Dossier Emmanuel Macron : Son Bilan

Dossier Emmanuel Macron
Dossier Emmanuel Macron

Dossier Emmanuel Macron

La paix, il ne l’aura jamais eu. Sa République En Marche se sera vite frottée au mur. Un mur fait de briques jaunes fluorescentes et d’une matière presque invisible, mutante et meurtrière.

« Nous sommes en guerre »

Une déclaration faite lors de sa première allocution présidentielle annonçant le premier confinement de ses chers et chères compatriotes.

Les raisons de la colère

La réforme du Code du travail ou l’implantation du modèle anglosaxon une bonne fois pour toute.

Première mission du quinquenat rondement menée. Amorcée après une première loi sous François Hollande, la réforme du code de travail a été poussée davantage sous Macron avec, parmi les bouleversements le plus significatifs, la fusion des instances du personnel, le réferendum d’entreprise ou encore la mise en place d’un barème pour les licenciements abusifs. Ajoutons à cela, l’horizontalité des accords d’entreprises au détriment de leurs branches d’appartenance respectives et le tableau est fait, non sans quelques grincements de dents chez les sénateurs qui auront vu la facheuse manie de leur chef suprême de ne légiférer que par ordonnance, contournant ainsi le Parlement, cantonner à ne voter que les habilitations.

Tenue correcte exigée

L’oiseau Fillon tiré en plein vol, la marche de sa République était lestée de tout obstacle. C’est ainsi qu’Emmanuel Macron décide de l’interdiction des emplois familiaux pour les ministres, parlementaires et élus locaux. Tiré en plein vol seulement ? Achevé au sol plutôt. Car Emmanuel Macron ira plus loin, interdisant pour les parlementaires toute mission de consulting antérieure à une élection. Comme un hommage posthume à l’activité pré électorale du déchu François Fillon.

Cheminot, j aurais ta peau

Terminé le monopole, finis les privlèges. La libéralisation est de mise. La réforme prévoyait l’ouverture à la concurrence en 2019 pour les TER, puis pour les TGV en décembre 2020 et le summum : la fin du statut de cheminot pour les nouvelles embauches avec un changement de statut de la SNCF. Le gouvernement aura tenu bon malgré la paralysie organisée par les syndicats fin 2019.

En marche, le « Président des riches ? »

Supprimer l’impôt de solidarité sur la fortune en le transformant en Impôt sur la Fortune Immobilière : tel fut le tour de magie qui devait impacté, indirectement et positivement, le reste de la population. Emmanuel Coperfield Macron ne maitrisant sans doute pas si bien le geste, le ruissellement tant attendu qui devait noyer les strates inférieures des retombées économiques provoqués par les investissements autorisés dans l’économie… se font toujours attendre. Selon un rapport du Sénat de 2019, la suppression de l’ISF a rapporté aux plus riches 1,7 million d’euros. Pis, depuis le début de la pandémie, les principales fortunes de France sont encore plus fortunées. Décidément, la magie aura opérée mais pas dans le sens escompté.

Des sous sous dans vos popoches?

Généreux le président? baisse des cotisations salariales des salariés, dont ils ont profité directement sur la fiche de paie, suppression de la taxe d’habitation, suppression des cotisations sur les heures supplémentaires, auxquelles s’est ajoutée la défiscalisation après le mouvement des Gilets jaunes. On peut ajouter l’augmentation de près de 100 euros de l’allocation adulte handicapé (mais qui se trouve amoindrie quand on est en couple…il fait pas deconner non plus, l inclusion ne fait pas bons menages), l’augmentation du minimum vieillesse de 100 euros par mois, ou encore l’augmentation de la prime d’activité d’environ 100 euros. Là aussi en deux temps, car après le mouvement des Gilets jaunes, l’exécutif a revalorisé la prime.

Il vous en faut toujours plus!

Le mouvement des Gilets jaunes a en effet amené le gouvernement à « lâcher » quelques milliards. Une prime exceptionnelle jusqu’à 1.000 euros, sans cotisations ni impôts, a pu être versée par une partie des employeurs, à leur bon cœur msieurs dames!

Au boulot les feignasses

Vous n avez qu’à traverser la rue quil disait. Décidée en 2019, la réforme de l’assurance chômage a pour double objectif le durcissement des règles d’indemnisation ainsi que de l ouverture de nouveaux droits et la restriction des recours excessifs aux contrats courts. Une précarisation de l’emploi plus significative en somme.

Invité à l improviste, la Covid, vient tout chambouler. La situation économique devenant tellement instable qu elle poussera le Conseil d’État à sonné la fin de la récréation: l’application sera repoussée.

49-3 quand tu nous tiens

La réforme des retraites aura galvanisé les sans dents au point quils se soulèvent à maintes reprises contre celle ci. Finis les régimes spéciaux, place à un régime unique: la retraite par points. Mais, une fois encore, la Covid avait pointé son museau, freinant les ardeurs de notre président.

« Je ne lancerai pas cette réforme tant que l’épidémie ne sera pas sous contrôle et la reprise bien assurée », prévient le chef de l’Etat. Ouf? un soulagement de courte durée…

Charlemagne n a qu à bien se tenir!

Ecole obligatoire à 3ans, Parcoursup, réforme du bac…autant de réformes pour dépoussiérer la vieille Dame: l ‘Education nationale. Et pour couronner le tout: le dédoublement de classes en primaire dans les écoles de zones d education prioritaire.

La réforme de la planète France?

Stop à la folie du nucléaire et de ses déchets ingérables? Stop aux dépenses anti écologiques pour construire toujours plus de nouveaux aéroports? Mouais. Reste que l objectif de réduction de la part de l energie nucléaire de 75 à 50% attendra un peu. Enfin dix ans de plus, passant de 2025 à 2035, pour le plus grand désarroi des fervents défenseurs de la planète.

Pas de jaloux, double dose pour tous !

Les vaccins auront été les grandes stars du quinquenat macroniste. Attendus comme le Messie au plus fort de la pandémie en 2020, ils auront soulevé tous les débats avec en point d’orgue leur obligation via le pass sanitaire entré en vigueur au 1er juillet 2021. Mais Pfizer, AstraZeneca, Johnson&Johnson et consorts seraient- ils un brin prétentieux, au point de voler la vedette à leurs prédecesseurs ? Car non, ils n’auront pas été les seuls de l’ère. Dès janvier 2018 , la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, met en œuvre l’obligation vaccinale de nos chérubins pour 11 vaccins contre 3 précédemment. A sa décharge, il était déjà question de ce projet sous le mandat précédent.

Tu seras bienvenue chez…toi.

L immigration et le droit d asile auront fait couler beaucoup d encre avec la circulaire Collomb. Une politique de tri déguisée qui aura fait bondir les associations sur l’humanisme de notre président.

Le djeunisme pour plaire aux électeurs

Un président moderne. Voila qu elle pourrait être la posture adoptée par Emmanuel Macron avec des choix de canal de communication parfois très discutés quil s agisse de TPMP ou des Youtubeurs McFly et Carlito.

Beaucoup de râleurs chez ces français. Et la gestion de la crise pandémique n aura pas fait taire les plus récalcitrants.

Pour se consoler, Emmanuel Macron aura, au contraire de ses prédécesseurs, ramené la coupe à la maison. Au point de contrarier l’armada de supporters, venus partager leur joie avec les bleus… une euphorie de courte durée puisque les forces de l’ordre viendront les éparpiller, concentré place de l Etoile pour ramener le troupeau à la raison.

Vivement 2022? vraiment?

Total Page Visits: 387 - Today Page Visits: 3

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *