Coca et whisky

[Alcool en prose]

Alcool en prose

Horreur qu’est ce mélange improbable ! Un puriste de whisky tel que moi ne peut pas se rabaisser à ce mortel tandem.


Ce mélange me fait vomir, mais j’ai une merveilleuse façon de les mélanger dans mon estomac. Je prends deux verres, un avec du whisky et un autre avec du Coca pour une dégustation en alternance. À ce rythme-là, je peux boire une très grande quantité de breuvage exquis sans pour autant sombrer dans le ridicule. Bien au contraire, une bonne cuite me rend plus intelligent et réactif.

Je dois admettre que ce duo de choc mortel me rend plus heureux et opérationnel dans la création. Et même si cela ne dure qu’un temps, le rideau est bien fermé afin de contrer la triste réalité, pour enfin me donner la liberté de m’évader.

Sur ce, fais ta pub en cherchant un peu sur le web, peut-être qu’avec un peu de chance tu trouveras ton breuvage exquis tant espéré !

appel aux dons sdf

Lionel Belarbi

Tout d’abord, bienvenue à bord de mon bâtiment de guerre, la rubrique des chroniques qui piquent. La température y est tellement haute que je ne peux l’évaluer. Vous êtes invités à me signaler tous délires disproportionnés, même si j’en ferai encore plus face à la critique, car elle m’excite. Je traite et analyse des sujets et thèmes qui me font frémir de délire, j’exerce en toute impunité. Auteur bipolaire à la plume corrosive, poétique, parfois humoristique ou tragique, mais toujours authentique, je me prends toujours au sérieux, ou pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.