Forum de discussions Francophone du Journal Abrasif

Veuillez ou S’enregistrer pour créer des messages et des sujets de discussion.

La liberté d'expression existe-t-elle encore aujourd'hui ?

Pensez vous pouvoir défendre calmement et de manière argumentée vos convictions politiques les plus importantes ?
Oui, je peux. Je suis capable de bien argumenter.
Non, je ne peux pas, je bloquerait ou j'insulterait toujours mon opposition.
Entre les deux, parfois c'est dur mais si l'opposition fait un effort argumentatif ça passe crème.

Le blocage en ligne, ou comment ne jamais avoir d'opposition.

 

Il m'arrive de plus en plus de me demander si la liberté d'expression existe toujours, en particulier en ligne. Si il est vrai qu'elle est légalement et constitutionnellement garantie, ce n'est pas forcément le cas, socialement parlant.

Et si on en parlait ? Cette réflexion me tourne un peux en tête depuis quelque semaine : c'est quoi l'intérêt d'insulter ou de bloquer les gens qui ne sont pas d'accord avec soi ? Ça ne fait que montrer une faiblesse argumentative, et cela n'apporte rien politiquement parlant après tout.

Genre, pourquoi ?

On peux en dire la même chose concernant l'unfollow ou la fonction masquer. Si il est vrai que les fonction masquer et bloquer sont souvent salvatrices, elles sont utilisés pour échapper au débat avec l'opposition.

De même que l'insulte. Comment peut-on prétendre défendre la liberté d'expression ? Un exemple très simple est celui des Gilets Jaunes.

Je ne suis pas Macroniste, loin de là, je ne suis souvent pas d'accord avec LREM. Mais si je m'affichais avec des idées macronistes sur twitter, que m'arriverait-il ?

Insulte, blocage, diffamation, harcèlement. Alors que pourtant, les anti-macronistes sont les premier a dire défendre la liberté d'expression, sauf qu'avec une conduite pareille les macronistes doivent limite se "cacher"

Pourtant, ils ont le droit de faire entendre leurs idées, au même titre que n'importe quel camp y compris les gauchistes, droitistes, centristes...

De même, je me rappel avoir vu passer un compte qui disait "Je bloque tout ceux qui affirment que le racisme anti-blanc existe"

Je n'ai clairement plus d'avis sur la question aujourd'hui. Quand je me fait un avis sur quelque chose, je passe par une bonne trouzaine de processus : études des faits, scientifiques ou statistiques suivant la question, écoute et discussion avec les deux partis, étude de leur rhétorique, et surtout... débat avec les concernés, en me mettant temporairement a la place des deux côtés.

Ainsi, j'avais souhaité en parler avec cette personne mais je me ferais instantanément bloqué, alors que je n'ai pas d'avis sur la question et que si la personne acceptait le débat peut-être que je serais d'accord avec elle au final.

De même, je prends en compte la rhétorique des deux côtés. Si un des deux côtés a une bonne rhétorique, il a bien plus de chances de contribuer a me convaincre que quelqu'un qui me balance des liens en me disant de me débrouiller avec, ou qui m'insulte et me bloque (même si la personne injurieuse ou qui bloque peut avoir raison au final, et on aurait pu se mettre d'accord !)

L'insulte, la diffamation, le harcèlement ou le blocage sont aussi des manières de ne pas avoir a se remettre en question d'après moi.

Pourquoi remettre en question ses convictions sur [Un tel sujet] alors qu'on peux museler, au moins en apparence, l'opposition ? Pour ma part, je remet en question mes convictions très régulièrement, soit au cours d'un débat soit spontanément en y réfléchissant. Cette remise en question vaut aussi pour les vaccins (je suis provax et je l'assume, insultez et bloquez moi les antivax afin de défendre la liberté d'expression lol) et l'antipsychiatrie.

Est-ce que je n'aurais pas fait un biais de confirmation ? Peut-être que j'utilise des méthodes obscurantistes ? Il faudrait que je vérifie si j'ai bien pris en compte cette source et si je l'ai bien lu ! Etc etc.

Dans un sens, l'insulte, le blocage, le harcèlement et la diffamation sont une sorte de dictature civile dans le sens ou l'on ne peux pas s'exprimer comme on le souhaite. Est-ce que les personnes défendant la liberté d'expression mais insultant ou bloquant se rendent compte qu'ils font exactement ce qu'ils dénoncent de la part du gouvernement ou des "merdias" ?

Et encore une fois, tout les camps politiques le fond : que penser des droitistes qui utilisent la dénomination péjorative "gauchiasse" ? Et les gauchistes ne font pas mieux en hurlant au "droitard"

Sans même parler des caricatures des extrêmes : on traite tout ceux qu'on aime pas de SJW si l'on est plutôt droitiste et de facho si l'on est plutôt gauchiste. "SJW" peut bien sûr être remplacé par "post-mo" et "facho" par "faf"

C'est bien beau tout ça, mais en quoi ça lance un bon débat posé et argumenté ? Pensez vous que d'étiqueter votre interlocuteur de "gauchiasse" ou de "droitard" va vous donner raison ou le faire se remettre en question ?

Pensez vous que l'insulter ou le bloquer va le faire se remettre en question ?

Je suis friand des bons débats bien argumentés et sourcés pour me faire un avis fiable, mais je fait aussi des débats "poubelles" comme avec les antivax. Même constat : insulte, blocage, parfois diffamation, et souvent des "moutooons" ! Si j'ai de la chance je me fait seulement unfollow, même si je ne parle pas de vaccins la majorité du temps et que la personne m'a suivi pour ce que je dit sur la psychiatrie, elle m'unfollow car elle est frustrée que je sois un opposant sur un sujet quelconque, ou elle fait ça pour me faire chier (et franchement, je m'en fiche !)

Ça vaut pour tout les thèmes, d'ailleurs. Que penser des associations qui éjecte certains membres ou certains adhérents pour des histoires personnelles ou politiques qui n'ont rien a voir avec le but de l'association ?

 

Je vous dit ça, mais je fait pas toujours mieux. Il m'est déjà arrivé de bloquer pour des questions idéologique (sans raison quoi) et je ne comprends pas pourquoi j'ai fait ça, a part quelque fois ou c'était parce que la personne m'avait stressée mais je pouvais me contenter de la masquer par exemple.

D'ailleurs, j'ai mis une blocklist contre certains groupes de harcèlement. Je me suis retrouvé avec le libéral bot (un bot qui RT tout les tweets avec le mot libéral dedans) ainsi qu'avec des YouTubeurs.

Pourtant, ce n'est pas ce que je voulais : je ne voulais pas bloquer tout les gens ayant une idéologie droitiste mais bel et bien les harceleurs. (Et cette blocklist était quand même très bien faite, l'écrasante majorité des comptes présents dedans était des harceleurs ! du coup je en l'ai même pas retiré mais j'ai débloqué ceux qui ne harcelait personne)

Sans même parler du doxxing, des coups de fils et des emails de menaces que Didier Raoult et Karine Lacombe ont pu recevoir pour leur prises de position sur le sujet de la chloroquine. Pas mal de personnes ont supprimé leurs comptes a cause de ça.

 

Je vais donner un exemple tout bête : j'ai voulu discuter avec des agriculteurs de la question des produits phytosanitaires afin de me faire un avis toujours sur le principe de remise en question et de réflexion expliqué plus haut.

J'ai été tout de suite limite "agressé" par l'un d'eux, qui m'a dit un truc comme "Tu viendra ramasser les herbes cet été si l'on ne peux pas utiliser d'herbicide ?" (ou une variante du genre, je vais pas rechercher le tweet lol)

J'ai poursuivi le débat, la personne m'a donné de bons arguments par la suite et de bonnes sources. Si elle était restée sur le mode "argumentation musclée" elle m'aurait juste fait fuir son opinion sur le sujet et m'aurait rendu difficile la remise en question (qui est toujours en cours d'ailleurs, je n'ai toujours pas d'avis sur les pesticides.) alors que si ça se trouve j'aurais été de son côté a la fin.

Mais honnêtement je fait parfois pareil, j'ai presque invectivé quelqu'un qui essayait de se faire un avis sur les soins sans consentement. Pourquoi ? Parce qu'il a dit des arguments propsys. Je l'avais étiqueté et mis dans une case, je lui avait fait un procès d'intention. La personne m'a expliqué ça et je me suis excusé, je lui ai expliqué le contexte, que c'était parce que les propsys répétaient les mêmes choses constamment donc j'en avait marre et je passait a l'argumentation musclée direct (même si je ne fait pas d'attaque ad hominem) et aux mèmes antipsy. On a reconnu nos biais mutuellement et on ne s'est pas insulté ou bloqué, la personne est parti se renseigner et se faire son propre avis. C'était pas si compliqué finalement ?

Un dernier exemple est celui de la religion. Si l'on est suffisamment convaincu de l’existence de dieu, quelque soit notre position sur le sujet, on devrait pouvoir débattre de ça et donner son avis publiquement sans se faire lyncher.

Est ce qu'on ferait tout ça IRL, dans un bar ou pendant un dîner de famille ? La réponse est oui, mais pas forcément dans les mêmes mesures et pas avec autant de personnes impliquées.

Enfin je vais quand même montrer le contre-exemple des gens modérés, avec par exemple un gauchiste qui postais sous son vrai nom (même si l'anonymat n'est absolument pas un moyen de juger la rhétorique ou l'opinion de l'autre hein, ceux qui attaquent leurs opposants sur le fait qu'ils sont anonymes se placent très très bas niveau rhétorique) et un droitiste qui est venu et ils ont discutés.

A la fin, ils se sont dit qu'ils étaient aux antipodes politiquement parlant mais qu'ils étaient capable d'en discuter sereinement, sans s'insulter ou se bloquer, et que la conversation était de bonne qualité. Et si on faisait tous comme ça ? C'est comme ça qu'on fera avancer les choses.

D'ailleurs, j'ai adopté un geste simple : je n'insulte jamais (je suis légaliste, mais pas au sens religieux du terme attention) et je ne bloque qu'en cas d'insulte ou de blocage. (Sur twitter il faut bloquer en retour quand on est bloqué, sinon l'autre peut répondre a tes Tweets sans que tu le vois !)

 

 

Bon, pour le moment j'ai rien d'autre de spécial a dire, j'ai fait ce post au fil de mes pensées (j'ai vraiment écris tout ce qui m'est venu a l'esprit sur le sujet en y réfléchissant) sans préparation, d'où pourquoi il n'est pas publié en tant qu'article.

 

J'espère en faire réfléchir certains en partageant ces réflexions et mon ressentis au niveau de la liberté d'expression sur Internet mais également partout ailleurs. 

Désolé pour les fautes d'orthographe. 

 

Total Page Visits: 10259 - Today Page Visits: 54