Edito : Infobésité et surinformation ; vente de sapin : prix à débattre

Infobésité et surinformation
Infobésité et surinformation

Infobésité et surinformation

Covid 19

On commence par qui qui ? Par la covid19 bien sûr. On nous l’a vendue dans tous les médias, presse écrite, en ligne, avec des débats complotistes et ses contraires où antivax, moutons, brebis, provax, se sont déchirés la face. Le gouvernement à bien fait son boulot, la division règne au sein du peuple et le champagne coule à flots chez les bobos. Le sang coule cependant toujours chez les clodos. Mais ça, on s’en fout royalement.

Guerre en Ukraine

Gros dossier de remplacement, grosse guerre de Poutine l’enculé de sa race, pour mutiler le peuple ukrainien, et foutre dans la merde ses compatriotes. Avec Vladimir, ce n’est pas Casimir, mais de la poudre Vizir pour nettoyer un peu les pays de l’EST. Les Américains ont la CIA pour assassiner Poutine, mais ne le feront pas, car il n’y a rien à manger cette fois-ci. Souvenir d’IRAK avec Saddam Obscène, pardon, Abd al-Majid al-Tikriti (arabe : صدام حسين عبد المجيد التكريتي), communément appelé Saddam Hussein. Un chef d’État, rien que ça.

Boutcha ville ukrainienne

Alors là, c’est le pompon ! C’est une fake news crient les pro poutine, et un massacre pour les défenseurs de l’Ukraine. Si ça continue, les centaines de morts de civils de Boutcha vont faire la une des journaux et réveiller le monde pour une offensive massive des pays adjacents à l’Europe de l’est.

Désolé, je m’égards, les médias ont déjà vomi l’information, avant même d’envoyer des envoyés spéciaux sur le terrain. Nous n’avons donc que des photos, des images soi-disant truquées, des mises en scène de civils morts, des témoignages. Bref, on nous balade de partout. Mon avis personnel sur la question, Poutine est un criminel, et il n’y a pas de guerre propre. C’est l’homme à abattre ou à débattre.

Jeremy Cohen et antisémitisme

Paix à son âme. Il est mort en se faisant percuter par un tramway. Attaqué avant par de la racaille. C’est grâce à Éric Zemmour que l’affaire enterrée par les médias a surgi, disent les fachos, et une aubaine pour l’extrême droite à quelques jours des élections présidentielles crient les politiciens de gauche. C’est scandaleux ! Ce pauvre homme est le joujou des élections présidentielles. Bandes d’enculés, foutez-lui la paix.

Et que les médias fassent tous leur travail. Il est mort, c’est dramatique, il a le droit à un hommage digne de ce nom et non pas un matraquage à la con pour détruire les élections. L’autre salopard de Zemmour ne changera rien au problème de la violence une fois élue président de la République. Bien au contraire, il va faire vriller la France et la rendre encore plus violente qu’elle n’est déjà avec son racisme. Noirs, blancs, juifs, musulmans, Arabes, ou je ne sais quoi, on le droit à la même sécurité connard de Zemmour !

Complotistes

Il y a ceux que l’on traite de complotiste, mais qui analyse la situation, font de réelles enquêtes, et donnent leur point de vu, leurs idées et pensées, ils sont respectables mais isolés, seuls dans leur combat, et les autres, les vrais, les pures, les durs, les complotistes. Ces derniers commencent à me faire bien chier. Ils sont toujours en train de ne nous pourrir l’actualité de fake news avec leurs sources bidons et trafiqués. Ils prennent position et font opposition à la réalité.

Les non complotistes

Il y a les non-complotistes, cela je les aime bien, car il y a un vrai débat avec ceux que l’on traite de complotiste, mais qui ne le sont pas non plus. Suivez, relisez, car ça devient compliqué. Puis il y a les moutons, les girouettes, les perdus, cela me font de la peine, ils se font balader, n’ont aucun caractère, aucune répartie, c’est à peine s’ils suivent les informations ou lisent la presse écrite ou en ligne. BFMTV et CNEWS sont leurs amis.

Les monstres saturés

Puis il y a les monstres saturés. Eux, sont isolés, seuls, et ont un sacré courage, car ils prennent position quitte à perdre des amis, de la famille, et peuvent se faire buter du jour au lendemain. Le vaccin du covid et le pass sanitaire, oui, mais pour pouvoir manger leur entrecôte au restaurant du coin tranquillement.

Ils détestent Poutine et Zelensky, pourtant ils ne sont pas indifférents aux guerres, surtout celles qui sont oubliées. Ils baisent les gouvernements et les présidents qui jouent à la guéguerre pendant que les peuples meurent. Laissent la parole et la liberté d’expression aux électeurs de droite, de gauche, du centre, etc. Puis ils soutiennent le journal abrasif, car c’est le seul média franc-tireur sans langue de bois à la liberté d’expression corrosive. Aussi, si vous n’êtes pas satisfait, ils vous emmerdent profondément parlant.

Je suis saturé !

Je suis devenu un monstre bisounours, tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil, sauf l’enfoiré de sa putréfaction de Poutine. Lui, je ne l’aime pas. Je n’aime pas non plus Zelenski. Sur le journal abrasif dont je suis le fondateur, je suis contre la guerre en Ukraine, mais bien pour la mise à mort de Poutine.

D’autres rédactrices et rédacteurs trouvent qu’il y a complot. Certains s’en foutent, et les bisounours sont ulcérés de choisir un clan. C’est la vie, il y a les pour, les contre, les biens au contraire et les bisounours. La France est devenue un hexagone coupé en 4 pensées et idées et il faut toutes les respecter, du moins, tout le monde a le droit de s’exprimer.

Ce qui me fait vomir mon estomac, c’est que ces 4 pôles s’entredéchirent, s’en mettent plein la gueule. Mais encore une fois, c’est inévitable. Nous sommes tous différents et heureusement sinon ça serait bien chiant de vivre ensemble. Mes amis et amies sont de tout bord, et c’est très compliquer de défendre ses convictions les uns les autres, alors ça clash, ça insulte, ça brise les liens. Encore une fois, c’est le gouvernement qui divise, et je vais le dévisser avec le journal abrasif.

appel aux dons sdf

Lionel Belarbi

Tout d’abord, bienvenue à bord de mon bâtiment de guerre, la rubrique des chroniques qui piquent. La température y est tellement haute que je ne peux l’évaluer. Vous êtes invités à me signaler tous délires disproportionnés, même si j’en ferai encore plus face à la critique, car elle m’excite. Je traite et analyse des sujets et thèmes qui me font frémir de délire, j’exerce en toute impunité. Auteur bipolaire à la plume corrosive, poétique, parfois humoristique ou tragique, mais toujours authentique, je me prends toujours au sérieux, ou pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.