[Enquête Wokisme] Mais, le wokisme, c’est quoi exactement ?

Enquête Wokisme
Enquête Wokisme

Enquête Wokisme

L’extrême gauche parle d’une bourgeoisie en manque d’attention, l’extrême droite parle d’une nouvelle forme d’islamo-gauchisme ; certains parlent de féminazisme, d’autre de Social Justice Warrior.
Les médias en parlent tout les jours : le wokisme, cette idéologie américaine qui se veut antiraciste, antisexiste et pro-LGBT, défraye la chronique, allant d’une polémique sur le racisme des possesseurs de chiens ou de la sauce Knorr a des jets d’oeufs sur des militantes féministes.

Mais au fait, c’est quoi, le wokisme ? Non parce qu’à part des sites wokes eux-mêmes et des lexiques fournit par de grands médias, aucune définition claire de cette idéologie n’existe, ce que je trouve vraiment dommage.

Ce n’est pas juste une histoire de progressisme

Le premier amalgame a ne pas faire est de croire que le wokisme a avoir avec le progressisme ou le gauchisme en général. C’est faux : d’une part, les wokes adhèrent a une idéologie bien différente de la gauche politique, d’autre part, les wokes rejettent les partis de gauche et d’extrême gauche.
Les wokes n’ont rien a voir non plus avec l’Islam ou la charia contrairement a ce que disent les auteurs de droite et d’extrême droite, car bien qu’ils défendent les musulmans contre l’« islamophobie systémique », ils ne sont pas ou rarement eux-mêmes musulmans.

De même, contrairement aux affirmations des auteurs d’extrême gauche, les militants wokistes ne sont pas toujours des bourgeois au sens financier du terme, il ne faut pas les confondre avec les bourgois-bohèmes a cet effet ; ce ne sont pas non plus des ouvriers ou des travailleurs précaires, mais plutôt de jeunes étudiants occidentaux qui peuvent aussi bien être précaire qu’aisés financièrement parlant.

Il ne faut pas non plus confondre le wokisme avec le féminisme ou l’antiracisme. En effet, il existe de nombreux courants et de nombreuses associations féministes et antiracistes qui n’adhèrent pas, voir s’opposent, au wokisme. Enfin, il ne faut pas confondre les LGBT et le wokisme : le sigle LGBT désigne les Lesbiennes, les Gays, les Bisexuels et les Transgenres et non un mouvement militant.

Leur idéologie : tout est raciste, sexiste, homophobe

Le profil d’un wokiste moyen est généralement celui-ci : un homme ou une femme transgenre, lesbienne ou asexuel et âgé de 15 a 35 ans, étudiant et habitant dans une grande ville tel que Paris ou Lille en France, se définissant comme anarchiste et antifasciste.
Vous vous dites sûrement que, étant donné toutes les polémiques qui se produisent ces derniers temps, tout est raciste, sexiste, homophobe ou encore transphobe ? Et bien, vous avez raison, c’est littéralement le principe de l’idéologie woke.

Les wokes adhèrent a trois principes fondamentaux qui définissent leur idéologie : l’intersectionnalité, la déconstruction et les schémas d’oppression. Ces trois principes sont la base de leur idéologie et expliquent l’intégralité des polémiques qui ont lieu depuis quelques temps.


Pour comprendre la suite, il faut d’abord comprendre ce que sont les schémas de domination, aussi appelés schémas d’oppression. Je vais donc parler au présent et a l’affirmatif, mais il faut bien comprendre qu’il ne s’agit pas de fait mais d’idéologie, et il ne faut pas trop réfléchir et essayer de contredire les affirmations suivantes car, bien que pour n’importe qui n’y adhérant pas, cela paraisse ahurissant, les wokes y croient sans réserve.


Les schémas d’oppression, aussi appelés schémas de domination, désignent l’oppression d’une minorité par la majorité, par exemple, les Blancs qui oppressent les Noirs, les hétérosexuels qui oppressent les homosexuels, les hommes qui oppressent les femmes, les cisgenres (personnes se sentant bien dans leur sexe de naissance) oppressent les transgenres.


Cette domination est systémique, elle se manifeste a toute les échelles (appareil d’État, entreprises privées, associations, personnes et même animaux de compagnie) et de toute les manières, elle existe depuis des siècles, depuis l’époque coloniale et esclavagiste voir depuis la préhistoire.
Tout est influencé par la société. Par exemple, il n’y a pas de différence de taille biologique entre les hommes et les femmes, mais le sexisme systémique a fait que, depuis la préhistoire, les hommes ont privés les femmes de nourriture ce qui explique leur taille plus petite.


Pour l’intersectionnalité, c’est simple : c’est le croisement de plusieurs oppressions. Par exemple, une femme noire et transgenre qui est tuée par un meurtrier transphobe ne le sera pas uniquement a cause de la transphobie, mais aussi a cause du racisme et du sexisme. L’intégralité des schémas d’oppression se croisent de cette manière.

[Enquête Wokisme] Comment se défendre face a un woke ?

Enquête Wokisme
Wokisme Séparation des Noirs et des Blancs au sein de la GayPride 2020 non autorisée du fait de la pandémie de coronavirus. On y aperçoit également des slogans anti-police et des logos révolutionnaires.

Wokisme par-ci, wokisme par là… On en entend beaucoup parler, ça défraye la chronique presque quotidiennement en France, et régulièrement des gens en font les frais, en particulier les étudiants, les professeurs d’université, les personnalités médiatiques, les militants de différentes causes nobles et les journalistes, mais pas que.


Cependant, si les appels d’outre-atlantique a résister au wokisme existent bel et bien, encore personne ne nous dit comment faire, alors même que le wokisme semble faire partie du « monde d’après », et c’est très embêtant. Bien que j’ai utilisé le terme SJW dans les précédents articles de la série, le terme woke et son idéologie, le wokisme, semble être de plus en plus connu et usité.

Appel a témoignage

Pour un prochain article, j’aimerais recueillir des témoignages sur votre expérience avec le wokisme.
Je souhaite avoir, d’une part, des témoignages de gens vivant le wokisme au quotidien – cela peut aller d’une simple pression sur les réseaux sociaux a des problèmes sur votre lieu de travail – mais aussi des témoignages d’anciens wokes, militants ou pas, et en particulier connaître la manière dont ils sont « sortis » du wokisme.


Les témoignages se feront par simple e-mail via l’adresse de contact du Journal Abrasif, et si un nombre suffisant de témoignages est recueilli, un article les présentant sera publié.
Bon, je ne me fait pas d’illusion, il y a peu de chances que ce projet aboutisse car la portée de cet article sera trop faible, mais ce serais une très bonne chose de recenser les impacts du wokisme et les manières dont certains s’en sont sortis.


Cet article a pour but d’expliquer comment réagir face a un woke ou un groupe de woke, médiatiquement et physiquement. Cependant, il faut savoir que, de la même manière que tout n’est pas raciste, sexiste, homophobe ou que sais-je, tout n’est pas woke et un comportement inapproprié peut très bien être dénoncé de manière légitime et sans violence. Il faut donc être ouvert a la remise en question.
Il n’est cependant pas facile, en apparence, de différencier la dénonciation d’une vrai oppression avec un bête et simple cancel, par exemple.


Cependant, il existe une technique très simple pour faire la différence : demandez-vous si l’élément aujourd’hui jugé problématique l’était également dans le « monde d’avant », a savoir 2015 pour l’Europe de l’Ouest et 2010 si vous résidez en Amérique du Nord. Si l’élément jugé problématique (propos ou déclaration, action ou inaction, idéologie…) ne l’était en aucun cas avant ces dates, c’est généralement qu’il s’agit d’une émanation des groupuscules wokes. Inversement, la dénonciation de l’élément jugé problématique par des associations universalistes et la présence d’une action en justice démontrent généralement que le problème est bien réel.

Se défendre face a des accusations médiatiques

Depuis quelques temps, il est relativement courant de voir apparaître des accusations publiques et des appels au lynchage et au boycott, c’est la cancel culture. Personne n’est a l’abris, mais les plus touchés dans ce cas là sont les étudiants ou professeurs d’université et les personnalités publiques.
Mais alors, admettons que vous vous faites cancel demain (encore une fois, personne n’est a l’abris, cela pourrait vous servir plus tard !) que devriez-vous faire ?


Dans un premier temps, il faut, autant que possible, ne pas répondre aux accusations. Je sais que ça paraît facile a dire, mais pour comprendre pourquoi c’est si important, il faut comprendre quel est le moteur du wokisme, et ce moteur, c’est la déconstruction. Pour les wokes, chacun de nos actes est imprégné de racisme, de sexisme ou d’homophobie.

Ainsi, discuter de la pluie et du beau temps est, selon le wokisme, raciste, du début jusqu’à la fin et sans exception, et nous avons tous intégré des sortes de biais cognitifs dits oppressifs, qui font oppresser les minorités ethniques, sexuelles et de genre.
Vous suivez toujours ?

Le problème, c’est que quoi que vous puissiez dire pour votre défense, y compris des excuses ou une rectification du propos initial, sera interprété comme une attaque a l’encontre de ces mêmes minorités, et vous êtes comme impardonnable : étant donné que chacun de nos actes, de la simple insulte jusqu’à l’homicide, est guidé par ces biais oppressifs, dire une insulte raciste sous le coup de la colère équivaudra a tuer un Noir par exemple.

De plus, peux de monde osera vous défendre sous peine d’être eux aussi cancel.
La meilleur chose a faire est donc d’ignorer et de continuer vos activités normales sans rien changer comme si ils n’existaient pas, les wokes n’auront ainsi pas de grain a moudre supplémentaire et se lasseront vite. Inversement, si vous répondez, même intelligemment, les wokes se serviront de chaque syllabe de votre propos pour vous enfoncer encore plus.


Sachez également que, si cela prends trop d’ampleur, vous pouvez porter plainte pour diffamation dans le cas où l’on vous impute quelque chose qui vous porte atteinte et qui s’avère infondé (accusation de racisme ou de transphobie par exemple), pour atteinte a la présomption d’innocence dans le cas où l’on vous condamne socialement sans que la justice ai finit son travail, pour harcèlement si les wokes commencent a vous atteindre psychologiquement et enfin pour incitation a la haine si certains incitent a vous frapper ou vous tuer. (Oui je sais, on dirait le mème sur Thomas Cyrix…)

Cependant, si vous devez répondre, tournez-les en dérision de manière indirecte, en inversant l’accusation, en jouant au plus idiot ou en acceptant l’accusation. Exemples :

-Inverser l’accusation :

Woke : « Monsieur, vous me mansplainnez, vous croyez m’expliquer le monde car je suis une femme et c’est un comportement sexiste. »

Vous : « Madame, vous me womansplainnez, vous croyez m’expliquer le monde car je suis un homme et c’est un comportement sexiste. »

-Faire l’idiot :

Woke : « Vous avez dit le N-Word alors que vous êtes Blanc. C’est raciste ! »

Vous : « Le N-Word ? Ah, vous voulez parler du mot nageoire ? »

-Accepter l’accusation :

Woke : « Refuser de sortir avec une personne transgenre est transphobe, déconstruisez-vous. »

Vous : « Ok, je suis transphobe alors. Bonne journée ! »

Enfin, vous pouvez ajoutez qu’il ne fait que confirmer le cliché du militant zélé et inefficace.
Généralement, le ou les wokes auront du mal a répondre ou n’auront pas de réponse et cesseront de vous parler.

Pensez également a avertir vos proches de ce dont vous êtes victimes, d’une part pour ne pas être seul a affronter ce déchaînement de wokisme, et d’autre part pour qu’ils connaissent votre version avant d’entendre parler de ce qu’on vous reproche. N’hésitez pas a contacter les plateformes dédiées au harcèlement – et au cyberharcèlement si cela se produit sur les réseaux sociaux – si ça vous atteint psychologiquement, rappelons qu’un cancel est généralement équivalent a du harcèlement, voir pire, et que plusieurs cas de suicides suite a un cancel ont été recensés.


Si cela se passe principalement sur les réseaux sociaux, vous pouvez suspendre temporairement vos comptes, en particulier vos comptes Twitter, et signaler les messages les plus violents.

Si vous êtes pris physiquement a parti

Malheureusement, le wokisme ne se limite plus aux réseaux sociaux ni même a la sphère médiatique. Par exemple, le 7 mars, des militantes féministes se sont fait physiquement violentées pour leurs convictions politiques ! Les plus a risque sont, là encore les élèves et professeurs d’université, mais aussi les militants (féministes, LGBT, antiraciste…).


Cependant, en Amérique du Nord, n’importe qui est a risque, et parfois afficher un simple slogan #Alllivematters ou être considéré comme de droite peut suffire a être victime de violence physique.
Mais alors, que faire ?

Si vous êtes pris a parti physiquement par un seul woke dans un lieu public, faites comme plus haut : ignorez. Il se calmera de lui-même, voyant que vous ne répondez pas. Si il se montre physiquement menaçant, n’hésitez pas a appeler la police.


Si vous êtes pris a parti par un groupe de woke, comme dans le cas d’Evergreen (l’université, pas le bateau, même si les deux sont un grand naufrage), ne réagissez pas violemment, n’ayez pas l’air hostile. Une réaction violente pourrait mal se terminer sachant que les wokes sont généralement en meute (oui je sais, on dirait un guide de survie face a une meute de loups…).
De même, ne filmez pas la scène, les wokes ne craignent pas que l’histoire soit rendue publique.

Si ça dégénère, essayez de vous extirper du groupe, et menacez d’appeler la police (sans forcément le faire dans l’immédiat) ce qui pourrait faire fuir le groupe. Si cela se tends, appelez réellement la police en indiquant être au sein d’un groupe menaçant physiquement et étant potentiellement dangereux. Si vous êtes au sein d’une manifestation comme celles du 8 mars, éjectez les wokes qui posent problème du cortège et rassemblez-vous avec les autres manifestants non wokes sur un même endroit, une place ou une rue par exemple –

en portant le masque et en pratiquant une distanciation sociale d’un mètre entre chaque manifestant, bein sûr – afin d’éviter que le cortège soit infiltré par des wokes qui voudront arracher vos pancartes et s’en prendre a vous. Avant d’organiser une manifestation, préparez-vous a être envahit par des wokes, au même titre que des Black Blocks (voisins idéologiquement parlant, d’ailleurs) ou des casseurs.

Enfin, si des wokes essayent de vous faire perdre votre emploi, rappelez-vous qu’il est interdit de renvoyer quelqu’un pour ses positions politiques – en France du moins, c’est un motif de discrimination – et que vous avez un droit légal a la présomption d’innoncence. De ce fait, si vous êtes renvoyé, vous pouvez portez l’affaire auprès des Prud’Hommes. Bien que ce cas de figure soit encore rare en France, il faut savoir que les pertes d’emploi suite a des accusations wokes sont devenues monnaie courante aux Etats-Unis. Si l’on vous oblige a suivre une formation woke pour essayer de vous y faire adhérer, vous pouvez la suivre mais ne pas en tenir compte ou

Est-ce qu’on en ferait pas trop ?

Est-ce que ce ne serait pas exagéré de conseiller d’appeler la police, d’aller en justice ou de s’organiser en cortège, face a un phénomène si peu inquiétant et si éphémère que le wokisme ? Finalement, se faire cancel ou être pris a parti par des wokes, est-ce si grave ?


Je sais que ça peut paraitre exagéré, et il est vrai que le wokisme est encore relativement peu présent en France comparé a l’Amérique du Nord, peut-être même que les gens comme moi qui s’inquiètent sérieusement de cette idéologie a la limite de la dérive sectaire sont juste pessimiste et un peu paranoïaque, et que ça va retomber rapidement. Cependant le gouvernement américain actuel semble y adhérer et cette idéologie n’est absolument pas en train de se tasser (comme le montre le bon gros scandale avec l’UNEF) et, de ce fait, il vaut mieux que chacun sache de quoi il s’agit et comment y faire face, car ce n’est pas anodin…

Wokisme

Vues : 34

The Perturbator

"Les GJ et autres mouvements sociaux réagissent par l'émotionnel Je vais donc réagir par le rationnel"

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *