En novembre dernier, les prix à la consommation ont significativement augmenté

En novembre dernier, les prix à la consommation ont significativement augmenté
En novembre dernier, les prix à la consommation ont significativement augmenté

En novembre dernier, les prix à la consommation ont significativement augmenté. C’est une hausse de 2,8 % qui affecte dorénavant le pouvoir d’achat des Français. Qu’est-ce que cela signifie et à quoi doit-on s’attendre en 2022 ? Décryptage. 

L’économie reste stable, le pouvoir d’achat des français devrait baisser 

Dans sa dernière note de conjoncture, l’INSEE annonçait que l’inflation pesait sur la reprise économique. Ainsi, les prévisions de l’organisme ne sont pas très encourageantes et évoquent un recul de 0,5% du pouvoir d’achat des ménages français. 

Dans sa note de conjoncture publiée le 14 décembre dernier, l’INSEE qualifiait cette reprise « sous contrainte ». Pour l’heure, l’économie résiste plutôt bien. A l’instar de la Banque de France qui prévoit une croissance qui devrait atteindre 6,7 % cette année, l’INSEE et plutôt optimiste. 

C’est en effet bien mieux que le bilan de l’année dernière où la croissance s’est effondrée à 8%, en grande partie à cause des conséquences économiques provoquées par la pandémie du Covid-19. 

L’activité économique du pays au cours de ce quatrième trimestre devrait donc permettre d’effacer les stigmates de la crise indique l’INSEE et ainsi afficher 0,5% au-dessus de son niveau de l’avant pandémie.  A côté de cela, les restrictions imposées par le gouvernement ont fortement contribué à l’explosion des achats en ligne. Sur certains produits considérés comme n’étant pas de première nécessité, la demande a largement dépassée l’offre. Par exemple acheter une PS5 est devenu LA priorité de millions de français en 2021.  

Cependant, on devrait connaître une inflation assez forte en ce début d’année 2022. Autour des 2,7 % sur l’année prévient l’INSEE. Cette progression des prix sera principalement due au pouvoir d’achat des français. S’il était en hausse de 1,8 % en 2021, ce dernier devrait baisser de 0,5 % durant le premier semestre 2022. 

Le SMIC devrait augmenter, les dépenses aussi 

Même si le SMIC devrait augmenter de 0,9%, les ménages français n’échapperont pas à la hausse des prix. Le prix de l’énergie a déjà grevé le portefeuille des ménages de 30 euros en moyenne par mois. Pour arriver à cette moyenne, l’INSEE s’est appuyé sur une comparaison de la dépense moyenne énergétique d’octobre 2019 par rapport à celle de novembre 2021. 

Bien évidemment, ce montant moyen varie en fonction de la zone géographique des ménages. La moitié de la hausse est due au prix du gaz, sans oublié le prix du carburant (8 euros en plus) . Pour rappel, le gouvernement a débloqué en octobre dernier une « indemnité inflation » de 100 euros. Ce sont pas moins de 38 millions de personnes, qui devraient y avoir droit. Les premiers versements ont d’ailleurs déjà été effectués ce lundi 20 décembre.

En novembre 2021, les prix à la consommation ont progressé de 2,8 %. C’est 0,2% de plus qu’en octobre (2,6%). Ces chiffrent renforcent les premières estimations de l’INSEE publiées fin novembre. En France, le niveau d’inflation au mois de novembre sert de base de calcul pour la revalorisation du SMIC au 1er janvier. 

Ainsi, même si une augmentation de l’ordre des 0,9% est prévue pour le salaire minimum, cette prévision ne prend pas en compte une éventuelle aide du gouvernement aux ménages afin de préserver leur pouvoir d’achat. 

Fin novembre, Elisabeth Borne Ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion évoquait la possibilité que la revalorisation soit supérieure à 0,6%, sur la base des premières estimations de progression des prix.

Total Page Visits: 1144 - Today Page Visits: 2

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *