Chouette, j’ai perdu, Mélenchon Bonaparte l’a fait !

Chouette, j’ai perdu, Mélenchon Bonaparte l’a fait !
Chouette, j’ai perdu, Mélenchon Bonaparte l’a fait !

Chouette, j’ai perdu, Mélenchon Bonaparte l’a fait !

Dans mon précédent article « une voie impériale pour Emmanuel II », je tirais sur Mélenchon Bonaparte qui partait en guerre pour être le grand général de la gauche, et en fait détruisait tout sur son passage par sa suffisance. Perdu il a réalisé l’impossible : La Nouvelle Union Populaire Écologique et Sociale (NUPES).

NUPES un marché de dupes ?

Possible, ou un bricolage politicien. Évidemment, la NUPES manque d’allure, elle n’est pas le fruit d’une longue réflexion et concertation. Elle reste avec un fer de lance (Mélenchon Bonaparte), bien émoussé.

Ça sent le sauvetage in extrémis… à l’article de la mort. A bien regarder ils étaient tous foutus, et maintenant ensemble, ils peuvent espérer être une force politique.

Un peu partout, ça râle, ça critique.

 A droite et dans le camp Macron (c’est pareil), on n’y croyait pas et on sent la poudre. Alors on ironise, on parle de programme d’extrême gauche, d’incohérences, de rassemblement de façade… et on se dépêche de rallumer une flamme unioniste, de déclarer la renaissance (joyeuse ?)

Pour l’extrême droite, c’est aussi un sale coup, le combat devait se résumer au schéma des présidentielles, et plus rien n’est sûr.

Ça proteste aussi dans les appareils, chez les verts certains trouvent l’alliance avec le pro-Poutine scandaleuse, ils préfèrent disparaître propres ou macronistes. Au sein de la rose fanée, les bons carriéristes se barrent, et voient l’avenir chez Emmanuel II.

C’est parti, mais ce n’est pas gagné !

NUPES un SCUD politique ?

On entend que le programme est radical, c’est un programme d’extrême gauche, il va détruire l’Europe …etc.

Regardons de plus près :

« Cette formation a pour objectif de regrouper les principales forces de gauche afin de présenter des candidatures communes pour les élections législatives de 2022.

Les participants se réunissent autour de plusieurs propositions communes dont :

·         La hausse du SMIC à 1 400 € net ;

·         Le retour à la retraite à 60 ans ;

·         Le blocage des prix sur les produits de première nécessité ;

·         La planification écologique ;

·         L’instauration d’une VIe République ;

·         Une allocation d’autonomie pour les jeunes.

Cette coalition a l’ambition d’obtenir une majorité à l’Assemblée nationale afin d’imposer une cohabitation au président Emmanuel Macron, de faire nommer Jean-Luc Mélenchon comme Premier ministre et appliquer un programme commun, largement basé sur « L’Avenir en commun », programme mis en avant par La France insoumise depuis les scrutins de 2017. » (Wikipédia)

J’avoue, que ne suis pas mort de peur, Certes la VIe Républiquemérite un grand débat, mais il est largement temps de dépasser De Gaulle…

De toute façon la bataille ne se fait pas sur le programme mais les convictions « la démocratie », « L’Europe », « L’infâme Mélenchon pro Poutine. » … etc.

Devons-nous, nous « Nupesifier » ?

De mon côté je suis certain d’une chose, le moteur de la démocratie, c’est le conflit, l’expression des différences. J’avais déjà exprimé cette idée dans mon article sur le livre « Ainsi meurt la démocratie »

« Le moteur des dictatures est « tous pareils », la recherche du « même ». Ces théories ont créé le nazisme, l’idée du « grand remplacement », et détruisent la démocratie. « De ce point de vue, il est ruineux de prétendre comme l’a fait notre président de la république, qu’il convient de dépasser les clivages obsolètes (gauche-droite) au profit d’un « en même temps » qui incite à s’adapter en permanence au monde tel qu’il va. »

L’expression des différences est essentielle, l’amalgame nous conduit à des non-choix : ultra droite ou extrême-droite ? ».

Ensuite, je souhaite une meilleure qualité du débat. Je n’ai aucune envie de suivre un appareil et des hommes d’appareils. Les « leaders de gauche » ont tendance à me rendre malade.

En parallèle, Emmanuel II l’emmerdeur, et Marine Marchande de Haine sont encore moins ragoûtants. Cette NUPES a peu de chances de réussir, mais elle devrait réinstaurer le conflit… et c’est essentiel !

Avatar photo

David Lerenard

Une vie de travail et une vie de nomade, environ trente emplois et autant de lieux d'habitation dans toute la France, des rencontres multiples et intenses. Sociologue, Directeur d'action sociale auprès de demandeurs d'asile, de jeunes en rupture sociale, de personnes handicapées et de différents services d'aide à la personne, l'auteur n'a cessé de fouiller les aventures humaines dans un seul souci, nourrir la confiance en soi de chaque âme en errance. Finalement heureux de se définir en clown aux bulles de savon, il cultive les lumières fugitives.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.