Forum de discussions Francophone du Journal Abrasif

Veuillez ou S’enregistrer pour créer des messages et des sujets de discussion.

Les mécanismes biochimiques des maladies "psychiques"

Une idée lourdement implantée dans l'inconscient populaire est que certaines maladies serait "psychique" ou "mentales" ou encore "psychiatriques"

En médecine, toutes les maladies sont dites "somatiques" : Une inflammation du foie est une hépatite par exemple. Une infection du poumon, une pneumonie. Une dermatose est une maladie de peau. C'est clair, c'est posé, c'est facile a comprendre et surtout c'est localisable anatomiquement.

Hors, ayant discuté avec plusieurs "pro-psychiatries" (Généralement travailleurs de la psychiatrie, opposés a l'antipsychiatrie) quand on leur demande quel organe soigne la psychiatrie ils répondent généralement :

1/On est pas obligé de soigner un organe dans une spécialité médicale.

2/Le cerveau.

Hors, pour le premier c'est plus ou moins faux (on verra ça juste après) et pour le deuxième, il existe déjà une spécialité médicale pour cela : La neurologie.

Si l'on définit un organe par un tissus vivant de notre corps qui occupe une fonction spécifique, la plus grande partie des spécialités médicales sont des organes.
Cependant, certaines ne soigne pas des organes, il y a des exceptions a la règle :

La diabétologie est la spécialité médicale du diabète, c'est donc une spécialité médicale consacrée exclusivement a une seule maladie.

La gériatrie ou la pédiatrie sont les spécialités médicales de tranches d'âge.

Enfin, la médecine du travail ou la médecine d'urgence sont les spécialités médicales d'un contexte spécifique.

AUCUNE spécialité médicale, mais a part la psychiatrie, ne soigne quelque chose qui n'est pas somatique, donc qui n'est pas relatif au corps. La diabétologie étudie une maladie bien physique, tandis que la gériatrie et la pédiatrie s'occupent d'un large spectre de maladie somatiques touchant une tranche d'âge spécifique. Enfin, la médecine du travail évalue les salariés et prévient les maladies auquel ils sont exposés, des maladies somatiques, de la même manière que la médecine d'urgence soigne en urgence des maladies somatiques.

 

Définition de somatique.
(adjectif) somatique :
Qui concerne le corps (opposé à psychique)

 

Jusque là, ça reste logique : une maladie touche un organe, après tout nous sommes composés de milliards de cellules (20 milliards) qui communique entre elles (J'en parlerais de ça si ça vous intéresse) donc logique.

Sauf que selon la définition des maladies "Psychiques" il existerais des maladies qui ne sont pas physiques. Tandis que le moindre petit atome au fin fond de l'univers est physique, nous êtres humains serions capable de développer des maladies sans aucun effet moléculaire mais un effet clinique bel et bien visible. Incroyable, n'est-ce pas ?

Et bien non, en réalité comme visible dans ce mème antipsychiatrie, des différences significatives entre le cerveau d'une personne normale et dans celui d'une personne schizophrène ("Maladie psychique") sont constatées. 
Différences significatives maladie physique psychique

De plus, il serais possible de détecter ces anomalies dès les phases précoces. Nous avons bien évidemment besoin de plus de preuves scientifiques pour étayer cette méthode de diagnostic mais on peux démontrer que ces maladies sont belles et bien physiques, neurologiques même. 

D'autre part, une potentielle cause infectieuse dû au parasite latent a été trouvé. Cette maladie est curable même sous sa forme kystique, avec des antibiotiques et antiprotozoaires simples. Si si.

Pourtant, cela fait un siècle qu'on dit que ces maladies sont psychiques, et c'est bien ce qui est inquiétant : on mélange médecine et philosophie. Ainsi, on pourrais peux être guérir de ces maladies "psychiques" avec des antibiotiques.

Cependant, si vous souffrez d'un tel trouble, ne vous automédiquez pas : il faut encore prouver l'efficacité de ces traitements qui peuvent avoir des effets secondaires voir favoriser une maladie résistante ce qu'il faut impérativement éviter. De plus, tout les antibiotiques ne sont pas efficaces pour la toxoplasmose, loin de là.

Cependant, la piste de la toxoplasmose existe depuis pas mal de temps mais elle n'est pas explorée car on dit que ces maladies ne sont pas somatiques.

"Oué mé la dépression, sé pa somatik si ?"

Et bien si. En fait, la plus grande partie des antidépresseurs modernes (médicaments sûrs et souvent efficaces lorsque bien utilisés, malgré ce qu'on peux dire) se basent sur l'hypothèse monoaminergique de la dépression.

En fait, tout les médicaments "psychiatriques" ont une cible pharmacologique (on dit dans le jargon un récepteur membranaire) souvent la dopamine, la sérotonine ou le GABA mais aussi d'autre cibles.

Conclusion ; les maladies psychiques, ça n'existe pas scientifiquement. C'est plus un appellation du jargon courant, mais au niveau médical ça ne veux pas dire grand chose. Et j'ai bien peur de ne jamais arriver a faire comprendre que ces maladies sont bien neurologiques.

-> Pourtant, le fait de dénommer ces maladies comme neurologique ferait qu'elles serait mieux comprises aux yeux de la société, comprises comme de vrai maladies alors qu'elles sont souvent sous-estimées malgré leur impact très important sur la vie des personnes touchées. Cela pourrait également participer a la suppression du mythe "malade mental = dangereux" par exemple. 

Afin de m'aider a démonter ce mythe et a faire comprendre l'origine neurologique de ces maladies, partagez.

Si vous en voulez plus, rendez vous dans le Journal Abrasif lui-même ou un article similaire a été posté. Ce post et l'ancienne article se complètent.
Asperger Défense.

 

Total Page Visits: 10261 - Today Page Visits: 56