Edito 21 – Le bâtiment de guerre refait surface

Edito 21 Coluche
Edito 21 Coluche

Les coups de canons de Google 2020

Le vaisseau mère a essuyé une forte attaque de Google, soit 99% d’audience en moins en seulement quelques jours pour la fin de 2020. L’équipage toujours au poste de combat malgré les avaries n’a jamais mis les deux genoux à terre, ni cédé la joue droite, mais a continué son travail de rédaction dans l’unique but d’infliger un maximum de dégâts à l’ennemi ; Les fachos, le rassemblement nationale, la génération identitaire, l’extrême droite, les ripoux de la police (Violences Policières) et les pointeurs (Violeurs) chez certain pompiers (viols). Bien sûr, je soutiens les forces de l’ordre qui respectent la loi, qui ne dit pas d’aller casser, pardon tabasser, du manifestant à outrance en totale roue libre…

Attention c’est corrosif ! Certaines images peuvent heurter les âmes sensibles !

Edito 21

J’ai bien mixé le premier paragraphe

Je suis très-très content de mon travail. me reste le développement et les finitions. J’avoue que j’ai un peu peur de ce qui va sortir de mon esprit instable. J’ai souvent le problème de me mettre tous les clans, de droite, de gauche, du centre et des extrêmes à dos. Personne ne m’aime, ni même me comprend. Alors je développe parfois un peu trop pour que mes pensées reflètent mes écrits, et inversement. Ce n’est pas facile d’offrir un os à ronger de poulet (P.O.R.C) à un jeune de cité, et encore moins tout le menu de KFC. Même les gilets-jaunes ne sont pas fan de la police officielle regorgeant de criminels (P.O.R.C).

Les finitions de l’édito 21 de Lio

Dans les contours, on est pas mal, le bas blesse uniquement sur les flancs, où je sais plus très bien. J’ai fait trois expériences débiles en 2020, celles d’écrire défoncé à l’alcool et au cannabis, ce n’est pas si mal ; aujourd’hui j’exerce fatigué, mes yeux se ferment, ma tête est lourde et elle tombe souvent dans mon clavier avec deux trois filets de baves… Ce n’est pas hors sujet, mais les actualités en rose bonbon sont bien plus digestes et les excréments plus recyclables, du coup, vive le composte. Je vous avais bien fait remarquer qu’un auteur défoncé écrit pas mal ; il faut juste le bon système de décodage pour le lecteur.

Violences policières

Revenons à nos poulets paprika, il parait que c’est extra ! Non, car là, les CRS manquent de discernement et d’intelligence. Il ne faut pas tabasser les manifestants devant une caméra, m’enfin ! Internet, les réseaux sociaux, tout ça, c’est viral ! En quelques secondes les poulets sont grillés. Enfin, c’est con un poulet, c’est toujours la poule qui prend, ce n’est pas juste. La poule continue de courir malgré quelle soit décapitée. Le poulet ? Aucune réaction, c’est con un poulet… Et l’indépendance, la liberté d’expression, c’est trippant…

Coluche « Le flic » | Archive INA

Total Page Visits: 1002 - Today Page Visits: 1

Lionel Belarbi

Sur ce blog je traite et analyse des sujets d’actualités qui me font frémir de délire, sans avoir un avis journalistique ou autres, j’exerce en toute impunité. Écrivain bipolaire à la plume corrosive, poétique, parfois humoristique ou tragique, mais toujours authentique. Merci de me signaler les fautes d'orthographe, elles sont nombreuses et je m'en excuse par avance.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *