A tire d’Elles : Femmes victimes de violences conjugales

Femmes victimes de violences conjugales avec leur enfant
Femmes victimes de violences conjugales avec leur enfant

Femmes victimes de violences conjugales

Le calvaire des femmes qui osent quitter leur bourreau et celui de leurs enfants !

Pendant que l’on vous gave de mensonges sur des pseudos nouvelles lois protégeant les femmes victimes de violences conjugales parce que plus de 50 mortes en 9 mois ça fait désordre. Que l’on vous attendrit en vous parlant de ces policiers formés à les recevoir et les écouter… Je vous livre ici la vérité sur ce qui les attend après !
Ce que je vais écrire n’est pas sorti de mon imagination mais de témoignages, de larmes, de cris que j’entends chaque jour en suivant ces femmes au sein de mon association.

Si elles se décident à franchir le pas avec toutes les peurs et tous les risques que cela engendre, ce n’est souvent pas pour elles habituées à subir d’années en années, de mois en mois et de jours en jours, mais pour leurs enfants. C’est lorsqu’ils osent toucher à ce qu’elles ont de plus précieux au monde qu’elles bravent tous les dangers et se décident à parler.

Imaginez le courage qu’il faut pour emballer rapidement quelques vêtements, quelques nécessaires et partir en courant tenant leurs petits dans leurs bras, par la main, pendant les quelques heures voire les quelques minutes où tout sera déverrouillé…

C’est pourtant un parcours de guerrière qui les attend car les pièges sont partout tendus par la ‘justice’ elle-même !

Pour elles cette justice commence par la police et quelle déception !
De classements sans suite en classements sans suite leurs plaintes s’accumulent, se perdent, naviguent, volent, s’évanouissent.
Les signalements pour enfants maltraités idem et croyez-moi j’en ai fait l’expérience en signalant des situations effrayantes qui suivent le même chemin : perdues – égarées – introuvables…
Et ne me parlez pas des numéros d’urgence BIDONS 


Voilà, elles sont parties ! Elles sont dehors, elles sont seules, elles ont peur. Elles serrent contre elles leurs trésors : leurs tout-petits, les rassurant en leur disant ‘c’est fini’ alors que tout commence.

Certaines n’auront pas d’autres choix que de retourner chez elles avec tout ce que cela implique comme violence. Subir encore subir mais cette fois ci avec l’espoir que la police vienne le chercher parce qu’elles ont parlé, parce qu’elles ont osé. Alors oui parfois elle passera dire à Monsieur ‘ce n’est pas bien il ne faut pas recommencer’ et lui répondra ‘non non bien sur Monsieur l’agent c’était juste une petite dispute’ Et la police repartira et les coups retomberont et ceux là plus forts au point d’être mortels parfois…
S’ils sont mortels aux moins on parlera d’elles dans les médias et un ministre se déplacera paradant sur de nouvelles lois qui n’existent que pour ceux qui y croient !!!

Et puis il y a les autres, celles qui arrivent avec une force extraordinaire à se cacher, à cacher leurs enfants surtout et parmi elles sont celles qui nous avons aidé à le faire.
Nouvel endroit, nouveau logement, nouveau travail, nouvelle école pour les enfants. Et je salue ici les communes qui suivent le mouvement, qui nous aident et les aident mais elles sont si peu nombreuses que cela n’est qu’une goutte d’eau dans la mer.

Alors, à ce moment de votre lecture, vous vous direz que ces victimes là aux moins sont sauvées ; mères et enfants et là je vous réponds NON elles sont dans un tunnel sans en voir la fin car la police est loin d’être de leur côté et commence le deuxième parcours des combattantes :

– La non-représentation d’enfant

Forts de ne pas avoir été poursuivis pour les violences qu’ils ont infligées à leurs femmes et à leurs enfants ces ordures réclament leur droit de visite et d’hébergement et déposent plainte pour non-représentation d’enfant et là, chose extraordinaire, leurs plaintes ne se perdent pas, ne s’envolent pas, elles aboutissent et très vite !!!

Où qu’elles se trouvent, où qu’elles soient cachées pour se protéger la police les convoque et je vous décris donc comment se déroule cet interrogatoire musclé :

– Prise d’empruntes
– Prise de taille et de poids
– Prise de taille des pieds
– Photos du visage
– Photos des signes reconnaissables (tatouages, cicatrices, etc.)

L’interrogatoire dure des heures voire une journée entière pouvant aboutir sur une garde à vue.

Considérées ni plus ni moins comme des criminelles chacune de leur parole expliquant pourquoi elles ne veulent pas donner leurs enfants est détournée, décortiquée, démontée.
Et là ébahies, elles entendent :

– Le père n’a pas battu les enfants, il jouait simplement à la bagarre
– Le père n’a pas exorcisé l’enfant, il jouait à l’exorcisme
– Le père n’a pas eu d’attouchement sur l’enfant, il lui faisait une toilette soignée

Elles sortent de là épuisées, effondrées et attendent leurs condamnations puisqu’elles sont coupables ELLES !

S’en suivra l’enquête sociale tout aussi musclée, filtrant, détaillant la moindre défaillance, la moindre chose mal placée ou déplacée comme une boite dans le réfrigérateur étiquetée indiquant que Madame est maniaque.

Non je n’exagère pas je l’ai entendu !!!!!!!

Il pourra y avoir aussi une expertise psychiatrique, non pas pour connaître les séquelles de ce qu’elles ont vécu mais pour savoir si elles sont en capacité d’élever leurs enfants car elles ont osé accuser un ‘ange’ : le père !!!
Et si tout va mal la garde exclusive sera accordée au père ou/et les enfants seront placés en familles d’accueil pendant que la mère purgera sa peine.
Le délit ? Non-représentation d’enfant à un géniteur mettant en danger la vie de l’enfant.

Pendant ce temps là lui, le bourreau est bien tranquille attendant que le couperet tombe sur ELLE.

Heureusement des avocates se battent pour elles et avec elles mais elles aussi il faut les salir si elles sont battantes et combattantes et surtout si elles gagnent, car la femme n’est qu’une femme et elle doit perdre face à l’homme et je fais là référence à un article honteux publié dans Marianne au sujet de Janine Bonaggiunta, l’avocate de Jacqueline Sauvage, avec laquelle mon association a l’honneur de collaborer sur certains dossiers de victimes.  Je sais comment elle travaille, je sais le temps qu’elles y passent dans son cabinet, mais surtout le plus grand questionnement est :
Pourquoi n’a ton jamais mis en doute le montant des honoraires de certains avocats HOMMES ???

Les très chères prestations de Janine Bonaggiunta, l’avocate de Jacqueline Sauvage

Alors maintenant, puisque les présidentielles approchent j’interpelle tous les présidentiables :

François Asselineau – Marine Le Pen – Jean-Frédéric Poisson – Nicolas Dupont-Aignan – Jean-Luc Mélenchon – Nathalie Arthaud – Xavier Bertrand – Jean Lassalle – Fabien Roussel – Florian Philippot – Philippe Poutou – Arnaud Montebourg – Anne Hidalgo.

Pas Macron bien sur, j’ai vu ce que son gouvernement était capable de faire aux victimes, alors non merci !!!
Aurez-vous le courage de répondre ?
Aurez-vous le courage de vos promesses futures ?

J’attends vos commentaire à tous et toutes et vos partages car il faut que cela soit su bien au-delà des frontières de la France pour que celle-ci devienne la honte.

Total Page Visits: 352 - Today Page Visits: 5

Diane [Auteur]

De formation, je suis psychanalyste Reichienne ce dont je suis fière : Reich, bien loin de ceux qui ont appauvri l'humain dans toutes ses dimensions ! J'ai suivi les cours de Jacques Lesage de la Haye Personnage haut en couleur connu pour ses manifestes contre la psychiatrie.

9 réponses

  1. Maiannah dit :

    La plupart des personnes taguées sont des populistes réac.
    Quel magma…

  2. Pat Peka dit :

    Il y a aussi le 3919

    • Diane dit :

      Connaissez vous une personne qui a été concrètement sauvée grâce à ce numéro ?
      Merci pour votre commentaire

      • Freya dit :

        J’ai récemment voulu appelé ce numéro pour aider une amie actuellement séquestrée par son compagnon. On m’a répondu que mon amie avait tout inventé, qu’elle me manipulait et que c’était moi la victime… J’ai été profondément déçue !

  3. Stephanie dit :

    Quoi dire,tu as tout dit.
    La justice est pourrite, corrompu.🤬🤬

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *