Edito 8 : Coronavirus coco

coronavirus coco

Tu as le look coco, confiné dans ton 2 pièces avec 1500 € que tu ne pourras même pas dépenser pour faire du shopping. Oh lala, ne te plaint pas, certain sont confinés dehors.

Lionel Belarbi

Le bâtiment de guerre refait surface, je répète, le bâtiment de guerre refait surface ! Le Journal Abrasif revient en force pour plus de del-bor ! Suite à une grave dépression de plus de deux mois, je suis enfin opérationnel pour sévir sur la Toile avec mes collaborateurs, rédacteurs et lecteurs. Aurélie B. est dans la place pour ce retour d’acier pour vous rapporter une plume en prose sans eau de rose.

Parole à Aurélie :

Commerçants, ouvriers, démocrates, républicains, socialistes et j’en passe, pour le meilleur comme pour le pire, nous sommes mariés à l’état qui nous abandonne seul face à nous même. Dieu merci il y a internet, une porte sur l’horizon un peu moins funeste que les hôpitaux. Alors pour les royaux capitalistes c’est l’hérésie du capitalisme qui se retrouve riche mais pauvre, le coronavirus refusant la valeur monétaire.

Et les pauvres alertés dans leur esprit par l’inefficacité des lois se retrouvent logés dans des hôtels inaccessibles jusqu’alors. L’irascibilité envolée par les valeurs du capitalisme. Les premiers seront les derniers et les derniers seront les premiers.

Alors si ton portemonnaie ne te sert plus à rien, ne viens pas pleurer la guerre et la raison d’état ne seront plus ton passeport vers d’autres paradis artificiels.

La coccine, votre perfide maitresse ne vous servira plus à vous envoler loin de votre culpabilité et vous vous forcera à ne plus oublier vos enfants qui crèvent de faim sous vos fenêtres. Un seul geste vous écœurerait peut-être mais ce serait le premier pas qui vous montrerait par la liberté d’action la solidarité : La pauvreté ne serait plus un sacerdoce des riches ni des pauvres et le partage nous parlerait de fraternité. Face à la mort personne n’est gagnant, pensez-y avant de dormir.

Total Page Visits: 1006 - Today Page Visits: 2
Aurélie B.

Aurélie B.

La prose m'accompagne dans toutes mes réflexions sur le monde des oubliés. J'exerce avec fierté sur le journal abrasif.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *