: 218 - Today Page Visits: 2

Lionel Belarbi

Sur ce blog je traite et analyse des sujets d’actualités qui me font frémir de délire, sans avoir un avis journalistique ou autres, j’exerce en toute impunité. Écrivain bipolaire à la plume corrosive, poétique, parfois humoristique ou tragique, mais toujours authentique. Merci de me signaler les fautes d'orthographe, elles sont nombreuses et je m'en excuse par avance.

2 réponses

  1. nicodak dit :

    Force à toi et à l’équipe rédactionnelle, être indépendant de nos jours : Bonjour !
    24 mois c’est peu et beaucoup à la fois, mais ces 24 mois là personne ne pourra vous les enlever, ils existent et sont le fondement de quelque chose d’encore plus grand : Le Journal Ultra Abrasif ! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *